#Finalités nationales - N3F - Le 2e coup de canon du Robert

Après sa victoire en 2002, en N2F, l’Arsenal du Robert a remporté le titre de N3F en venant à bout, avec panache et maîtrise, de l’Entente Taulé-Carantec/Morlaix-Plougonven (33-27).

Les chants se sont faits plus intenses, d'un coup, à l'orée de la mi-temps. La dizaine de supporters martiniquais soutenait allègrement, comme depuis le début de la semaine, ses couleurs. En l'occurrence, celle de l'Arsenal du Robert. Malgré trois rencontres ingérées, tout au long de la semaine, ce furent bien les partenaires de Jessie Thelcide, qui prenaient le meilleur départ (5-2, 10e). Plus jeunes et moins imposantes, physiquement, les joueuses de l'Entente Taulé-Carantec/Morlaix-Plougonven subissaient également l'enjeu. Il a fallu attendre le temps-mort de l'entraîneur, Mikael Danigo, pour que les partenaires de Maeva Lemeunier reprennent leur esprit. Le passage en 1-5 de la défense et les arrêts de Carole Courjaud relançaient les Bretonnes (7-7, 16e). Mais cela n'entravait pas la marche en avant des Martiniquaises, qui contrôlaient cette première période (15-11, 30e), portées par les coups de canon d'Annaelle Levy (5 buts en 30') et les arrêts d'Elisabeth Six.

Au retour des vestiaires, la donne ne variait pas d’un iota. Si les copines d’Apolline tenaient durant les cinq minutes attenantes (16-12, 35e), elles subissaient le jeu des Îliennes et ne réussissaient plus grand chose dans leur entreprise. Tant en attaque, où leurs tirs étaient détournés par Séphora Jeanne-Louise, qu’en défense, où le passage en 2-4 n’a pas été des plus fructueux (22-14, 43e). Pleines de confiance, les filles du Robert se permettaient même de réaliser des actions spectaculaires, tel ce kung-fu envoyé par Karen Bourgade pour Emeline Telle (26-19, 50e). Mais alors que l’Arsenal s’acheminait vers une victoire facile et tranquille, la double stricte proposée par les Bretonnes perturbait fortement leur attaque (28-24, 55e). Il était, cependant, écrit que le Robert allait soulever son second titre national, après celui glané en 2002 en… N2F.

Déclarations :
Mickaël-Yvon Borry (entraîneur de l’Arsenal) : Quand je suis arrivé, il y a trois mois, l’idée était d’aller le plus loin possible. C’est une très belle histoire, que l’on a vécu tous ensemble. Mais surtout, j’ai vu, durant toute cette semaine, des guerrières. Certaines ont dû jouer avec des attelles, tellement elles ont été touchées physiquement. Finir comme ça, c’est magique !

Elisabeh Six (capitaine de l’Arsenal) : C’est tout bonnement le graal pour nous. Malgré la fatigue, et les matches accumulés, on est allé chercher une victoire, qui ne souffre d’aucune contestation. On remercie toutes les personnes, qui nous ont suivies depuis le début de la saison. Maintenant, on peut aller fêter ça dignement.

Fiche technique :
Arsenal du Robert -
Entente Taulé-Carantec/Morlaix-Plougonven : 33-27 (15-11)

Arsenal
Gardiennes de but :
Six (5 arrêts), Jeanne-Louise (8 arrêts dont 1/2 jets de sept mètres)
Joueuses de champ : Thelcide (2/2), Bivard (3/3), Levy (9/12), Telle (5/6), Gabrit (2/2), Boungo (4/7), Bourgade (6/7), Sigere (1/2), Samot, Vahala
Entraîneur : Mickael-Yvon Borry

Ent. Taulé-Carantec/Morlaix-Plougonven
Gardiennes de but :
Courjaud (5 arrêts), Gueguen (3 arrêts)
Joueuses de champ : Dervoet (5/5), Lemeunier (4/7), Jaouen (2/2), Le Borgne (2/5), A. Granger (3/5), Cadiou (1/1), Le Bihan (6/10 dt 4/4), Dluz (1/1), Gourmelon (0/1), I. Granger (3/4), Le Cam.
Entraîneur : Mikael Danigo

Publicité

  • France Euro 2018
  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • EHF
  • Hand-clean