• Accueil > 
  • Arbitrage > 
  • #EDF-F - EHF EURO 2018 - Un véritable quart de finale

#EDF-F - EHF EURO 2018 - Un véritable quart de finale

L’équipe de France n’est plus qu’à une marche du Final Four de l’EHF EURO 2018. Pour rejoindre Paris, les Bleues doivent franchir un dernier obstacle face à la Serbie, éliminée de la course aux demi-finales, ce mercredi à 21h, à suivre en direct sur beIN SPORTS 1.

Le site officiel

Rage et détermination
« Nous voilà au dernier match du Main Round qui est souvent décisif, et il le sera, a clamé d’emblée Olivier Krumbholz pour sa dernière conférence de presse à Nantes. Et le coach de préciser : on garde notre destin en main. » La défaite de la Serbie face au Monténégro (27-28) lui a enlevé toutes chances d’accéder au dernier carré. En revanche, le Monténégro s‘est relancé et visera la victoire face au Danemark, mercredi à partir de 18h. Si les Scandinaves, également éliminées de la course aux demies, avaient la bonne inspiration de s’imposer, alors les Bleues seraient qualifiées avant d’entrée sur le terrain du Hall XXL, à 21h. « On va garder un œil sur ce match-là mais le pire des dangers serait d’espérer la victoire du Danemark. Ce ne serait pas la meilleure façon de se préparer, prévient le sélectionneur arrivé il y a exactement 20 ans à la tête de France A. La motivation et la rage seront de notre côté. Les Serbes joueront pour bien finir. Par le passé, le précédent entraîneur de la Serbie ne faisait pas l’unanimité. Aujourd’hui, Ljubomir Obradovic une belle image. C’est un fin tacticien, il n’y a qu’à constater l’écoute des filles pendant les temps-morts. On s’attend à un combat complexe avec un adversaire qui va jeter toutes ses forces dans la bataille. On s’attend aussi à des stratégies défensives à la fois conquérantes et audacieuses. » Pour ne pas trembler et s’imposer, Olivier Krumbholz espère que son équipe retrouvera l’allant un peu évanoui face à la Suède. « Nous avons un peu dévissé en défense, nous avons manqué d’audace et de profondeur. Nous devrons être extrêmement vigilants sur les formes de jeu en attaque. Nous devrons faire preuve de patience. Notre équipe attaque le moins longtemps et défend le plus longtemps. Il faut faire tourner le ballon. »

Gnonsiane Niombla remplace Kalidiatou Niakaté.
Depuis le début de la compétition, le staff de l’équipe de France n’avait pas activé la possibilité de changer de joueuses (jusqu’à deux changements par tour). Le plus souvent en effet, c’est une blessure qui conduit à effectuer un changement en cours de compétition. Et jusque-là le groupe a été épargné. Olivier Krumbholz a pourtant choisi de faire appel à Gnonsiane Niombla qui s’est entraînée dès ce mardi matin avec le groupe qui bénéficiait hier d’une journée « off ». « Gnons est une excellente joueuse sur un poste à très forte concurrence. Lorsque j’ai fait l’équipe pour cet Euro, j’attendais beaucoup de Kalidiatou. Orlane Kanor lui a pris du temps de jeu mais j’essaie de faire monter tout le monde en charge et de gagner les matches. Je jongle entre les deux temps, explique l’entraîneur. Kali a porté Nantes à bout de bras pendant l’automne mais ce que j’attendais n’est jamais venu en match. Elle doit mûrir et s’affirmer. » Le Lorrain a estimé que le moment de changer était venu : « Les qualités de Gnons sont plus complémentaires vis-à-vis d’Orlane Kanor. Elle sera peut-être un peu revancharde, et tant mieux. » Polyvalente sur toute la base arrière, la championne du monde remplace donc sa jeune partenaire Kalidiatou Niakaté. « Ma première pensée a été pour Kali car j’ai vécu la même chose il y’a 10-15 jours. C’est le sport qui veut ça avec ses émotions, bonnes et moins bonnes. Et la Messine de confier son état d’esprit : sincèrement je ne pensais pas revenir dans le groupe. Je m’étais enlevée cette idée de faire cet Euro à la maison. Je suis très heureuse d’être là et je suis très concernée. C’est une chance inouïe de pouvoir disputer ce quart de finale. Quant Olivier m’a rappelé, cela été un choc, mais je n’ai pas plus de pression que cela. Je vais simplement tout donner pour être performante demain. »

Le dispositif media

EHF EURO 2018 EN FRANCE
Tour principal à Nantes (Hall XXL)
Résultats et classement groupe I
Jeudi 6 décembre : Danemark - France : 23-29 (11-17)
Dimanche 9 décembre : Suède - France : 21-21 (14-11)
Mercredi 12 décembre à 21h00, sur beIN SPORTS 1 : Serbie - France

LA SÉLECTION DE 16 JOUEUSES : Gardiennes : Laura GLAUSER (Metz HB) - Amandine LEYNAUD (Györ, Hongrie) / Ailières gauches : Siraba DEMBÉLÉ-PAVLOVIC (Toulon Saint-Cyr Var HB) - Manon HOUETTE (Metz HB) / Arrières gauches : Orlane KANOR (Metz HB) - Gnonsiane NIOMBLA (Metz HB) - Estelle NZE-MINKO (Siofok, Hongrie) / Arrière gauche / Demi-centre : Allison PINEAU (Brest Bretagne HB) / Pivots : Béatrice EDWIGE (Metz HB) - Pauletta FOPPA (Brest Bretagne HB) - Astride N'GOUAN (Metz HB) / Demi-centres :  Grace ZAADI (Metz HB) / Arrières droites : Camille AYGLON-SAURINA (Nantes LA) - Alexandra LACRABÈRE (Fleury Loiret) / Ailières droites : Pauline COATANEA (Brest Bretagne HB) - Laura FLIPPES (Metz HB)

LE STAFF : Entraîneur : Olivier KRUMBHOLZ / Adjoints : Sébastien GARDILLOU et Christophe CAILLABET / Analyste Vidéo : David BURGUIN / Préparation physique : Pierre TERZI / Médecin : Cindy CONORT / Kinésithérapeutes : Célestin DAILLY, Pierre GILLET et Guillaume ROUSSELIN / Préparateur mental : Richard Ouvrard / Assistant : Philippe RAJAU / Relation Media : Diane PROUHET.

  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • Hand-clean