Handball ProD2 - J4 : On n’arrête plus Besançon et Pontault

Les deux leaders se sont imposés en déplacement, respectivement à Sélestat (31-27) et à Valence (37-27), et poursuivent leur sans-faute en Pro D2 avec un quatre sur quatre. Derrière, Cherbourg et Dijon se placent.

Les semaines se suivent et se ressemblent pour certaines équipes. Avec bonheur, quand on est leader comme Besançon et Pontault-Combault. Les deux collectifs passaient un bon test ce week-end à l’extérieur. Ils l’ont réussi avec brio à chaque fois, que ce soit sur le terrain de Sélestat, où il n’est jamais facile de s’imposer, ou à Valence, à l’issue d’une nouvelle prestation aboutie. Après quatre journées, seuls les Bisontins et les Pontellois-Combalusiens réussissent un parcours parfait. Ils creusent même l’écart avec certains candidats aux play-offs… et encore davantage avec les équipes parties pour lutter pour le maintien, puisque les deux coachs répètent que l’objectif est d’assurer sa place en ProD2, avant d’espérer davantage.


Derrière le duo, trois équipes se partagent la dernière place du podium, avec une seule défaite depuis le départ : Cherbourg, Billère et Dijon, qui réussissent un bon début de saison. À leurs basques, le promu Saran et Mulhouse se maintiennent dans la première moitié après leur nul en Alsace. Sélestat et Istres, les deux relégués de LNH, occupent respectivement la 8e et la 9e place, avec un bilan équilibré de deux victoires pour deux défaites. En bas de tableau, Angers, Limoges et Valence traînent aux places de relégable. Aucune de ces trois équipes n’a encore gagné.


VALENCE HB – UMS PONTAULT-COMBAULT HB : 27 – 37 (16-18)

REVOIR LE MATCH EN VIDÉO

Les locaux poursuivent sur la lancée de leur belle prestation à Dijon, et créent un premier écart après dix minutes de jeu (8-5). Mais le leader se reprend aussitôt et, dans le sillage de ses gauchers Davorin VRANIC et Vincent MORENO (16 buts à eux deux), recolle et passe devant (13-15, 22e). L’écart est maintenu à la pause entre deux équipes qui trouvent des solutions en attaque. Puis les Franciliens resserrent leur défense, grattent des ballons convertis en buts par des contre-attaques. Valence encaisse dès lors un 6-1 rédhibitoire (17-24, 37e) et Pontault-Combault poursuit son cavalier seul jusqu’au bout.

Statistiques : Yann ROBY (8/13 dt 2/2 pen) pour Valence / Davorin VRANIC (10/12 dt 3/3 pen), Valentin AMAN (6/6), Vincent MORENO (6/9 dt 1/1 pen) pour Pontault-Combault.

Classement : Pontault-Combault 1er (12 pts ; +25) / Valence 14e (4 pts ; -21)

L’info en plus : Pontault-Combault est toujours invaincu depuis la reprise, avec 6 victoires sur 6 en préparation et 4 sur 4 en Pro D2.

Yann ROBY, arrière de Valence : « Le score est très lourd à la fin, mais mérité. On est dans le match en première mi-temps mais on prend 18 buts quand même… Pontault était au-dessus, on n’a pas fait un très bon match et chaque erreur se paie cash face aux équipes qui jouent tous les coups à fond. Si on veut gagner un match, il faut qu’on arrête de toujours courir après le score. »

Vincent MORENO, ailier droit de Pontault-Combault : « C’est une grosse satisfaction, on a prouvé qu’on pouvait gagner même quand notre gardien ne réussit pas 18 arrêts. La première mi-temps a été accrochée mais quand on a resserré notre défense, on a récupéré des ballons pour faire la différence. C’est vraiment un plaisir de jouer en ce moment dans cette équipe. »



SELESTAT ALSACE HB – GRAND BESANCON DOUBS HB : 27 – 31 (13-17)

REVOIR LE MATCH EN VIDÉO

Après sa première défaite de la saison à Mulhouse, Sélestat voulait se relancer à domicile. Sauf que Besançon a contrarié les plans des Sélestadiens. Ce sont les visiteurs qui prennent le meilleur départ (3-6, 9e), profitant des ballons perdus par leurs adversaires. Hugo BEDEL (6 buts) offre même cinq unités d’avance aux siens (7-12, 17e). Les hommes de Christian GAUDIN resserrent leur défense et passent un 6-1 pour égaliser (13-13, 25e) mais manquent l’occasion de passer en tête. Sanction immédiate : Besançon y va de son 5-0 (13-18, 32e) et conserve l’avantage jusqu’au bout, comptant même jusqu’à sept buts d’avance.

