FFHB-CA / LIVRET D'ARBITRAGE - Juillet 2016

règle de jeu N° 8 33 Irrégularités à sanctionner par une disqualification 8:5 Un joueur qui attaque un adversaire de manière présentant un risque pour l’intégrité physique de ce dernier doit être disqualifié ( 16:6a ). La violence de cette action ou de cette irrégularité qui touche un adversaire non préparé à la recevoir, et qui ne peut donc pas se protéger, la rend de fait particulièrement dangereuse (voir le commen- taire à la fin de la règle 8:5 ). En plus des exemples signalés dans les règles 8:3 et 8:4 les critères de décision suivant doivent être pris en compte : a la perte effective de son équilibre dans la course, dans la suspension ou pendant le tir, b une action particulièrement agressive contre le corps de l’adversaire, en particulier contre la figure, le cou, la nuque (intensité du contact corporel), c un comportement particulièrement sans retenue lors de l’intervention du joueur fautif. Commentaire Même les irrégularités avec un moindre impact physique peuvent s’avérer dange- reuses et provoquer des blessures graves si le joueur est en course, en suspension et de ce fait dans l’impossibilité de se protéger. Dans ce cas c’est le risque encouru par le joueur et non pas l’intensité du contact qui doit guider le jugement et mener à l’application d’une disqualification. Le commentaire s’applique aussi dans le cas où un gardien de but quitte sa surface de but pour capter un ballon destiné à un adversaire. Il porte l’entière responsabilité de veiller à ce qu’aucune mise en danger de l’intégrité physique ne découle de son intervention. Il est à disqualifier : a s’il s’empare du ballon mais heurte l’adversaire dans son mouvement, b s’il n’arrive pas à atteindre ou à contrôler le ballon et percute son adversaire. Si, dans cette situation les arbitres sont persuadés que, sans l’intervention irrégulière du gardien de but, l’adversaire aurait pu s’emparer du ballon, ils doivent ordonner un jet de 7 mètres. Disqualification suite à une action particulièrement brutale, dangereuse, intentionnelle, perfide (avec rapport écrit) 8:6 Si les arbitres considèrent une action comme particulièrement brutale, dangereuse, intentionnelle et perfide, ils rédigeront un rapport écrit afin que les instances compé- tentes puissent décider des suites à donner.

RkJQdWJsaXNoZXIy ODA2OTU=