Handball ProD2 - J12 : Les leaders confirment

Billère a souffert pour battre une équipe de Nancy séduisante et finalement conserver son leadership, tout comme Mulhouse a dû attendre les dernières minutes pour dominer Cherbourg. Saran, qui ramène le nul de Pontault-Combault, reste sur le podium.

Le leader et son dauphin étaient en danger ce week-end. À domicile, Billère et Mulhouse ont cependant réussi à empocher un précieux succès face à des concurrents directs pour la qualification en play-offs. Après un gros match à chaque fois puisque les Béarnais, qui se sont retrouvés sans gardien l’espace d’un instant, ne sont passés devant qu’à deux minutes de la fin pour coiffer un Nancy performant en attaque, mais qui n’aura pas su contrer la rébellion des locaux en fin de match (31-29). En Alsace, Cherbourg a longtemps fait jeu égal avec les Mulhousiens avant de céder dans le dernier quart d’heure, l’attaque haut-rhinoise faisant définitivement craquer les Normands (32-28). Les deux vainqueurs confortent leur place, même si le BHB devrait perdre 3 points pour avoir aligné un joueur non-qualifié à Istres, et ainsi laisser le leadership au MHSA. Saran reste à l’affût, après un match nul positif à Pontault-Combault, tandis que Dijon cède une nouvelle fois à domicile face à Istres qui va se retrouver co-leader en récupérant les 3 points de Billère. En bas de classement, Angers a décroché à Massy un match nul qui lui permet de se rapprocher à un point de Limoges, barragiste.

 


MULHOUSE HB SUD ALSACE – JS CHERBOURG MANCHE HB : 32 – 28 (15-17)

REVOIR LE MATCH EN VIDÉO

Dans le choc de la journée, les Mulhousiens ont pris le dessus sur Cherbourg grâce à un meilleur finish. Les deux équipes se livrent un duel acharné et aucune ne prend un avantage de plus de deux buts (4-6, 10e puis 9-8, 6e). Plus efficaces en attaque, les Cherbourgeois passent en tête au repos (15-17), et REDEI donne un premier écart de trois buts aux siens (16-19, 34e). Le Hongrois, excellent en attaque (8 buts), se fait néanmoins sanctionner en défense et les locaux profitent de leur surnombre pour recoller (20-20) et faire la course en tête. Sur une nouvelle infériorité, les Normands lâchent (27-24, 52e) et Mulhouse tient sa victoire malgré un dernier sursaut adverse (29-28, 57e). La cinquième de suite pour les hommes de Brahim IGHIRRI.

Statistiques : Eduardo REIG GUILLEN (9/10 dt 4/4 pen), Bogdan PETRICEVIC (6/9), Medhi IGHIRRI (6/12), Sébastien LE GOFF (8/19 arrêts dt 0/1 pen) pour Mulhouse / Itsvan REDEI (8/13), Williams MANEBARD (5/8), Xavier MOREAU (5/10 dt 2/2 pen), Lazlo FULOP (13/40 arrêts dt 0/2 pen) pour Cherbourg.

Classement : Mulhouse 2e (29 pts ; +23) / Cherbourg 9e (25 pts ; +19)

L’info en plus : Le Mulhousien Eduardo REIG-GUILLEN, auteur de 9 réalisations, compte désormais 100 buts en Handball ProD2. Il est le seul joueur dans ce cas.

Eduardo REIG GUILLEN, ailier gauche de Mulhouse : « On voulait finir l’année à la maison en gagnant, pour le public, pour continuer notre dynamique et finir dans les premiers. Ç’a été très difficile, ils ont été supérieurs car on a mal défendu et Ionut CIOBANU n’a pas réussi trop d’arrêts. A la mi-temps, on s’est dit qu’il fallait défendre plus dur, on a été très bons ensuite, Sébastien LE GOFF a fait des arrêts et on a marqué sur contres. Notre équipe s’améliore depuis le début, on sait ce qu’on doit faire à chaque match pour gagner. On a beaucoup d’envie et beaucoup d’optimisme. »

