• Accueil > 
  • Arbitrage > 
  • #EDF-F - EHF EURO 2018 - Les Bleues qualifiées pour les demi-finales

#EDF-F - EHF EURO 2018 - Les Bleues qualifiées pour les demi-finales

En battant la Serbie par 38 à 28 (18-14) ce soir à Nantes, l'équipe de France s'est qualifiée pour le dernier carré de l'EHF EURO 2018. La demi-finale est programmée vendredi à 21h (sur beIN SPORTS et sur TMC) face aux Pays-Bas, à l'AccorHotels Aréna de Paris. L'autre demi-finale (17h30) mettra aux prises la Russie et la Roumanie.

https://fra2018.ehf-euro.com/fr/page-daccueil/Le site officiel

L'AVANT MATCH :
Le suspense reste entier ce soir pour l'ultime match du tour principal à Nantes. Ce Serbie - France conserve toute sa saveur et il faut évidemment s'en réjouir. La défaite du Monténégro face au Danemark (23-24) n'a pas qualifié les Bleues qui sont désormais sous la menace de la Suède. Assurée de la 1e place, la Russie a laissé filer son dernier match à Nantes (30-39), à tel point que les Suédoises sont revenues à la hauteur des Bleues au classement du groupe I (5 points). Comme les deux formations ont fait match nul (21-21), c'est au goal-average général qu'elles seraient départagées si la France devait s'incliner. Une défaite de l'équipe de France ce soir, forcément d'un but au moins, serait rédhibitoire. Gagner ou faire match nul validera la participation des championnes du monde au Final Four à Paris. Le groupe II disputé à Nancy n'a pas encore livré son verdict : il faudra attendre 22h30 environ pour connaitre les adversaires de la Russie et, espérons-le, de la France.

COMPTE-RENDU : Amandine Leynaud, Siraba Dembélé-Pavlovic, Estelle Nze-Minko, Béatrice Edwige, Grâce Zaadi (avec Allison Pineau), Camille Ayglon-Saurina et Laura Flippes, soit « léquipe type » débute ce 6e match de l’EHF EURO 2018.

Un super finish
Le début de la partie est engagé : les deux formations se rendent coup pour coup dans cet Hall XXL totalement acquis à ses favorites. Après neuf minutes, le score est de 5-5 avec une Estelle Nze-Minko brillante, et déjà 4 buts à son actif (80 %). Peu en réussite face à la Suède, l’arrière a des jambes de feu qui bénéficient à l’équipe de France. L’ancienne sociétaire du Nantes LA enflamme la salle. Après 15 minutes, la France n’a pourtant pas pris le dessus. La défense tricolore subit les enclenchements des Serbes. Heureusement, Amandine Leynaud réalise trois arrêts coups sur coup. Puis Manon Houette offre deux buts d’avance aux Bleues (10-8, 16e). Béatrice Edwige subit deux exclusions, quasiment simultanées, au cœur d’une défense perméable. Les Bleues sont à la peine et encaissent un 3-0. Olivier Krumbholz pose un premier temps-mort (22e) pour relancer sa formation. À la faveur de l’exclusion de la pivot Dragana Cvijic, les Bleues recollent à 14-14 après la montée de balle conclue par Pauline Coatanea. Alexandra Lacrabère signe son 3e tir victorieux pour positionner son équipe devant (15-14), à trois minutes du terme de cette première mi-temps. Les championnes du monde terminent bien mieux ce premier acte. La défense récupère enfin des ballons tandis que Laura Glauser se met au diapason d’Amandine Leynaud (6 arrêts, 38 %). Avec quatre buts d’affilée, elles s’offrent le premier avantage significatif, +3, dans ce match décisif (17-14). Une nouvelle contre-attaque, la troisième de rang, permet de regagner les vestiaires avec un avantage conséquent : 18-14. Avec six buts à son actif, Estelle Nze-Minko, est encore très précieuse ce soir. Cyril Dumoulin, Nicolas Claire et Oliver Nyokas, retenus pour la préparation du Mondial 2019, apprécient le dénouement de ces 30 premières minutes. Les Bleues marchent sur les traces de leurs homologues masculins qui avaient débuté à Nantes leur triomphe lors du Mondial 2017.

