Cette fois l’équipe de France n’a pas tremblé. Mieux, après le couac de jeudi dernier (27-33), elle a largement dominé le Portugal cet après-midi à Strasbourg, par 33 à 24 (16-15). Les Bleus sont ainsi en meilleure position pour se qualifier à l’EHF EURO 2020 avant les 5e et 6e tours en juin prochain : le 13 juin en Lituanie et le dimanche 16 juin à Nantes, pour la réception de la Roumanie.

AVANT MATCH : S'imposer et avec la manière. Voilà la mission de l'équipe de France cet après-midi dans le Grand Est. Nettement dominée et battue (33-27) jeudi dernier à Guimaraes par les Portugais, les Bleus tenteront de remettre les pendules à l'heure. S'ils ne sont plus ces fameux Experts, invincibles et irrésistibles, leur potentiel est toujours immense avec une jeunesse flamboyante, certes encore un peu tendre, et des cadres très expérimentés. Outre les aspects techniques, notamment contrer un adversaire en supériorité numérique, le travail défensif cher à Didier Dinart, c'est dans l'engagement et la détermination qu'ils retrouveront la lumière. S'ils ne sont pas en danger dans la conquête du billet pour l'EHF EURO 2020, une victoire permettrait d'aborder la 3e phase de qualification (juin prochain) avec sérénité. Robin Cantegrel épaulera Vincent Gérard tandis que Nikola Karabatic sera aligné dans la ville qui l'a vu effectuer ses premiers pas, dans le sillage de son père, Branko, gardien puis entraîneur du feu club local, la Robertsau. Wesley Pardin et Luc Abalo suivront ce 4e tour depuis les tribunes.

COMPTE-RENDU : Vincent Gérard, Michaël Guigou, Nikola Karabatic, Kentin Mahé, Ludovic Fabregas, Dika Mem et Valentin Porte débutent ce 4e match de qualification dans un Rhénus Sport rempli à ras bord.

Des Bleus appliqués
Comme à Guimaraes trois jours plus tôt, c’est le Portugal qui marque d’entrée. Nikola Karabatic, l’enfant du pays, égalise aussitôt. Ludovic Fabregas marque avant que Pedro Pertela n’inscrire un jet de 7m à Robin Cantegrel, lancé dans le grand bain international. L’équipe de France fait preuve d’un dynamisme et d’une envie évidents. Après 7 minutes, tous les Tricolores ont marqué, sauf Ludovic Fabregas mis en échec par Gomes. Vincent Gérard, en section sports-études dans la capitale européenne, réalise un excellent début de partie avec déjà 4 arrêts décisifs. Pour autant, les Portugais restent au contact : 6-6 après 12 minutes. Trois tirs ont échoué sur les poteaux de Vincent Gérard. Au quart d’heure de jeu, Nikola Karabatic puis Michaël Guigou offrent un + 2 à leur formation. Nikola Karabatic inscrit son 4e but puis Nedim Remili signe son entrée : 12-8 pour l’équipe de France. Le Portugal effectue un rapproché pendant les 2 minutes d’exclusion de Nikola Karabatic. Les Bleus sont devant mais peinent à creuser un écart significatif (15-12, 26e). Gibert Duarte finit fort avec un triplé qui relance totalement la partie (15-15, 28e). Ludovic Fabregas permet aux Bleus de rentrer aux vestiaires avec un pécule minimum de +1 (16-15).

Bleus de chauffe
Ludovic Fabregas marque aussi au retour des vestiaires mais le Portugal, en pleine confiance, reste au contact (18-18, 37e). Romain Lagarde (30e sélection) marque sur un service de Nikola Karabatic. Ce dernier, bien en jambes, offre ensuite un +2 à sa formation (20-18, 40e). Adrien Dipanda n’était pas entré en jeu à Guimaraes : il vient densifier le secteur défensif. Michaël Guigou vole vers le but de Gomes, encore précieux ce soir, pour marquer de près (21-19, 42e). Le Raphaëlois se signale aussi en marquant son premier but de la semaine (22-20, 43e). Les arbitres espagnols l’invitent à rejoindre le banc pour 2 minutes. Nedim Remili, comme à Guimaraes, est d’une efficacité chirurgicale avec cinq buts d’affilée : les Bleus possèdent à nouveau un petit matelas d’avance (27-22, 50e). Ouf, l’équipe de France creuse un écart significatif face, il faut convenir, à cette séduisante équipe lusitanienne. Une séquence de qualité où Vincent Gérard enchaîne aussi les arrêts (cinq d’affilée) après un début timide à la reprise. Les Bleus, avec le soutien indéfectible du public, enfilent les buts pour signer une victoire nette et sans bavure, 33 à 24.

DÉCLARATIONS :
Didier Dinart :
le but du jeu était de présenter un autre visage, et c'est ce que nous avons fait avec une belle prestation. Les joueurs se sont fait plaisir, ont respecté les consignes et ont mis l'engagement qu'on n'avait pas forcément vu au Portugal. Cela peut être constructif pour la suite des événements. Le Portugal n'était pas venu pour perdre, c'est une équipe de qualité et il a fallu s'employer. C'est parce que nous avons été rigoureux que nous avons pu faire la différence.