Statistiques : Frédéric BEAUREGARD (6/8), Kosta SAVIC (5/10) pour Sélestat / Quentin EYMANN (8/13 dt 4/4 pen), Thomas BOLAERS (7/13), Hugo BEDEL (6/7), Ilija KOMNENOVIC (13/40 arrêts dt 0/1 pen) pour Besançon.

Classement : Sélestat 8e (8 pts ; +1) / Besançon 2e (12 pts ; +12)

Christian GAUDIN, entraîneur de Sélestat : « On retrouve un peu les mêmes maux qu’à Mulhouse : on trouve des solutions mais on manque de réalisme face au gardien. Et d’agressivité en défense. On a le ballon pour repasser devant, on le rate, puis Besançon a très bien joué le coup, sans jamais s’affoler. On reste une équipe fragile, en phase de reconstruction. J’espère qu’on va s’améliorer sans perdre trop de points. »

Thomas BOLAERS, arrière de Besançon : « Ç’a été un beau combat, qu’on a su gagner avec la manière. On l’avait abordé avec une pression positive, pas en tant que victime. On s’est appuyé sur une très bonne défense et un Ilija exceptionnel depuis le début de saison. On sait que c’est compliqué de gagner là-bas, alors c’est une grosse satisfaction. »

JS CHERBOURG MANCHE HB – ISTRES OUEST PROVENCE HB : 34 – 26 (17-12)

REVOIR LE MATCH EN VIDÉO

Le duel entre deux équipes candidates aux play-offs a tenu ses promesses… pendant un peu moins d’une période. Car Istres, encore dans le match après 27 minutes de jeu (13-11), s’est retrouvé distancé par un 3-0 cherbourgeois avant la pause (17-12). Dès lors, les locaux imposent un rythme que les Provençaux ne peuvent pas suivre. Les Normands naviguent avec six ou sept unités d’avance toute la seconde période et s’imposent finalement de huit buts, à l’issue de leur « meilleur match de la saison » selon leur ailier Williams MANEBARD (6 buts).

Statistiques : Rabaah SOUDANI (8/11 dt 2/3 pen), Williams MANEBARD (6/8 dt 1/2 pen), Xavier MOREAU (5/6), Istvan REDEI (5/10), Simon DALMONT (11/26 arrêts dt 0/4 pen) pour Cherbourg / Benjamin MASSOT-PELLET (6/7 dt 6/6 pen), Kévin MESNARD (9/26 arrêts dt 1/1 pen) pour Istres.

Classement : Cherbourg 3e (10 pts ; +11) / Istres 9e (8 pts ; -2)

L’info en plus : Cherbourg est la seule équipe à s’être imposée à domicile lors de cette quatrième journée ! Les Normands sont toujours invaincus à Chantereyne après deux matches.

Williams MANEBARD, ailier gauche de Cherbourg : « On avait vraiment à cœur de se remettre sur de bons rails en gagnant, surtout face à Istres qui est un gros de Pro D2. On l’a réussi avec la manière, c’est vraiment notre meilleur match depuis le début de saison. Notre départ est bon, on produit de bonnes choses, on espère continuer. »

Lucas RUIZ, ailier gauche d’Istres : « C’était déjà un match important, on est très déçu d’avoir perdu, surtout de huit buts. On n’a pas été bons en défense, de ce fait on a récupéré très peu de ballons, puis on a raté trop de tirs et perdu des balles en attaque en deuxième période. On ne peut pas gagner dans ces conditions, ça ne pardonne pas. »



ANGERS NOYANT HBC – DIJON BOURGOGNE HB : 29 – 32 (11-11)

REVOIR LE MATCH EN VIDÉO

Toujours fanny en ce début de saison, Angers débute fort la rencontre, solide en défense, et prend les devants (6-2, 13e). Marc POLETTI opère le rapprochement dijonnais (7-6, 17e), puis les visiteurs profitent de leurs supériorités numériques pour passer devant (8-9, 22e). Angers tient tête à la pause (11-11), grâce notamment à Enrique PLAZA (10 buts). Mais les Bourguignons accélèrent et mènent. Avec quatre buts d’avance (18-22, 40e puis 23-27, 51e), ils parviennent à contenir le retour angevin jusqu’au bout et décrochent leur premier succès à l’extérieur.

