Après l’élimination surprise samedi de Barcelone et de son contingent d’internationaux français, les espoirs de voir un Bleu triompher à Cologne dimanche, reposaient sur Kentin Mahé. Avec le club hongrois de Veszprem, il a vécu la désillusion d’une courte défaite en finale de la ligue des Champions face au club macédonien du Vardar Skopje (27-24).

Quel est ton sentiment après cette finale perdue face au Vardar ?
C’est compliqué à chaud. Pas mal de gens nous voyaient comme favoris sur cette finale. Je suis fier d’avoir fait partie de cette aventure, arriver en finale n’était pas évident quand on voit notre début de la saison. Ce que fait le Vardar, c’est impressionnant et il faut les féliciter. L’outsider a réussi à surprendre tout le monde. Huit, neuf joueurs sur toute une saison, c’est incroyable… Je suis étonné, ils n’ont pas lâché, respect à eux. Les mecs, ce sont des machines, ils ont mérité leur victoire.

Pourtant vous avez tout tenté, même faire revenir Arpad Sterbik, qui était blessé…
Il nous permet de revenir à une longueur et à ce moment-là, on y a crû. Mais le Vardar, avec sa vista, a réussi à pousser les bons ballons. Sur les dernières actions, Cupic et Kristopans ne tremblent pas, on voit qu’ils ont de l’expérience et qu’ils connaissent bien l’événement. On est beaucoup à ne pas avoir gagné la Champions League, cela s’est peut-être ressenti sur la fin de match où on gère mal les ballons chauds.

Goûter à ce genre d’événements, ça donne envie d’y revenir ?
Bien sûr. Ce qu’on a réalisé ce week-end est quand même monstrueux, quand on voit d’où on vient. L’entraineur a été fabuleux, on sait qu’on sera attendu mais on va tout donner. On a dit au-revoir à nos fans qui ont encore été fantastiques ce week-end. Il y en avait partout, c’était incroyable, du jamais vu.

HGu

Publicité