• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Handball ProD2 : Rezar (Istres) et Mathé (Bordeaux) distingués

Handball ProD2 : Rezar (Istres) et Mathé (Bordeaux) distingués

Cette année, comme la saison dernière, les trophées de meilleur joueur et meilleur entraîneur de ProD2 seront remis dans le cadre de la Nuit du Handball, organisée conjointement par la LFH et la LNH et qui se déroule ce dimanche 25 mai au Théâtre des Folies Bergère.

Sur le même principe que pour la nouvelle formule de l’élection du joueur du mois, la parole a été donnée aux acteurs de notre championnat pour désigner ceux qui auront l’honneur de se voir décerner ces titres honorifiques.

Le règlement de l’élection
Les entraineurs et les capitaines de ProD2 ainsi que le média Hand-Planet ont été invités à communiquer, par ordre de préférence, les joueurs (3) et les entraîneurs (2) qu’ils ont estimé être les plus performants sur la saison écoulée.
Un joueur cité en premier marque 3 points, un joueur cité en deuxième marque 2 points et un joueur cité en troisième marque 1 point. Le joueur ayant récolté le plus de points est désigné joueur de l’année de Handball ProD2.
Pour les entraîneurs même système de comptage. Un entraîneur cité en premier marque 2 points et un joueur cité en deuxième marque 1 point. L’entraîneur ayant récolté le plus de point est désigné entraîneur de l’année de Handball ProD2.


Aljosa REZAR (Istres Ouest Provence)
Meilleur Joueur de ProD2 2013-2014

Cela pouvait-il en être autrement ? Hier soir lors de la finale retour des play-offs, il aura définitivement clos les débats. Une performance de haut vol comme il en a réalisé en pagaille durant la saison régulière. Tout droit débarqué de Gummersbach en Bundesliga, le portier slovène Aljosa REZAR n’aura pas mis longtemps à imposer son style et faire parler de lui. Ses adversaires, qu’il a souvent écœuré, ne sont pas rancuniers puisqu’ils le désignent aujourd’hui joueur de l’année, fait rare pour un gardien de but plus souvent habitué à l’ombre qu’à la lumière.
Avec 28,2% des suffrages il devance les champions de France cristoliens Quentin MINEL (18,6%) et Olivier NYOKAS (9,6%) qui partage lui la troisième place du podium avec le virevoltant ailier droit de Bordeaux Sylvain KIEFFER (9,6%).
C'est Yann ROBY (6,4%), meilleur buteur du championnat et artilleur en chef de Valence qui complète le Top 5 de cette élection de meilleur joueur de l'année de ProD2.

Aljosa, il est très rare pour un gardien de but de recevoir ce type de récompense de meilleur joueur. Obtenir cette reconnaissance pour votre première saison en France doit-être une véritable fierté ?
Je suis heureux de recevoir ce trophée. Je remercie toute l’équipe car sans mes coéquipiers s’eut été impossible de réaliser d’aussi bonnes performances. Je le reçois donc avec fierté bien sûr mais surtout pour l’ensemble de mon équipe.

Après avoir évolué dans les clubs mythiques de Celje (Slovénie) et Gummersbach (Allemagne) vous avez décidé de poser vos valises à Istres en début de saison. Qu’est-ce qui vous a motivé dans le projet provençal ?
À Gummersbach je ne jouais pas beaucoup. Je ne suis pas si vieux et je voulais vraiment un poste de numéro un pour jouer et prendre du plaisir. C’est là que Istres m’a proposé un beau projet humain et sportif avec à la clé l’ambition de remonter en première division. J’avais besoin de relancer ma carrière et je n’ai pas été déçu.

Comment s’est passé votre intégration à Istres et quel regard portez-vous sur la ProD2 ?
Je n’ai eu aucun problème d’intégration. Tout le staff et les joueurs ont été super. J’ai quelques difficultés avec la langue française (rire) mais j’ai vécu de merveilleux moments à Istres que je n’oublierais jamais. Le niveau sportif de la ProD2 est plutôt bon. Il n’y a pas de petite équipe. Il y a beaucoup de joueurs de qualité dans ce championnat.


