Les arbitres sont aussi qualifiés

Les toutes récentes désignations pour le Mondial en Allemagne et l’Euro en Croatie ont élargi la représentation tricolore sur ces deux événements : en plus des équipes de France, un binôme tricolore est qualifié pour chacun de ces rendez-vous majeurs.

Soeurs Bonaventura : 5 Mondiaux féminins et 1 masculin
Deux ans après avoir sifflé la finale du Championnat du monde féminin disputé au Danemark, elles ont logiquement été retenues pour le Mondial en Allemagne, du 2 au 17 décembre. Charlotte et Julie Bonaventura n’ont plus manqué un Mondial depuis 2009 et elles figurent logiquement parmi les « têtes de série » des 16 binômes qualifiés. « On ne vise pas un record de Mondiaux ou de J.O., sourit Julie dont la complicité avec sa sœur Charlotte n’est pas à démontrer. Les désignations ne dépendent pas seulement de nos performances car il y a une représentation planétaire et des influences géopolitiques. Cependant siffler en Allemagne, en Espagne ou en France, renforce les positions. De plus, le fait d’avoir participer au Mondial 2017 en France nous a donné un regain de confiance car nous nous savions observées. » Les deux jeunes femmes siffleront lors du Tournoi Razel-Bec à Paris avant de prendre la direction de l’Allemagne pour un séminaire puis de connaître leur destination Outre-Rhin pour le tour préliminaire. Au programme des tests physiques, écrits et vidéo où il faut une maîtrise certaine de la langue de Shakespeare. « Un niveau soutenu en anglais est nécessaire car c’est la langue de communication sur le terrain ainsi que pour tous les séminaires et réunions. »

Un site pour tout savoir sur l’arbitrage
L’IHF propose un site pédagogique et ludique avec les règles expliquées et illustrées : pour tout savoir sur l’arbitrage.

Pichon et Reveret : Le rebond en Croatie
L’amertume se dissipe peu à peu mais Laurent Reveret et son associé Stevann Pichon n’ont pas totalement digéré leur aventure du Mondial 2017 qui s’est achevée du côté de Brest en janvier dernier. Pas que les deux arbitres aient une quelconque rancœur contre la cité bretonne. « C’était le Mondial des joueurs et des bénévoles ainsi que des arbitres. Nous avions à cœur de briller et de donner notre maximum, confie Laurent Reveret. Lorsque nous avons été envoyés à Brest, à l’issue du tour préliminaire disputé à Paris, la cabane est tombée sur le chien car nous avions d’autres espoirs. » Ceux de siffler un huitième de finale et pas la coupe du Président organisée à Brest pour le classement de 17 à 24. « Nous ne comprenons toujours pas cette désignation. L’arbitrage français, dans sa globalité, n’a pas été du tout respecté sur ce Mondial. C’est d’autant plus frustrant que nous n’avons reçu aucune explication. Avec Stevann, on a bien pensé tout arrêter. »

Du haut de la rade, les deux compagnons d’infortune ont trouvé l’énergie pour se tourner vers d’autres défis. « L’océan nous a ouvert un peu l’esprit. Tant qu’on sera debout et capable de siffler, même avec le vent de face, on continuera d’avancer », assène Laurent Reveret requinqué par la désignation pour le prochain championnat d’Europe masculin, en Croatie (12 au 28 janvier). Si la décision a été révélée fin octobre, la sélection avait eu lieu fin août lors d’un séminaire organisé à Vienne, là où siège l’EHF. Des 14 binômes évalués sur des tests physiques, techniques et vidéo, 12 ont été retenus pour l’Euro croate. « Même si nous étions confiants, c’est tout de même un soulagement », concède Laurent Reveret qui retrouvera avec plaisir l’AccorHotels Aréna pour siffler le match Norvège - Égypte lors de la Golden League, le dimanche 7 janvier.

Publicité

  • France Euro 2018
  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • EHF
  • Hand-clean