À Paris pour gagner
Gnonsiane Niombla, arrivée mardi matin en remplacement de Kalidiatou Niakaté, inscrit le premier but de la seconde période. Avec le 4e but d’Alexandra Lacrabère, l’écart grandit à +6 (20-16, 33e) : les Bleues ont un pied en demi-finale. Gnonsiane Niombla avait annoncé être en forme : elle marque et elle distribue des caviars. La Serbie aura tenu une bonne vingtaine de minutes mais les joueuses de Ljubomir Obravic craquent : les Bleues ont porté l’écart à +10 (26-16, 39e). Après Pauletta Foppa, Astrid N’Gouan est lancée dans la partie par Olivier Krumbholz. La pivot qui a rejoint Metz à l’intersaison, participe aussi à l’avalanche de buts (28-19, 46e). Avec un 9 arrêt, Laura Glauser est efficace à hauteur de 50%. Excellent pour la confiance avant les demies. L’équipe de France soigne sa prestation offensive : déjà 32 buts (32-22, 52e) alors qu’il reste huit bonne minutes à jouer. L'équipe de France bat ainsi son record de buts dans un Euro (31-22 en 2016 face à la Pologne). Et ce n'est pas fini, les Françaises mènent 36 à 26 après le 4e jet de 7m marqué par Allison Pineau. Victorieuses 38 à 28, les Bleues ont rendez-vous en demi-finale, vendredi à 21h à Paris, avec les Néerlandaises. À chaque fois que l’équipe de France a atteint le dernier carré, elle est repartie médaillée de bronze (2002, 2006, 2016). Les championnes du monde viseront cette fois le titre suprême qui les enverrait du même coup à Tokyo, pour les J.O. de 2024.

Le dispositif media
 
DÉCLARATIONS :
Olivier Krumbholz (entraîneur) : Cette journée a été très particulière. On a préservé les joueuses des résultats des autres matches mais quand j’ai vu que le Monténégro, j’ai cru que nous étions quasiment en demi-finales mais ce fameux match Suède-Russie a effacé le goal-average. Cela nous a remis la pression mais nous étions bien préparés pour ce match. Nous sommes restés stables lorsque la Serbie s’est accrochée. Je ne dirais pas que nous avons déroulé mais nous avons été brillants. La fin de la 1e mi-temps a été déterminante car nous avons terminé à +4 et cela nous a fait du bien au moral. Je suis content car nous avons bien joué, nous avons fait preuve d’aisance avec peu de pertes de ballons. Nous avons des contre-attaques extraordinaires et on sent que le physique de l’équipe de France commence à prendre le dessus sur les adversaires. Un beau week-end en perspective à Paris

Astride N’Gouan : Je suis contente de cette victoire, surtout acquise avec la manière. Nous avons vraiment hâte d’être à Paris. Nous avons assez de rotations pour ne pas douter. Avant de partir à Bercy, le public nous a bien aidé.

Béatrice Edwige : Je suis heureuse. Je suis soulagée. J’ai l’impression qu’on m’a enlevé un petit poids, franchement. Je me sens mieux. C’était un match important et attendu. Je suis archi heureuse pour nous, nos familles et le Handball féminin car c’était important d’atteindre Bercy. J’espère que ce sera une fête. Il faudra encore produire du bon jeu.

Allison Pineau : Un premier objectif est accompli. Nous allons en demi-finales à Paris, c’est génial. Il y a un autre objectif : nous sommes à la maison, nous jouerons à Paris et on ne va pas s’en cacher, l’objectif, c’est le titre. Nous avons fait de bons matches. Tout ce qu’on a eu, il a toujours fallu aller le chercher.

Estelle Nze-Minko : Le match s’est bien passé. Tout le monde a bien joué avant de partir en demi-finale. C’est positif. On savait ce soir qu’il ne faudrait rien lâcher sur le combat physique. La vérité est qu’on ne jouait pas la même chose. Les Serbes étaient déjà éliminées et forcément dans l’intensité, cela finirait par se ressentir. Quand on a commencé à prendre le large, elles ont décroché. L’histoire est plus belle avec la victoire plutôt que machin qui a battu untel. Il faut toujours aller chercher les choses et nous, en équipe de France, c’est dans notre ADN.