Istres vient de décrocher son billet pour la première division. Il semblerait néanmoins que ce serait sous un autre maillot que vous allez connaître la première division. Quel souvenir garderez-vous de ce passage à Istres ?

J’ai réellement eu la chance de rencontrer de très belles personnalités et pour le coup de vrais amis. J’ai vécu beaucoup de bons moments mais il est logique de citer et de garder en mémoire surtout ce merveilleux moment de communion que l’on a vécu hier soir lors de notre finale retour face à Billère. C’était une joie immense pour nous joueurs mais aussi pour tout le club et toute la ville. Juste extraordinaire !


Érick MATHÉ (Girondins de Bordeaux HB)
Meilleur entraîneur de ProD2 2013-2014

Seul club promu à évoluer dans le championnat de ProD2, les Girondins de Bordeaux HB ont réussi l’exploit de se qualifier pour les play-offs dès leur première année. Obligé de rendre les armes sur la simple règle des buts marqués à l’extérieur en demi-finale, le collectif bordelais s’est même un temps rêvé un avenir fait de première division. Chef d’orchestre de ce fabuleux récital, Érick MATHÉ aura réalisé un travail extraordinaire qu’il souhaite persévérer afin d’atteindre d’ici une paire d’année le plus haut niveau hexagonal. Avec 32,5% des voix il devance de justesse le champion de France Benjamin PAVONI (28,6%) et l’Istréen Gilles DEROT (20,8%), deux entraîneurs ayant réussi la performance de mener leur club en première division. C’est dire l’importance de la performance réalisé par les girondins aux yeux des acteurs de la ProD2.


Érick vous venez d’être élu entraîneur de l’année par vos pairs. Comment se sent-on lorsque l’on reçoit une telle récompense de la part du « milieu » ?

Ça me fait effectivement davantage plaisir que si cela venait du vote des internautes, même si leur vote est toujours sympathique. Après, comme il est toujours plus facile de limoger un entraîneur qu’une équipe lorsque les résultats ne vont pas, je considère qu’il est plus facile de récompenser un entraîneur qu’une équipe lorsque tout va bien. Cette récompense est donc, à mes yeux, celle d’un groupe au parcours exemplaire.


Vous avez réalisé un parcours extraordinaire vous le petit promu qui n’avez dû capituler en play-offs que par la règle des buts à l’extérieur. Vous attendiez-vous à une telle saison et surtout quelle est la clé de votre réussite ?
On voulait surfer sur les résultats de la saison passée et c’est pour cela que le groupe a été très peu modifié, mais effectivement nous nous n’attendions pas à être à pareille fête. La clé de la réussite si je la connaissais, je la garderai secrètement pour moi. Ce qui est sûr c’est que le groupe a vécu une belle aventure sportive mais aussi et surtout une très belle aventure humaine.


Vous aviez connu une première rapide expérience en ProD2 en 2008 avec le club de Saint-Cyr Touraine. Comment jugez-vous l’évolution de ce championnat ?

Ce championnat a toujours été un championnat très particulier où tout le monde peut battre tout le monde. On l’a souvent caractérisé comme une « guerre de tranchée ». Je trouve qu’il y a toujours cette connotation physique mais qu’en plus le niveau de jeu devient très intéressant. Ce sont les répercussions directes de l’évolution de la LNH.


Parlez-nous un peu du futur. Après une telle saison quelles vont être les ambitions des Girondins la saison prochaine ? Le club peut-il légitimement se positionner en candidat sérieux à la montée ?

Nous pensons bien évidement à la première division et le club a le projet d’y accéder dans les deux, trois ans à venir. Nous sommes conscients, comme je l’ai dit plus haut, de la difficulté de ce championnat et à ce titre nous voulons avancer avec humilité mais avec de fortes ambitions.

Publicité

  • France Euro 2018
  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • EHF
  • Hand-clean