#Golden League - Une défaite et du travail

Malmenées et en manque d’inspiration, les filles d’Olivier Krumbholz ont enregistré une défaite logique en ouverture de la Golden League face au Danemark (21-24). Un écart cependant minimisé par rapport à la mi-temps (9-14). Il faudra être plus consistant samedi face à la Norvège, victorieuse de son côté de la Pologne (34-27).

L'AVANT MATCH : Pour ce premier match international de la saison, à deux mois du début de l’EHE EURO 2018 dans l’Hexagone, c’est une équipe de France fortement remaniée qui se présentait sur le parquet de Viborg au Danemark. En plus des absences de Siraba Dembélé-Pavlovic, Camille Ayglon-Saurina et Grâce Zaadi, Olivier Krumbholz avait en effet laissé au repos Amandine Leynaud. Alors qu’Alexandra Lacrabère, blessée au doigt le matin à l’entraînement, était forfait de dernière minute.

COMPTE-RENDU : Au coup d’envoi, on retrouvait du coup un sept inédit face au pays hôte de cette manche initiale de la Golden League 2018-19. Si Cléopatre Darleux retrouvait un parquet bien connu durant ses deux saisons au VHK, Pauline Coatanea était titularisée à l’aile droite. Aux côtés de Béatrice Edwige et Manon Houette sur la base avant. A l’arrière, Estelle Nze Minko, Allison Pineau et Gnonsiane Niombla devaient mettre la France sur orbite. Mais le début de match s’avérait poussif et approximatif dans les rangs tricolores. Seule la meneuse de jeu brestoise alimentait le score, sans fausse note aux jets de sept mètres. Ce qui n’empêchait pas les Danoises de prendre les devants au tableau d’affichage (4-2, 5epuis 5-3). Les premiers changements faisaient aussitôt leur effet, Jannela Blonbou puis Amanda Kolczynski remettant les deux équipes à égalité (5-5). Un sursaut cependant de courte durée. Les Bleues retombaient dans leur travers et il n’en fallait pas plus pour permettre aux locales de prendre le large. Même les rentrées successives et les temps morts d’Olivier n’y faisaient rien. La bande à Allison Pineau, capitaine du soir, accusait son plus gros retard juste avant de rejoindre les vestiaires (14-9, mi-temps).

On pensait que les Tricolores allaient profiter de la pause pour se remettre en ordre de marche. D’autant que Laura Glauser signait son retour en bleu par… un but (14-10). Pas de quoi perturber des Danoises qui repartaient de plus belle et comptaient six longueurs d’avance au plus fort de leur domination (18-12, 41e). Heureusement, dans la difficulté, l’équipe de France sait retrouver ses vertus défensives. En cinq minutes et presque autant de contre-attaques, elle était de retour sur les talons de ses hôtes du soir (18-17, 46e). Le Danemark ne tremblait pas pour autant et repartait de l’avant. Les Bleues s’accrochaient dans un premier temps (20-19), puis pliaient finalement devant l’enthousiasme local (24-21, score final). Malgré la défaite, vu les circonstances, il n’y a pas péril en la demeure tricolore. Encore trois jours et deux matches pour travailler et renouer avec la victoire.

DÉCLARATIONS :
Olivier Krumbholz :
 Il y a eu ce soir des choses très intéressantes et d’autres beaucoup moins. Nous avons très mal défendu en première mi-temps. Ce fût un peu mieux ensuite, une fois que l’on a cherché à s’adapter à ce qu’elles font, car c’est quand même souvent la même chose. Nous avons trop porté, nous n’avons pas réussi à avoir suffisamment de continuité dans notre jeu. Ce qui est normal avec une équipe ainsi remaniée. Je retiendrais que nous sommes bien revenus au cœur de la seconde mi-temps. Il nous a manqué un petit quelque chose pour s’imposer. Cela manque d’épaisseur collectivement. Au niveau individuel, il y a du très bon et du très mauvais. Un match finalement conforme à ce que je pouvais attendre. Le premier d’une série préparatoire de six matches. Il y a du travail, on le savait et les filles aussi. Nous avons vraiment manqué de profondeur défensive, de continuité du jeu et sans doute de rythme dans un contexte international. Nous n’avons pas été bons non plus dans la relation avec le pivot, alors qu’il y avait de la place. Elles maîtrisent mieux le jeu que nous en ce moment et c’est logique qu’elles gagnent. Nous avons peut-être plus de débordements mais elles ont du bras. Ce n’est pas le moment de prendre des décisions. Juste travailler et chercher à s’améliorer de match en match.

Jannela Blonbou : Nous avons pu mesurer ce soir que l’on avait pas mal de choses à régler rapidement en défense. Cela tombe bien, le tournoi est là pour nous permettre de travailler et se régler également avec de nouvelles têtes. Nous ne sommes qu’au début de la préparation, on reprend les bases sur la défense notamment. Je pense que cela va se remettre en route petit à petit. Je n’ai pas envie de me prendre la tête. Plus on se pose des questions, plus on va jouer avec de la retenue. Donc j’ai essayé de rentrer dans le match et me libérer. Certes, la défaite est là mais je ne regarde pas le score, plutôt notre prestation. Et l’on doit s’endurcir en défense et être plus patiente en attaque. On veut gagner, mais on est là aussi pour travailler.

