Le programme de la liste Performer

Si la plupart des Ligues ont procédé à leurs élections samedi passé, l’Assemblée Générale élective de la FFHANDBALL est programmée le 31 mars prochain à Créteil. Cette élection fédérale a pour but d’élire le Conseil d’Administration qui siègera au cours de l’olympiade, jusqu’en 2020. A la date limite de dépôt des listes du 17 février 2017, une seule liste a été réceptionnée et validée par la CSOE, celle menée par M. Joël Delplanque. La CSOE se réunira à nouveau le 10 mars prochain pour valider les candidatures au titre des différents collèges.

Préambule :
Ces dernières années de nombreux bouleversements ont eu lieu. Le sport a pris une place importante dans notre société et le paysage sportif a lui-même profondément évolué. Ainsi de nombreuses activités sportives non fédérales (running, marche…) connaissent un succès de masse sans précédent, les femmes envahissent de plus en plus le marché sportif, la recherche de bien-être (physique et mental) devient une motivation essentielle à la pratique sportive, la professionnalisation du sport s’est poursuivi, un secteur professionnel du sport s’organise et se construit, des réductions budgétaires importantes s’imposent au monde fédéral et une réforme territoriale vient bousculer nos organisations sportives.
Les fédérations sont donc aujourd’hui confrontées à des défis sans précédents dans un univers où la concurrence est de plus en plus contraignante.
Pour relever ces défis et sans trahir les valeurs qui sont les nôtres, nous nous devons de porter un projet innovant et ambitieux afin que le handball reste un sport référent. Notre équipe souhaite porter un programme qui permette à l’ensemble de nos clubs de transformer ce qui semble être des contraintes en opportunités de développement.

Liste conduite par Joël DELPLANQUE


1. DELPLANQUE Joël
2. ANSQUER Monique
3. BARBUSSE Béatrice
4. BARTHELEMY Frédérique
5. BASQUIN Gilles
6. BAUDE Pascal
7. BETTENFELD Jacques
8. BIOJOUT Marie-Christine
9. BORROTTI Sylvie
10. BOURASSEAU Marie
11. DUME Christian
12. DUMONT Philippe
13. FEUILLAN Jean-Pierre
14. GODARD Michel
15. JEANNIN Pascale
16. JOURDAN Alain
17. KOUBI Alain
18. MOCKA-RENIER Jocelyne
19. MYARO Nodjialem
20. NEVEU Catherine
21. PASCAL-LAGARRIGUE Sylvie
22. PERRUCHET Claude
23. SMADJA Alain
24. VILLEPREUX Brigitte
25. WETTLE Pascal

Les 22 autres membres élus au scrutin uninominal le sont au titre des collèges suivants :
- 13 membres dont au moins 5 membres de chaque sexe au titre du collège des 13 territoires métropolitains (ligues),
- 1 membre au titre du collège des territoires ultramarins,
- 2 membres dont 1 de chaque sexe au titre du collège de la LNH et de la LFH,
- 2 membres dont 1 de chaque sexe au titre du collège des entraîneurs,
- 2 membres dont 1 de chaque sexe au titre du collège des joueurs professionnels,
- 2 membres dont 1 de chaque sexe au titre du collège des juges-arbitres.


3 objectifs stratégiques prioritaires :

1- Être performant sportivement : Confirmer et consolider nos performances sportives


Le handball est le sport collectif français le plus titré. Cette réussite sportive a contribué ces dernières décennies à positionner notre sport comme un acteur incontournable du sport français et fait la fierté de l’ensemble des handballeurs et handballeuses. En outre, elle a facilité le développement du handball tant sur le plan sportif qu’économique.
Dans la perspective de la candidature de la France à l’organisation des Jeux olympiques 2024, le handball a incontestablement un rôle à jouer et doit accroitre son rayonnement international. Pour ce faire, nous devons maintenir un niveau de performance sportive élevé à tous les niveaux (palmarès, arbitrage, organisation de compétitions internationales) et optimiser la valorisation de cette excellence sportive afin que notre fédération en tire des bénéfices au profit de l’ensemble des handballeurs et handballeuses.