Statistiques : Enrique PLAZA (10/15 dt 1/1 pen), Julien LARDEUX (11/33 arrêts dt 0/1 pen) pour Angers / Stéphane CHARDON (6/7 dt 3/3 pen), Jordan FRANÇOIS-MARIE (6/9) pour Dijon.

Classement : Angers 12e (4 pts ; -13) / Dijon 5e (10 pts ; +5)

L’info en plus : Avec 14 buts sur 14 tirs de champ, Loïc Van Cauwenberghe, pivot et capitaine  d’Angers, est toujours à 100% de réussite cette saison. Il est le dernier joueur de ProD2 dans ce cas.

Enrique PLAZA, arrière d’Angers : « On joue 45 bonnes minutes, et puis Dijon attaque un peu mieux alors que nous loupons deux-trois actions. Il restait malgré tout de l’espoir mais nous n’avons pas su revenir. Nous étions très motivés pour gagner à la maison, alors on est tristes. On a besoin de plus de régularité pour l’emporter. On est préoccupé, mais on garde confiance. »

Jackson RICHARDSON, entraîneur de Dijon : « Tous les matches en déplacement sont compliqués, alors plus on prend de points, mieux c’est. Donc c’est positif, d’autant que je suis aussi satisfait du contenu. On est mené pendant le premier quart d’heure puis on remonte et on fait la différence, ça signifie qu’on monte en puissance. »



MULHOUSE HB SUD ALSACE – USM SARAN HB : 29 – 29 (17-14)

REVOIR LE MATCH EN VIDÉO

Après son succès dans le derby alsacien, Mulhouse recevait une seconde fois de suite. Mais cette fois, les Haut-Rhinois n’ont pas réussi à s’imposer, accrochés par Saran et son gardien Jef LETTENS, auteur de 16 arrêts. Les locaux réussissent pourtant une belle première période (6-3, 10e puis 12-8, 18e), mais les Loiretains résistent et ne sont qu’à -3 à la pause (17-14). Un 3-0 orchestré par Nicolas BORDIER (9 buts) et Tomi VOZAB ramène les deux équipes à égalité (20-20, 39e) et Saran, profitant d’un coup de fatigue des locaux, prend même deux buts d’avance à l’approche du money time (25-27, 54e). Eduardo REIG-GUILLEN, précis à 7 mètres, remet les Mulhousiens en tête (29-28, 59e), puis Nicolas BORDIER égalise à une minute de la fin. Le score ne bougera plus et les deux équipes se quittent sur un nul.

Statistiques : Eduardo REIG-GUILLEN (11/19 dt 8/11 pen), Bogdan PETRICEVIC (5/7), Boris BECIROVIC (5/8), Ionut CIOBANU (13/42 arrêts dt 0/1 pen) pour Mulhouse / Nicolas BORDIER (9/11), Tomi VOZAB (6/11), Mathieu DROUHIN (5/8 dt 1/1 pen), Jef LETTENS (16/41 arrêts dt 2/9 pen) pour Saran.

Classement : Mulhouse 7e (9 pts ; -1) / Saran 6e (9 pts ; +12)

L’info en plus : Face à Saran, Mulhouse a provoqué 14 pénaltys. C’est le record de la saison, devant Billère (10 pénaltys à Valence, 2e journée). Les Mulhousiens en ont converti 10.

Eduardo REIG GUILLEN, ailier gauche de Mulhouse : « En première période on domine, grâce à une bonne défense, mais dès qu’on a connu des problèmes en attaque en seconde mi-temps, on s’est fatigué et Saran en a profité. Ce n’est pas un mauvais match dans l’ensemble mais on manque de régularité. Ce résultat est décevant, on veut tout gagner chez nous mais nous finissons ce match fatigués. »

Jef LETTENS, gardien de Saran : « On ne débute pas bien le match, leurs tireurs ont profité des espaces, puis on est revenu des vestiaires en se disant qu’on avait peut-être un coup à faire. On n’a rien lâché, on ramène ce nul et avec un peu plus de chance, on aurait même pu gagner. Mes arrêts ? Cela permet à la défense d’être plus à l’aise, c’est bien pour la confiance de toute l’équipe. C’est encourageant pour la suite. »



MASSY ESSONNE HB – BILLERE HB PAU PYRENEES : 30 – 32 (16-16)

REVOIR LE MATCH EN VIDÉO

Toujours battu à l’extérieur en ce début de saison, Massy se devait de rester solide à domicile. Mais les Massicois sont tombés sur une équipe de Billère accrocheuse, bien que limitée dans ses rotations. Tout le match n’est que chassé-croisé entre deux formations qui ne comptent pas plus de deux buts d’avance. Massy réussit l’entame (7-5, 10e), puis le scénario s’inverse (12-14, 23e). Rien n’est joué à la pause (16-16), ni après 40 minutes (20-20). Mais le bondissant Guillaume CREPAIN accélère côté béarnais et les visiteurs reprennent deux buts d’avance (20-22, 41e). Le capitaine Johann CARON égalise pour Massy (27-27), mais les Billérois tiennent jusqu’au bout et remportent un troisième succès de rang.