Xavier MOREAU, arrière de Cherbourg : « On a des regrets, c’était un match important qui aurait pu faire basculer notre saison dans le très bien, donc c’est dommage. Ils ont eu un peu de réussite à la fin, on touche les poteaux sur les tirs, on finit un peu fatigués, on prend des 2 minutes bêtes. C’est un tout qui fait que ça tourne en leur faveur. C’est quand même Mulhouse, une belle équipe avec de bons joueurs, donc on ne peut pas dire que notre dynamique est cassée. C’est juste dommage. »

 


BILLERE HB PAU PYRENEES – GRAND NANCY ASPTT HB : 31 – 29 (13-15)

REVOIR LE MATCH EN VIDÉO

Malmené pendant 55 minutes, Billère a finalement arraché la victoire face à Nancy et conserve provisoirement la première place, avant que son retrait de 3 points pour avoir fait jouer un joueur non-qualifié à Istres soit pris en compte. Les Nancéiens débutent bien (2-4) et, à la faveur d’une improbable double-sanction à l’encontre des gardiens billérois (voir plus bas), compte 5 buts d’avance en début de seconde période (13-18). Les locaux se reprennent enfin en défense, récupèrent des ballons et passent un 4-0 pour égaliser (22-22, 46e). Les Lorrains restent néanmoins aux commandes jusqu’à cinq minutes du terme et deux buts du capitaine VERGELY et d’ALLIAS (30-28, 59e) pour que Billère s’offre une victoire très compliquée.

Statistiques : Leonardo QUERIN (10/15), Jérémy VERGELY (7/8), Pierrick VERDIER (5/7 dt 3/3 pen), Arnaud TABARAND (16/41 arrêts dt 1/4 pen) pour Billère / Martin MULLER (7/10), Mathias SOLTANE (6/9 dt 2/3 pen), Martin PETIOT (5/12), Vincent LAGRANGE (13/32 arrêts dt 0/2 pen)

Classement : Billère 1er (30 pts ; +29) / Nancy 8e (26 pts ; +2)

L’info en plus : Après les deux minutes infligées à Arnaud TABARAND (provocation contre un adversaire) et celles de Kévin BAIGE (mauvais remplacement), Billère n’avait plus de gardien disponible en début de seconde période. C’est donc l’ailier droit Pascal ALLIAS qui a joué dans les cages pendant une action. « Mes partenaires ne m’ont pas trop aidé, j’ai pris un tir plein centre, je suis parti d’un côté mais ce n’était pas le bon, sourit-il. C’était assez cocasse. Gardien, c’est un métier et je leur laisse. »

Pascal ALLIAS, ailier droit de Billère : « Nancy nous a posé beaucoup de problèmes, ils ont trouvé énormément de solutions secteur central dans notre défense. On a aussi pris des sanctions évitables et ils ont mené au score. Mais on a su puiser dans nos ressources, serrer le bloc défensif et dans une ambiance de feu, le cocktail a bien pris et la fin de match a basculé en notre faveur. C’est un peu le même scénario qu’à Istres, on prend le score à la fin, on garde confiance sans s’affoler, on continue à jouer et ça fonctionne. »

Martin MULLER, demi-centre de Nancy : « On est déçus, on mène jusqu’aux dernières minutes et à la fin, c’est des détails qui font la différence. On manque un peu de lucidité, on ne trouve pas la bonne solution en attaque et leur pivot nous fait mal en défense. Il y a des points positifs, on les a déstabilisés avec notre défense, on a mis du mouvement en attaque pour les gêner, mais c’est surtout la déception qui prime. On voulait vraiment gagner, comme pour tous les matches. »

 


SELESTAT ALSACE HB – VALENCE HB : 30 – 24 (13-10)

REVOIR LE MATCH EN VIDÉO

Très bien parti dans ce match (9-2, 15e), Sélestat aurait pu se rendre les choses faciles. Mais Valence revient tout de suite à la faveur d’un 6-0 (9-8, 22e) et reste en course jusqu’au cœur de la seconde période (20-18, 43e). Le temps-mort de Christian GAUDIN porte ses fruits et Sélestat récupère des ballons pour reprendre ses aises sur un but de Florent JOLI (25-19, 53e). Cette fois, les Alsaciens restent sérieux jusqu’au bout et gardent le contact avec le Top 5.