Laura Glauser : Oui c’est cool de commencer en marquant un but. J’ai tenté et c’est passé. Il faut retenir que l’on a su montrer un autre visage en seconde mi-temps. On sait que l’on va beaucoup progresser. Je ne veux pas dénigrer la Golden League, mais ce n’est pas non plus un championnat du monde ou d’Europe. Nous sommes là pour travailler et prendre nos marques. Je suis trop contente d’avoir remis le maillot tricolore en compétition, un an exactement depuis l’annonce de ma grossesse. J’adore toujours jouer pour la France. J’ai adoré retrouver mes copines et le staff. C’est une ambiance et un endroit où j’aime être. Chaque chose en son temps. Je travaille pour moi surtout. Ce n’est pas si simple notamment de retrouver ses repères dans le jeu. Il faut être patiente, car cela ne revient pas assez vite à mon goût. Mais je ne veux pas me poser trop questions.

Allison Pineau : Mes impressions sont forcément mitigées à la sortie de ce match, dans une semaine un peu compliquée entre les blessures et les absences. C’est une petite accumulation qui peut expliquer que l’on ait mis du temps à remettre une assise défensive stable. Je note que nous avons montré deux visages différents entre les deux mi-temps. Je suis contente de notre réaction, même si tout était loin d’être parfait, surtout en attaque. Mais on s’est battu. Il faut continuer de cette manière pour aborder la Norvège. Nous sommes en préparation, pas forcément dans les meilleures dispositions, mais avant tout pour travailler et préparer l’Euro. C’est normal que nous manquions d’automatismes, nous ne sommes forcément pas encore en place. Il nous reste du temps devant nous. On va devoir l’exploiter au maximum pour grandir, se bonifier ensemble et monter en pression.

STATISTIQUES :
Vibocold Arena à Viborg (1420 spectateurs) : DANEMARK - FRANCE : 24-21 (14-9)
Arbitres : MM. Igor et Alexie Covalciuc (Moldavie)

FRANCE
Gardiennes :
Darleux (30', 4/18 arrêts) - Glauser (30', 6/16 arrêts dont 1/4) - Joueuses de champ : Mauny - Coatanea -  Pineau (6/8 dont 5/6) - N’Gouan - Houette (2/5 dont 1/2) - Blonbou (2/3) - Flippes (3/3) - Kanor (1/6) - Horacek (0/1) - Edwige (1/2) - Kolczynski (1/1) - Nze-Minko (3/7) - Niombla (0/1) - Exclusions temporaires : Mauny (29e et 56e), N’Gouan (47e)

DANEMARK
Gardiennes :
Toft (60', 10/31 arrêts) - Joueuses de champ :  Pedersen - Iversen - Hansen (4/9) - Moller (2/3 dont 1/1) - Heindal (1/1) - Bohme - Grigel (0/2) - Nielsen (2/2) - Tranborg (4/4) - K. Jorgensen (2/4) - Bidstrup - Jensen (5/5) - Burgaard (1/3) - S. Jorgensen (3/5 dont 2/3) - Reinhardt - Exclusions temporaires : Hansen (10e), Moller (30e) - Heindal (50e) - Tranborg (55e)

LA SÉLECTION : Gardiennes : Cléopatre DARLEUX (Brest Bretagne HB) - Laura GLAUSER (Metz HB) - Amandine LEYNAUD (Györ) / Ailières gauches : Constance MAUNY (Brest Bretagne HB) - Manon HOUETTE (Metz HB) / Arrières gauches : Kalidiatou NIAKATÉ (Nantes LA) - Orlane KANOR (Metz HB) / Arrière gauche / Demi-centre : Allison PINEAU (Brest Bretagne HB) / Pivots : Béatrice EDWIGE (Metz HB) - Astride N'GOUAN (Metz HB) / Demi-centres : Tamara HORACEK (Paris 92) - Gnonsiane NIOMBLA (Metz HB) - Estelle NZE-MINKO (Siofok) / Arrières droites : Jannela BLONBOU (OGC Nice) - Alexandra LACRABÈRE (Fleury Loiret) / Ailières droites : Pauline COATANEA (Brest Bretagne HB)  - Laura FLIPPES (Metz HB) - Amanda KOLCZYNSKI (ES Besançon)

LE STAFF : Entraîneur : Olivier KRUMBHOLZ / Adjoints : Sébastien GARDILLOU et Christophe CAILLABET / Analyste Vidéo : David BURGUIN / Préparation physique : Pierre TERZI / Médecin : Cindy CONORT / Kinésithérapeutes : Célestin DAILLY, Pierre GILLET  et Guillaume ROUSSELIN / Préparateur mental : Richard Ouvrard / Assistant : Philippe RAJAU / Relation Media : Diane PROUHET.

PROGRAMME ET RÉSULTATS :
27 au 30 septembre : 1e étape de la Golden League 2018-2019 (Danemark) - en direct sur beIN SPORTS 3

27 septembre, à Vibocold Arena de Viborg : Danemark - France : 24-21 / Norvège - Pologne : 34-27
29 septembre à 14h00, à la Ceres Arena d’Aarhus : France - Norvège / 16h10 : Danemark - Pologne
30 septembre à 14h45, au Forum Horsens de Skanderborg : Pologne - France / 17h00 : Danemark - Norvège

Publicité

  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • Hand-clean