Vincent Gérard : On hausse d'un ton en seconde période et on réussit à faire l'écart. Il ne faut pas s'affoler dans ces moments-là, on est peut-être un peu en recherche de confiance. Mais on a réussi à faire le trou en dix minutes, c'est très positif. Je n'avais pas fait d'arrêt sur le premier quart d'heure de la seconde période, je touche les ballons, c'est tout. Mais on enchaîne derrière, collectivement et c'est une vraie satisfaction. Quand tu perds tout est plus compliqué, les nuits sont plus longues, les entrainements sont plus durs. Les derniers jours n'ont pas été drôles. Mais la morale de la semaine c'est qu'il faut qu'on construise quelque chose tous ensemble.

Michaël Guigou : La leçon qu'on a reçue jeudi est une des plus dures défaites subies en équipe de France depuis un moment, il a fallu se remettre en question pour accrocher la victoire. On avait besoin d'une telle performance pour se remettre dans le bon sens. On n'a rien lâché avec le 7 contre 6, même si on n'avait qu'un but d'avance à la pause. Leçon qu'on peut retenir, il fait arriver avec beaucoup d'humilité peu importe qui on a en face, il faut donner le meilleur de nous-mêmes. Il faut travailler dur car beaucoup d'équipes progressent.

Nédim Remili : Leur attaque à sept contre six est chiante, passez-moi l'expression. Nous avons fait le choix d'accepter de prendre des buts mais de tout jouer à fond, nous avons réussi à marquer de nombreux buts sur jeu rapide et alors que le gardien en face n'était pas dans sa cage. Le public a été très important ce soir car il a mis une vraie pression sur notre adversaire et l'a fait douter dans les moments où il était fort.

FRANCE - PORTUGAL : 33-24 (16-15)
Arbitres : J. Alvarez Mata et Y. Bistamante Lopez (ESP)
À Strasbourg, Rhénus Sport - 5500 spectateurs

France : Gardiens : Gérard (11 arrêts / 34 tirs dont 0/1 pén), Cantegrel (0 arrêt / 1 tir dont 0/1 pén) - Joueurs de champ : Rémili (7/8), Lagarde (2/2), Richardson (0/4), Mem (1/3), N. Karabatic (5/7), Mahé (0/2), Grébille, N’Guessan, Sorhaindo, Guigou (7/8 dont 2/2 pén), L. Karabatic (1/1), Fabregas (6/7), Dipanda (1/1), Porte (2/4) - Exclusions temporaires : L. Karabatic (8’), N. Karabatic (14’), Dipanda (49’)

Portugal : Gardiens : Figueira (0 arrêt / 3 tirs dont 0/1 pén), Gomes (11 arrêts / 35 tirs) - Joueurs de champ : Moreira, Portela (2/5 dont 1/1 pén), Duarte (4/7), Branquinho (3/3),, Silva (2/4), Rocha (1/1), Soares (0/2), Ribeiro, Rodrigues (4/5 dont 1/1 pén), Fernandes (3/7), Barros (0/1), Magalhaes (3/6), Frade (1/2), Borges (1/1) - Exclusions temporaires : Silva, Fernandes, Borges (x3)

LE GROUPE DE 18 JOUEURS  : Gardiens : Robin CANTEGREL (Pontault-Combault HB) - Vincent GÉRARD (Montpellier HB) - Wesley PARDIN (Pays d'Aix Université Club) / Ailiers gauches : Mathieu GREBILLE (Montpellier HB) - Michaël GUIGOU (Montpellier HB) / Demi-centre : Kentin MAHÉ (Telekom Veszprem) - Melvyn RICHARDSON (Montpellier HB) / Arrières gauches : Nikola KARABATIC (Paris SG HB) - Romain LAGARDE (HBC Nantes) - Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Pivots : Ludovic FABREGAS (FC Barcelone) - Luka KARABATIC (Paris SG HB) - Cédric SORHAINDO (FC Barcelone) (c) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Dika MEM (FC Barcelone) - Nedim REMILI (Paris SG HB) / Ailiers droits : Luc ABALO (Paris SG HB) - Valentin PORTE (Montpellier HB).

LE STAFF : Entraîneur : Didier DINART / Entraîneur-adjoint et préparateur physique : Guillaume GILLE / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Sébastien GAUTIER, Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Directeur Technique National : Philippe BANA / Responsable administrative et logistique : Emmanuelle MOUSSET / Relation médias : Hubert GUÉRIAU / Chef de délégation et vice-président délégué de la FFHandball : Jacques BETTENFELD.


RÉSULTATS - PROGRAMME - CLASSEMENT
1er tour - jeudi 25 octobre 2018 à Aix-en-Provence : France
- Lituanie : 42-27 (21-10)
2e tour - dimanche 28 octobre 2018 à Cluj-Napoca : Roumanie - France : 21-31 (9-12)

3e tour - jeudi 11 avril à Guimarães : Portugal - France : 33-27 (17-13)
4e tour - dimanche 14 avril à Strasbourg : France - Portugal : 33-24 (16-15)

5e tour - jeudi 13 juin à 18h00 (HF), à Klaipeda : Lituanie - France
6e tour - dimanche 16 juin à 18h00, à Nantes : France - Roumanie

Classement : 1/ France 6 pts (+28) 2/ Portugal 6 pts (+6) 3/ Roumanie 2 pts (-14) 4/ Lituanie 2 pts (-20)

HGu

Publicité