#MDH - Les Territoires ultramarins en assemblée à la MDH

En amont de la 91e assemblée générale, les représentants des Territoires ultra-marins ont découvert la Maison du Handball, dans le cadre d’un séminaire spécifique sous la conduite de la vice-présidente de la FFHandball, Jocelyne Mocka-Rénier, et d’Emmanuel Grandin, membre du Conseil d’Administration et représentant des Territoires ultramarins.

Un séminaire studieux
Outre les 13 Territoires métropolitains nés de la réforme territoriale sur laquelle s’est calquée la FFHandball, sept Territoires ultramarins composent la France du Handball. Les représentants des Territoires étaient rassemblés la semaine passée à Créteil, venus de la Guadeloupe, la Guyane et la Martinique, de Mayotte et de la Réunion, enfin du bassin pacifique avec la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie. Avant chacune assemblée générale de la FFHandball, se tient, la veille, l’assemblée générale des Territoires ultramarins. Cette année, un an après l’achèvement de la réforme territoriale, un véritable séminaire de quatre jours a mobilisé les représentants de ces Territoires éloignés et pourtant si actifs dans le renouvellement de l’élite. « C’était nécessaire d’effectuer ce travail car parfois nous avions le sentiment que notre rendez-vous annuel était bâclé, confie la vice-présidente fédérale, Jocelyne Mocka-Rénier. Cette fois, nous avons pris le temps, avec à la fois une réunion plénière et des travaux en ateliers. C’était important de lever des inquiétudes. Nous sommes sur la bonne voie. » Pour Emmanuel Grandin, ce séminaire qui a couvert plusieurs champs de l’activité handball, a été studieux. « Nous avons amélioré la monture. Ce travail a été effectué avec l’accompagnement de Macky Biojout, d’Alain Jourdan et d’Alain Koubi. »

« La proximité va disparaître. »
Dans un contexte agité, la Métropole n’a pas le monopole de l’inquiétude. « Nous sommes très inquiets concernant l’évolution du CNDS (désormais ANS) et de la présence des CTS sur nos Territoires, poursuit Emmanuel Grandin qui s’appuie sur un exemple concret : le CTS de Guadeloupe partira à la retraite en novembre prochain. Il n’apparaît pas évident qu’il sera remplacé, avec notamment une incidence sur le pôle d’excellence féminin. Nous cherchons des solutions avec les deux responsables des filières, Éric Baradat et Pascal Bourgeais. Ils sont proches de nous afin de remédier à ces réformes. » Jocelyne Mocka-Rénier souligne aussi son « inquiétude sur le financement du sport en outre-mer. Les directions régionales ont encore la main sur l’emploi mais cela risque d’être la bouteille à encre. La baisse des subventions est annoncée avec la fusion des collectivités. La notion de proximité va disparaître. » Le marketing était aussi au programme des représentants ultra-marins, afin « d’accélérer et amplifier les aides venant du privé », vise Emmanuel Grandin.

Collaboration étroite entre La Réunion et Mayotte
Optimiser, s’entraider, telle est la volonté des représentants des Territoires ultra-marins. « Depuis une bonne dizaine d’années, sur la zone Antilles-Guyane, nous menons des actions et de la formation en commun. Sur le même principe, Mayotte et la Réunion vont aussi travailler en zone », se réjouit Jocelyne Mocka-Rénier. « L’expérience de la zone Antilles-Guyane est profitable à la zone de l’océan indien. Les présidents des deux Territoires sont d’accord et une première action verra un jeune de Mayotte va rejoindre l’équipe de la Réunion qui participera aux prochains interligues, rapporte Emmanuel Grandin. Les Mahorais ont besoin de cette aide, c’est concret. »

La Maison du Handball de tous les Territoires
« Nous avons beaucoup apprécié que la priorité de l’hébergement soit donnée aux délégués ultramarins qui, pour certains, ont découvert la Maison du Handball », souligne Jocelyne Mocka-Rénier. Car si la MDH est vaste, une partie des délégués des Territoires a été logée dans des établissements cristoliens. D’autres acteurs des territoires ultramarins découvriront bientôt la Maison de tous les handballeurs, à l’occasion des finalités ultramarines 2019, du 4 au 8 juin, à Paris. « La réunion technique s’effectuera à la MDH, détaille Emmanuel Grandin. Nous peaufinons actuellement cette organisation avec la Ligue d’Île-de-France. Les arbitres et les représentants des CTA seront notamment en stage, à la MDH, la semaine précédente. »

HGu
xhttps://www.handball-idf.com/details/item/128-finalites-championnats-france-2018

Publicité

  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • Hand-clean