#U19 - MONDIAL - Les Minots sacrés champions du monde

En triomphant de l’Espagne, 28-25 (12-13), l’équipe de France U19 est devenue championne du monde cet après-midi à Tbilissi. Vainqueurs du FOJE deux ans plus tôt dans la capitale géorgienne et championne d’Europe en titre, le palmarès de ces Minots (génération 98-99) est tout simplement phénoménal.

Une série phénoménale
"Veni Vidi Vici" (ils sont venus, ils ont vu, ils ont vaincu). Ce n’est pas faire offense à l’adversité mais le succès de l’équipe de France U19 sur ce Mondial 2017 s’apparente à un triomphe. Hormis en finale où les Espagnols auront poussé les Minots dans leurs retranchements (13-12 pour la Roja à la mi-temps et 24-24 à la 56e), cette équipe de France U19 a survolé ce Championnat du monde. Favorite, elle réalise un triplé inédit avec les titres du FOJE 2015, le sacre européen 2016 et donc cette couronne mondiale 2017. Deux ans après le premier Mondial remporté par la génération 96-97, le titre planétaire restera la propriété de la France pour 2 années supplémentaires. « Rien n'est facile mais à aucun moment je n'ai eu peur pendant cette finale qui a été plus laborieuse que les matches précédents, retient Éric Quintin. Nous avons dû déployer plusieurs savoir-faire en défense et utiliser toutes nos forces face à une bonne équipe espagnole. »

Des partitions presque parfaites
Une seule fois Éric Quintin aura élevé la voix à l’issue d’une victoire (!) obtenue face à la Suède mais dans un mode inconvenable selon le champion du monde 95. Le coup de gueule passé, les Minots remettaient toute l’application nécessaire afin de poursuivre leur marche conquérante et boucler le tour préliminaire invaincus avec une victoire probante face aux Danois. En huitièmes et en quarts, respectivement face au Chili et au Portugal, les Minots évitaient les pièges et se conduisaient en tauliers. Le dernier carré était abordé avec une grande maîtrise : d’abord pour repousser les Danois capables de renverser les favoris puis pour contrecarrer les velléités espagnoles et ses Handballeurs qui visaient le doublé mondial U19 et U21. Avec 13 buts en finale (sur 14 tentatives), Kyllian Villeminot a totalement assumé sa désignation, quelques heures plutôt, de MVP de ce Mondial. « Nous ne réalisons pas encore ce que nous avons effectué pendant cette quinzaine. Nous nous sommes extirpés d'une poule très serrée pour rester invaincus et nous avons dû nous sortir les tripes en finale face à une équipe espagnole qui était aussi invaincue, fait remarquer le jeune montpelliérain qui confie : la génération 96-97 était très forte et elle nous a inspiré. Nous avons travaillé afin de ne pas la décevoir et faire aussi bien. Nous y sommes parvenus au prix d’un travail collectif lors des stages et individuel dans nos clubs respectifs où nous avons l’opportunité de nous entraîner avec les pros. Je crois que nous sommes plus matures dans le jeu et, même si le groupe a changé, notre collectif s’est rôdé depuis 4 ans. » Et le MVP du Mondial 2017 d'apprécier les récompenses. « La saison fut compliquée pour moi avec une blessure au genou qui a nécessité une intervention sur le ménisque. Remporter le titre mondial et en plus avoir le Trophée de MVP, cela sonne comme une confirmation car à l’Euro l’an passé j’avais déjà eu cette récompense. »

Dans l’équipe type, figure aussi Édouard Kempf, meilleur ailier droit. « C'est la victoire de tout un groupe qui n'a jamais été aussi loin dans la qualité du jeu proposé. Nous bénéficions de la qualité technique de ces garçons avec leur travail dans les clubs et dans les pôles ainsi que du soutien de leurs familles, remercie Éric Quintin. Quant à Kyllian Villeminot, c'est un grand joueur qui a démontré ce dont il était capable en finale. »