Ce premier objectif se traduit par les engagements suivants :
* Définir/rédiger le nouveau PPF pour maintenir et stabiliser notre niveau de performance de notre dispositif de renouvellement de notre élite (former les élites, former l’encadrement, obtenir des résultats internationaux, …) et le mettre en œuvre durant l’Olympiade.

* Accroitre le rayonnement européen et international du handball en profitant de la réussite « Phénoménale » du Mondial 2017  

* Poursuivre l’organisation de grands événements sportifs internationaux : Réussir l'euro 2018, lancer l'euro 2022,
* Performer aux JO de Tokyo,
* Préparer l'accueil des JO 2024 si Paris est désigné Ville Olympique,
* Renforcer notre présence internationale au sein des instances européennes et mondiales du handball,
* Maitriser le développement du professionnalisme et nos relations avec le monde professionnel mais également assurer aux sportif(ve)s professionnel(le)s une insertion professionnelle post carrière réussie,
* Négocier la convention FFHB/LNH,
* Tirer les enseignements des états généraux du handball féminin et s'interroger sur la gouvernance fédérale de ce secteur vers une autonomie de la LFH,
* Installer des arbitres professionnels,
* Accroitre la notoriété du handball en installant durablement notre « marque » handball au sein du paysage sportif contemporain. Grâce à nos actions et à nos résultats sportifs, la fédération s’est constituée une notoriété qu’il convient de renforcer dans un univers de plus en plus concurrentiel et où la communication digitale est devenue un élément fondamental d’une stratégie marketing moderne. Pour ce faire, nous devons installer le handball français comme une « marque » dont l’image et la notoriété pourront nous aider à attirer des partenaires et à renforcer ainsi nos ressources budgétaires,
*  Mettre en place une stratégie de communication digitale cohérente,
* Concevoir une stratégie média pour développer les droits TV,
* Poursuivre notre politique d’organisation de grands événements,
* Réussir l’installation de la maison du handball dans son environnement ainsi que l’équilibre de son modèle économique. La maison du handball doit constituer un outil structurant pensé au service de toute la communauté du handball. En outre, elle doit positionner notre sport comme un sport ayant atteint une certaine maturité sportive et institutionnelle. Elle doit permettre à toute notre communauté d’avoir un lieu de partage, d’échanges, d’entrainement, et d’hébergement qui sera au service du haut-niveau mais aussi du handball amateur. Enfin, elle doit également être un outil au service de notre développement budgétaire en nous permettant de développer des ressources propres afin de nous assurer un levier d’indépendance financière non négligeable à l’égard des subventions publiques en baisse constante,
* Faire en sorte que la maison du handball soit la maison de tous les handballeurs et handballeuses,
* Implanter le siège de notre fédération,
* Accueillir nos équipes et nos instances nationales,
* Implanter l’IFFE,
* Accueillir notamment les activités du handball d’Ile-de-France,
* Créer un centre de ressources national et international,
* Ouvrir les activités de la maison vers nos partenaires institutionnels ainsi que le monde de l’entreprise (accueil de séminaires, …),
* Vendre les produits de notre marque (boutique) et fidéliser notre clientèle,
* Créer un pôle économique chargé de la gestion et de la prospection de recettes privées (état des lieux de nos partenariats/audits,…).


2- Réussir la réforme territoriale en revisitant le dialogue avec les nouvelles régions, avec une organisation, une gouvernance et un management plus adaptés de nos ressources humaines, matérielles et financières.