Statistiques : Kosta SAVIC (7/10 dt 3/4 pen), Florent JOLI (5/5), Frédéric BEAUREGARD (5/11), Julien MEYER (14/33 arrêts dt 1/3 pen), Jérémy SARGENTON (6/11 arrêts dt 1/1 pen) pour Sélestat / Alexis BON (6/10), Nemanja OBRADOVIC (5/8) pour Valence.

Classement : Sélestat 6e (26 pts ; +19) / Valence 14e (12 pts ; -51).

L’info en plus : Avec cette 12e défaite de rang, Valence fait pire que Strasbourg la saison dernière. Les Alsaciens avaient enchaîné 11 défaites (de la 8e à la 20e journée) avant de gagner à nouveau.

Florent JOLI, ailier droit de Sélestat : « On aurait pu se rendre le match facile mais on connaît un petit relâchement qui leur a permis de revenir, d’y croire et de nous poser des problèmes. On a encore du mal à jouer une heure sans trou et on paye cash nos relâchements. Heureusement, on défend bien, nos gardiens font des arrêts et on s’améliore dans nos montées de balle, qui offrent des buts faciles. Mais ça doit nous servir de leçon pour la suite, il peut y avoir des conséquences plus graves. »

Guillaume MARROUX, ailier gauche de Valence : « On fait une mauvaise entame, on revient à la pause, on a même le ballon pour égaliser mais on le manque, on prend 2 minutes et ils refont un écart. Ce n’est pas un mauvais match mais on est inconstant, c’est difficile de tenir une heure. On ne met pas assez de buts, on en prend trop, on doit s’améliorer partout et surtout en montées de balle. On est dans une spirale négative, c’est compliqué de trouver de la confiance. »

 


GRAND BESANCON DOUBS HB – LIMOGES HB 87 : 26 – 24 (9-14)

REVOIR LE MATCH EN VIDÉO

Sans victoire depuis le 9 octobre, Besançon a repris goût au succès en battant Limoges. Mais que ce fut difficile. Crispés, les Franc-Comtois laissent Limoges prendre les commandes d’entrée (0-4, 5e) et ne reviennent pas de la première période (9-14). Au retour des vestiaires, les hommes de Christophe VIENNET montrent un tout autre visage et relancent aussitôt le suspense (14-15, 35e), puis passent en tête sur un but de Sylvain ROGNON (18-17, 44e). Ils ne vont plus lâcher même si les Limougeauds ne cèdent pas (25-24 à 50 secondes de la fin) et BRKLJACIC valide le succès des siens. Besançon retrouve au passage le Top 5 de Pro D2.

Statistiques : Luka BRKLJACIC (7/8 dt 1/2 pen), Sylvain ROGNON (6/7), Hugo BEDEL (5/9), Ilija KOMNENOVIC (9/19 arrêts) pour Besançon / Omar BENALI (6/8), Sid-Ali YAHIA (5/6), Khaled GHOUMAL (13/34 arrêts dt 1/2 pen) pour Limoges.

Classement : Besançon 5e (27 pts ; -5) / Limoges 12e (16 pts ; -18)

L’info en plus : Limoges n’a obtenu aucun pénalty dans ce match.

Sylvain ROGNON, capitaine de Besançon : « On avait ciblé ce match, il devait valider notre bon début de Championnat. Limoges était aussi un concurrent direct pour le maintien et on a commencé le match très crispés, ça s’est senti dès le début, on était sans solution. C’était le jour et la nuit entre les deux mi-temps, on s’est remis à l’endroit ensuite, on a tout de suite montré d’autres arguments, le break s’est inversé et notre expérience de la D2 nous a servis. »

Nenad STANIC, entraîneur de Limoges : « C’est un scénario vécu plusieurs fois cette année, on mène à la mi-temps mais on n’arrive pas à tenir. On fait des erreurs, on panique un peu, on a toujours un peu peur quand on domine. Les matches sont un peu longs pour nous… Il manque des leaders, quand on sort des systèmes, pour ressouder un peu l’équipe. C’est encore une belle opportunité qui s’échappe, y’avait vraiment la place. »