Tous les garçons dans les derniers carrés
Le bilan masculin de l’année 2017 s’était ouvert avec le succès phénoménal des A en janvier dernier, il s’achève sur une victoire phénoménale en Géorgie. Entre temps, les U17 ont pris la 4e place du FOJE en Hongrie et les U21 ont remporté la médaille de bronze lors du mondial algérien. Si l'on ajoute le titre des U19 féminines, la 4e place de l'Euro et la 5e du FOJE des U17, l'été 2017 aura été phénoménal. Pour les équipes jeunes masculines, il s'agissait de la dernière épreuve avec leurs staffs dédiés. « Ce matin j'avais quasiment les larmes aux yeux en pensant qu'il s'agissait de notre dernier match à préparer, de notre dernière journée ensemble. C'est un groupe fantastique et je mesure la chance que j'ai eu de les accompagner. Nous profitons de l'instant présent et nous leur serons toujours reconnaissant pour leur investissement. »

Un staff en or
Pour le staff de cette équipe de France U19, Éric Quintin et les hommes qui l’entourent, la série est impressionnante avec quatre succès de rang dans les compétitions de référence : champion d’Europe en 2014 et du monde en 2016 avec la génération 96-97 et un palmarès identique (Euro en 2016 et Mondial en 2017) avec les jeunes nés en 98-99. C’est même bluffant au regard de la concurrence internationale féroce et des derniers carrés où apparaissent systématiquement les grandes nations de la planète Handball. La France, l'Espagne et le Danemark trustent le podium des Mondiaux 2017, U19 et U21. « Je remercie la fédération qui nous permet de travailler avec un excellent staff médical : nous avons bouclé la compétition sans aucun joueur blessé. Également d'avoir facilité l'arrivée dans le staff d'adjoints spécifiques. »

CHAMPIONNATS DU MONDE EN GÉORGIE À TBILISSI : du 08 au 20 août
Tour préliminaire

Mardi 8 août :
France - Bahreïn : 42-20 (20-13)
Jeudi 10 août : Norvège - France : 28-34 (11-15)
Vendredi 11 août : France - Égypte : 36-29 (15-13)
Dimanche 13 août : Suède - France : 21-29 (9-12)
Lundi 14 août : France - Danemark : 35-26 (19-15)

Mercredi 16 août - Huitièmes de finale : France - Chili : 43-21 (22-13)
Jeudi 17 aout - Quarts de finale : France - Portugal : 34-24 (16-12) // Suède - Croatie : 25-27 (12-9) // Japon - Espagne : 27-32 (10-13) // Danemark - Russie : 37-28 (17-13)

Samedi 19 août - Demi-finales :
Croatie - Espagne : 24-26 (12-13)
France - Danemark : 35-27 (17-12)

Dimanche 20 août - Finales :

Places 3-4 : Croatie - Danemark : 29-30 (16-17)
Finale : France - Espagne : 28-25 (12-13)


LA SÉLECTION : Gardiens : Valentin KIEFFER (Sélestat Alsace HB) - Bastien SOULIER (Chambéry Mont-Blanc HB) / Ailiers gauches : Dilan NAHY (Eaubonne) - Gaël TRIBILLON (Fénix Toulouse HB) / Arrières gauches : Nori BENHALIMA (Saint-Raphaël Var HB) - Yohann GIBELIN (Eaubonne) - Elohim PRANDI (Chartres Métropole HB 28) / Demi-centres : Noa GAUDIN (Sélestat Alsace HB) - Kyllian VILLEMINOT (Montpellier HB) / Pivots : Hugo BROUZET (US Talence HB) - Robin DOURTE (Paris SG HB) - Hugo  Jonathan MAPU (Saint-Raphaël Var HB) / Arrières droits : Julien BOS (US Talence HB) - Clément DAMIANI (Saint-Raphaël Var HB) / Ailiers droits : Édouard KEMPF (Paris SG HB) - Benjamin RICHERT (US Créteil HB)

LE STAFF : Entraîneurs :
Éric QUINTIN / Adjoints : Mirko PERISIC, Patrick PASSEMARD, Pascal BOURGEAIS, Daouda KARABOUÉ (gardiens) / Médecin : Éric RENAUD / Kinésithérapeutes : Sébastien GAUTIER et Julien KAMM / Chef de délégation : Jean-Louis GUICHARD

Publicité

  • France Euro 2018
  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • EHF
  • Hand-clean