La réforme territoriale doit être une occasion pour notre fédération de revisiter les relations avec nos organisations territoriales, de revoir les mécanismes de fonctionnement et de communication. Cet objectif ne peut se faire qu’en impliquant à chaque fois que cela est possible les élu(e)s territoriaux mais aussi les professionnel(le)s.
Dans ce contexte, l’évolution des compétences est un des enjeux les plus cruciaux qui nous attend. Pour ce faire, nous nous sommes dotés d’un Institut de formation qui devra dans les années à venir monter en puissance afin de doter nos élu-es, nos professionnel-les des compétences nécessaires à ce nouveau modèle de fonctionnement.
Ce deuxième objectif se traduit par les engagements suivants :

* Accompagner les territoires dans la mise en œuvre de la réforme territoriale notamment dans les domaines de leur organisation, des ressources humaines et du suivi des orientations stratégiques fédérales,
* Créer les conditions d’un dialogue plus collaboratif et plus concerté entre élus et entre élu(e)s et professionnel(le)s,
* Responsabiliser davantage les territoires et leur donner une plus grande autonomie dans leur gouvernance en créant et mettant en place un outil (pacte de développement),
* Accroitre la soutenabilité des budgets des nouvelles ligues,
* Développer les services structurant aux clubs,
* Améliorer la communication interne,
* Créer les conditions d’innover et/ou d’expérimenter,
* Créer les conditions d’un rajeunissement de nos dirigeant-es,
* Revisiter notre architecture de formation pour répondre aux enjeux de performance, de développement et de professionnalisation de nos territoires en créant toujours plus de compétences dans notre encadrement sportif ou non.


3- Être performant socialement : Promouvoir la dimension sociale et sociétale en améliorant le service aux clubs pour conforter et développer nos actions citoyennes et notre ancrage social :

L’action d’une fédération ne doit pas se réduire à se préoccuper du haut-niveau. En effet, sans les licencié(e)s, sans les clubs, et sans les territoires, un sport ne peut pas prétendre être un sport de référence.
La fédération de handball a toujours été une fédération responsable à l’égard de son environnement. Elle a toujours su s’adapter aux attentes de ses licencié(e)s et répondre ainsi à sa mission de service public. Aujourd’hui et demain encore plus qu’hier, nos clubs vont devoir relever des défis en la matière et la fédération se doit de les accompagner dans leurs missions de demain.
Il s’agit également pour notre fédération de continuer son développement progressif afin de lui assurer un positionnement central dans le paysage sportif contemporain et de répondre à sa mission de développement du handball au profit du plus grand nombre.
Fière de la responsabilité sociétale qui nous incombe, notre équipe entend bien la poursuivre de façon renforcée.
Ce troisième objectif se traduit par les engagements suivants :
* Diversifier et développer notre offre de pratiques pour répondre aux nouvelles attentes et offrir aux clubs de nouvelles perspectives de développement sportif et économique,
* Établir un état des lieux du développement de nos pratiques,
* Adapter notre offre actuelle de pratique à tous nos publics potentiels (jeunes, seniors, femmes, hommes, valides et non-valides, entreprises…) et développer de nouvelles pratiques compétitives ou non pour répondre aux nouvelles attentes sociétales notamment de bien-être,
* Développer l'ensemble de nos offres de pratique sur tous les territoires en tenant compte de la spécificité régionale (existence d’intercommunalités par exemple) et de leur singularité,
* Poursuivre la féminisation de notre sport à tous les niveaux (sportive et encadrement),
* Contribuer au développement durable en favorisant des pratiques, processus respectueux de l’environnement…
* Diffuser l’héritage du Mondial 2017.

* Se doter d’outils de développement adéquates :
* Former et professionnaliser les acteurs du handball et les structures,
* Faire évoluer notre offre de formation par une nouvelle architecture structurante de notre vie associative (IFFE et ITFE),
* Renforcer nos relations avec l'Education Nationale et les fédérations sportives scolaires suite à un séminaire à prévoir à l'issue du mondial,
* Développer la fonction arbitrale grâce à la réforme lancée lors de notre dernier congrès.

Publicité

  • France Euro 2018
  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • EHF
  • Hand-clean