 


UMS PONTAULT-COMBAULT HB – USM SARAN HB : 24 – 24 (9-12)

REVOIR LE MATCH EN VIDÉO

L’une comme l’autre équipe aurait pu l’emporter. Pontault-Combault et Saran se quittent finalement sur un nul logique, grâce à l’égalisation de Yann GHEYSEN à 20 secondes de la fin. Après un départ à l’avantage des locaux (6-4, 13e), les Saranais resserrent leur défense et s’en remettent au bras d’Evaris MUYEMBO en attaque pour passer en tête à la mi-temps (9-12). Les visiteurs manquent leur entame et les Pontellois en profitent (16-15), mais Saran reprend deux buts d’avance à l’entame des 9 dernières minutes (19-21). Le chassé-croisé se poursuit jusqu’au but du capitaine loirétain. Un résultat dont les deux équipes se satisferont.

Statistiques : Grigorios IOANNOU (5/6 dt 2/2 pen), Valentin AMAN (5/7), Aurélien TCHITOMBI (5/8), Ricardo CANDEIAS (13/37 arrêts dt 0/4 pen) pour Pontault-Combault / Evaris MUYEMBO (7/11), Jean-Jacques ACQUEVILLO (5/11), Jef LETTENS (13/37 arrêts dt 2/4 pen) pour Saran.

Classement : Pontault-Combault 10e (25 pts ; +1) / Saran 3e (28 pts ; +34)

L’info en plus : Le Saranais Jef LETTENS est le gardien qui a arrêté le plus de pénaltys cette saison (13). Il est aussi celui qui a le meilleur pourcentage dans l’exercice (37,1% d’arrêts).

Grigorios IOANNOU, ailier droit de Pontault-Combault : « On a trouvé des solutions mais on a connu beaucoup d’échecs au tirs. On a su s’accrocher alors que Saran aurait pu creuser l’écart, on s’est battus et on est revenus. On aurait même mérité de gagner, on défend bien sur leur dernier ballon et on prend un but un peu malchanceux. Les sentiments sont partagés au final mais c’est important d’avoir réagi face à une belle équipe. On est sur le bon chemin pour le maintien. »

Jean-Jacques ACQUEVILLO, arrière de Saran : « Ç’a été un match vraiment difficile pour nous, les deux équipes ont eu les occasions, on aurait pu gagner comme perdre. On prend le match nul, c’est quand même positif de ramener quelque-chose. On retrouve les points positifs de l’année dernière, notre défense 3-2-1 commence à se mettre en place donc on récupère des ballons pour les monter. C’est une vraie satisfaction. »

 


MASSY ESSONNE HB – ANGERS NOYANT HBC : 28 – 28 (14-12)

REVOIR LE MATCH EN VIDÉO

Avant-dernier de Handball ProD2, Angers est passé tout près de sa deuxième victoire de la saison mais a craqué dans les dernières minutes, concédant finalement le nul à Massy. Après la belle entame massicoise (7-4, 13e) et la bonne gestion des joueurs de Benjamin BRAUX (17-15, 35e), les Angevins réussissent pourtant à accélérer en profitant des erreurs averses et comptent cinq buts d’avance à la 53e (23-28). Massy ne lâche pas, Jérémy HAKKAR réussit une belle entrée dans les cages (5 arrêts à 50%), Angers perd des balles et Antoine CONTA, d’un doublé, égalise à dix secondes de la fin au terme d’un incroyable scénario. Un match nul néanmoins positif pour les visiteurs.

Statistiques : Yohan HERBULOT (7/15), Sébastien JOUMEL (6/7 dt 4/5 pen), Antoine CONTA (5/8), Vladimir PERISIC (16/38 arrêts dt 0/2 pen), Jérémy HAKKAR (5/10 arrêts) pour Massy / Loïc VAN CAUWENBERGHE (9/11), Enrique PLAZA (6/12 dt 2/2 pen), Julien LARDEUX (17/44 arrêts dt 0/4 pen) pour Angers.

