En route vers le Loiret pour siffler, en Proligue, Saran HB - US Créteil, vendredi à 20h30, puis Fleury-Loiret - ES Besançon (LFH) samedi à 20h, Karim et Raouf Gasmi, d’une seule voix, reviennent sur leur premier Mondial où ils ont arbitré cinq matches.

Quelle a été votre expérience sur le Mondial masculin disputé en Allemagne et au Danemark ?
C’était une découverte pour nous et forcément nous avons aussi apprécié la très belle organisation et l’ambiance lors de ce Mondial. C’était vraiment « the place to be » pour les équipes ainsi que pour les arbitres. Il fallait se donner à fond pour répondre aux attentes. La barre était assez haute. Nous en sortons grandi mais ce Mondial n’est pas une fin en soi. Lorsque tu goûtes à cela, tu as envie d’y revenir. Nous sommes fiers aussi d'avoir représenté la FFHandball et nos collègues arbitres.

Quel bilan pouvez-vous effectuer ?
Nous pensons qu’il est satisfaisant. Nous avons développé un très bon relationnel, sur et en dehors du terrain. Les enjeux d’un Mondial sont certes différents mais les échanges avec les joueurs et les staffs étaient très décontractés. C’était un plaisir de retrouver des joueurs de Lidl Starligue et de Proligue ou même des internationaux que nous croisons sur les autres compétitions internationales. Nous considérons ce Mondial comme une très bonne étape dans notre parcours. Nous avons eu aussi des retours positifs du responsable de l’arbitrage à l’IHF, Ramon Gallego. Il a exprimé son souhait, ainsi qu’à François Garcia, de poursuivre la collaboration avec nous. C’est de bon augure.

Comment se déroulaient vos journées au Danemark (à Herning puis à Copenhague) ?
Selon les horaires des matches et selon les jours, nous avions des temps de retours collectifs sur les prestations de toutes les paires arbitrales, à partir de séquences sur Dartfish. Parallèlement, avec notre observateur, nous avions un retour plus détaillé et individualisé.
Nos journées étaient aussi rythmées par le travail avec le préparateur physique qui surveillait aussi notre alimentation. Ce programme nous avait été présenté lors du stage préparatoire début octobre à Francfort. Les joueurs peuvent être satisfaits : la préparation physique était aussi de mise pour nous.

Publicité