STATISTIQUES :
À Nantes, Hall XXL (7046 spectateurs) :
SERBIE - FRANCE : 28-38 (14-18)
Arbitres : Ignacio Garcia et Andreu Marin (Esp)

FRANCE
Entraîneur :
Olivier Krumbholz
Gardiennes : Glauser (10 arrêts, 39') et Leynaud (6 arrêts, 19') - Joueuses : Glauser - Coatanea (4/5) - Ayglon-Saurina - Pineau (4/4dt 4/4) - N'Gouan (1/1) - Zaadi (2/3) - Leynaud - Houette (7/9) - Dembélé-Pavlovic (c) (0/4) - Flippes (4/4) - Kanor (0/1) - Edwige (1/2) - Foppa (0/1) - Niombla (2/3) - Nze-Minko (9/12) - Lacrabère (4/4) - Exclusions temporaires : Edwige (2)

SERBIE
Entraîneur :
Ljubomir Obravic
Gardiennes : Pantic (13', 2 arrêts) - Colic (38', 11 arrêts) - Joueuses : Radosavljevic - Krpez-Slezac (5/9) - Lekic - Stevin (2/5) - Lavko (1/4) - Kovacevic (5/6) - Nikolic (0/1) - Radojevic (0/1) - Pop-Lazic (5/5) - Radojevic (0/1) - Vukajlovic (3/4) - Stoiljkovic (2/6) - Cvijic (3/5) - Pantic - Colic - Dmitrovic (1/2) - Exclusions temporaires : Radojevic et Cvijic

Le dispositif media

EHF EURO 2018 EN FRANCE
Tour principal à Nantes (Hall XXL)
Résultats et classement groupe I
Jeudi 6 décembre : Danemark - France : 23-29 (11-17)
Dimanche 9 décembre : Suède - France : 21-21 (14-11)
Mercredi 12 décembre : Serbie - France : 28-38 (14-18)
Classement groupe I : 1/ Russie 8 pts 2/ France 7 pts 3/ Suède 5 pts 4/ Danemark 4 pts 5/ Monténégro 4 pts 6/ Serbie 2 pts
Classement groupe II : 1/ Pays-Bas 8 pts 2/ Roumanie 6 pts 3/ Norvège 4 pts 4/ Hongrie 4 pts 5/ Allemagne 4 pts 6/ Espagne 0 pt

Finalités à Paris (AccorHotels Aréna) :
Vendredi 14 décembre :
Places 5 et 6 à 14h30 : Suède - Norvège
Demi-finales à 17h30 : Russie - Roumanie et à 21h00 : France - Pays-Bas
Dimanche 16 décembre :
Places 3-4 à 14h00 :
Finale à 17h30 :

LA SÉLECTION DE 16 JOUEUSES : Gardiennes : Laura GLAUSER (Metz HB) - Amandine LEYNAUD (Györ, Hongrie) / Ailières gauches : Siraba DEMBÉLÉ-PAVLOVIC (Toulon Saint-Cyr Var HB) - Manon HOUETTE (Metz HB) / Arrières gauches : Orlane KANOR (Metz HB) - Gnonsiane NIOMBLA (Metz HB) - Estelle NZE-MINKO (Siofok, Hongrie) / Arrière gauche / Demi-centre : Allison PINEAU (Brest Bretagne HB) / Pivots : Béatrice EDWIGE (Metz HB) - Pauletta FOPPA (Brest Bretagne HB) - Astride N'GOUAN (Metz HB) / Demi-centres :  Grace ZAADI (Metz HB) / Arrières droites : Camille AYGLON-SAURINA (Nantes LA) - Alexandra LACRABÈRE (Fleury Loiret) / Ailières droites : Pauline COATANEA (Brest Bretagne HB) - Laura FLIPPES (Metz HB)

LE STAFF : Entraîneur : Olivier KRUMBHOLZ / Adjoints : Sébastien GARDILLOU et Christophe CAILLABET / Analyste Vidéo : David BURGUIN / Préparation physique : Pierre TERZI / Médecin : Cindy CONORT / Kinésithérapeutes : Célestin DAILLY, Pierre GILLET et Guillaume ROUSSELIN / Préparateur mental : Richard Ouvrard / Assistant : Philippe RAJAU / Relation Media : Diane PROUHET.

  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • Hand-clean