Classement : Massy 11e (20 pts ; -1) / Angers 13e (15 pts ; -58)

L’info en plus : C’est la première fois depuis le 6 mars 2015 et une victoire à Besançon qu’Angers ne s’incline pas à l’extérieur. Soit une série de 10 défaites stoppée samedi à Massy.

Vladimir PERISIC, gardien de Massy : « Vu le score, on perd un point à domicile mais vu la fin de match, on peut plutôt dire qu’on en gagne un. On a fait des erreurs de concentration, on prend des contre-attaques parce qu’on loupe des ballons faciles et on a été menés. Puis ç’a été l’inverse, Jéjé (HAKKAR) fait quelques arrêts, on récupère des ballons et on égalise. Ce point nous permet de garder nos distances sur les équipes d’en bas. La D2 n’est pas facile, notre équipe est jeune et j’espère qu’on va montrer du mieux par la suite. »

Loïc VAN CANWENBERGHE, capitaine d’Angers : « D’abord, c’est dommage. On mène toute la fin de match. Mais les 10 dernières minutes nous sont fatales, on ne marque plus, on prend un 5-0. C’est compliqué mais vu notre situation, on ne va pas cracher sur ce match nul. Ces 2 points font du bien au moral, je rappelle que Massy jouait la montée l’an dernier. On a retrouvé beaucoup de très bonnes choses, des automatismes, on a pris du plaisir en défense, c’est positif. »

 


DIJON BOURGOGNE HB – ISTRES PROVENCE HB : 28 – 29

REVOIR LE MATCH EN VIDÉO

Après sa défaite face à Billère, Istres s’est parfaitement relancé en s’imposant à Dijon. Les Provençaux ont pour cela fait parler leur attaque en première période, en marquant 18 buts à une défense dijonnaise débordée (14-18). Pierrick NAUDIN lance la révolte à la reprise et rapproche les siens (19-20, 39e) mais Istres réagit aussitôt et Léo RENAUD-DAVID score (22-28, 49e). La fin de match est difficile pour les visiteurs qui plient (27-28, 57e) et terminent à un de moins, mais la dernière défense istréenne est héroïque et valide une belle victoire, qui permet à Istres de rester bien placé, un point derrière son adversaire du soir.

Statistiques : Miroslav RAC (5/7), Jordan FRANCOIS-MARIE (5/8), Emile MANSUY (10/33 arrêts dt 0/3 pen) pour Dijon / Léo RENAUD-DAVID (6/10), Benjamin MASSOT-PELLET (6/10 dt 5/6 pen), Maximilian JONSSON (5/11), Kévin MESNARD (14/41 arrêts dt 1/4 pen) pour Istres.

Classement : Dijon 4e (27 pts ; +4) / Istres 7e (26 pts ; +2)

L’info en plus : Istres a remporté sa 4e victoire en six déplacements cette saison. Les Istréens ont plus gagné à l’extérieur qu’à domicile (3 victoires).

Cédric LOUPADIERE, ailier gauche de Dijon : « Notre défense n’a vraiment pas été bonne, on prend 18 buts en première mi-temps, après c’est difficile de courir après le score. Même si on fait une bonne seconde période, on partait de loin, c’est un peu usant à force de rester derrière, d’autant qu’on n’a jamais vraiment recollé. Istres a bien joué et nous on manque d’agressivité en défense. C’est chiant car il ne restait que 2 matches et on devrait être plus rodés. »

Léo RENAUD-DAVID, arrière d’Istres : « Ça fait du bien, on devait gagner pour remonter au classement et avec les 3 points qu’on va récupérer du match de Billère, c’est réussi. On n’a pas vraiment maîtrisé sur la fin, on se fait des frayeurs. On a réussi à surprendre Dijon avec une défense très agressive, ils ont joué précipitamment. Il y a beaucoup de bonnes choses. A titre personnel je suis aussi content de mon match, c’est bien pour la confiance. »

 

Crédit photo : Luca Jordhery

Publicité

  • France Euro 2018
  • LFH
  • LNH
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • Leg'Hand
  • Hand-clean