Statistiques : Junior REAULT (8/10), Yohan HERBULOT (6/10), Johann CARON (5/7), Abdoulaye SARR (5/11), Vladimir PERISIC (18/49 arrêts dt 0/3 pen) pour Massy / Guillaume CREPAIN (10/16), Jérémie VERGELY (6/8 dt 1/1 pen), Pierrick VERDIER (6/11 dt 3/3 pen), Arnaud TABARAND (13/43 arrêts) pour Billère.

Classement : Massy 10e (6 pts ; -5) / Billère 4e (10 pts ; +9)

L’info en plus : S’il n’est jamais facile de s’imposer à Massy, voilà trois ans de suite que Billère réussit cette performance.

Junior REAULT, ailier gauche de Massy : « On ne peut pas gagner quand on ne met pas de niaque. On manque de cohésion, d’agressivité en défense, on avait ciblé le danger Guillaume CREPAIN et il s’est fait plaisir tout le match. On voulait trois victoires après quatre journées, on est à une, donc le début de saison est raté. On a tout faux pour l’instant. »

Guillaume CREPAIN, demi-centre de Billère : « Personnellement, j’avais coché ce match. Tout le groupe a été bien, Arnaud TABARAND réussit des arrêts importants, les « anciens » comme moi apportent leur expérience, l’état d’esprit est irréprochable. Et on a profité des erreurs de Massy. On est dans une bonne dynamique de victoire et on veut la prolonger. »



LIMOGES HAND 87 – GRAND NANCY ASPTT HB : 30 – 31 (17-13)

REVOIR LE MATCH EN VIDÉO

Aucune des deux équipes n’avait encore gagné cette saison. Et c’est finalement Nancy qui a débloqué son compteur à l’issue d’un match mieux terminé. Après une entame équilibrée (5-5, 11e), les Limougeauds s’envolent pourtant (13-6, 20e). Les Lorrains durcissent leur défense et la paire Simon MAYAYO/Martin PETIOT ramène les visiteurs à -4 à la pause (17-13). Et dès la reprise, le match change de leader après un 6-0 nancéien (17-19, 37e). Le LH87 ne lâche pas et Juan BASMALIS GOMEZ replace les siens en tête (24-22, 46e). Nancy s’accroche, les deux équipes se tiennent (30-30, 57e), mais le carton rouge reçu par Jonathan ROBY pénalise les locaux, qui encaissent un dernier but de Moncef SOLTANE (30-3158e). Celui de la victoire pour les visiteurs, le gardien Nicolas POTTEAU réussissant trois arrêts cruciaux en fin de match.

Statistiques : Jonathan ROBY (6/6), Omar BENALI (5/6 dt 2/2 pen), Marius RANDRIANTSEHENO (5/8), Juan BASMALIS GOMEZ (5/8) pour Limoges / Moncef SOLTANE (8/10 dt 6/6 pen), Simon MAYAYO (8/11) pour Nancy.

Classement : Limoges 13e (4 pts ; -19) / Nancy 11e (6 pts ; -14)

Jonathan ROBY, pivot de Limoges : « On mène toute la première mi-temps, et même de 7 buts, donc la défaite est rageante. On fait 30 bonnes minutes et puis on commence mal la deuxième mi-temps, ce qui est un peu notre problème récurrent. On manque de maîtrise. On est resté proche néanmoins mais on a eu des échecs et l’expérience de leurs joueurs a fait la différence. »

Stéphane PLANTIN, entraîneur de Nancy : « Ça fait plaisir ! On ne peut pas dire que ce soit une belle victoire mais le fond est intéressant, car on a eu les ressources mentales pour revenir. On commence très bien la deuxième période, ce qui nous permet de lutter jusqu’au bout. Sur la fin, on est moins en échec aux tirs, on perd moins de ballons, Nicolas POTTEAU réussit trois arrêts de suite. On a été en réussite. »

 

Crédit photo : Jean-Pierre BARGE / JS Cherbourg

Publicité

  • France Euro 2018
  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • EHF
  • Hand-clean