Sacrées reines d’Europe il y a trois mois à Paris, les Bleues n’ont pas ôté leur tunique de championnes. À Clermont-Ferrand ce jeudi soir, elles ont maîtrisé les débats. Sans forcer leur talent, elles ont dominé une équipe roumaine renouvelée par 28 à 18 (15-8). L’équipe d’Olivier Krumbholz a rendez-vous à Boulazac pour affronter samedi le Danemark puis la Norvège dimanche, des matches à suivre en direct sur beIN SPORTS.

L'AVANT MATCH : Cléopatre Darleux, touchée légèrement à la tête lors du dernier match avec son club avant le rassemblement, et Jannela Blonbou souffrant d'une douleur à l'ischio-jambier qui s'est réactivée lors des deux jours passés à la Maison du Handball à Créteil, n’ont pas été conservées. Avant le départ pour Clermont-Ferrand, elles ont été remplacées par deux Bisontines, pas inconnues du groupe France puisque déjà présentes lors du rassemblement de travail en octobre dernier : Aïssatou Kouyaté et Roxanne Frank. Les deux jeunes joueuses feront ainsi vraisemblablement, tout comme Méline Nocandy appelée en remplacement de Grâce Zaadi Deuna, leurs premiers pas en équipe de France A, à l’occasion de ces trois matches. Amandine Leynaud a également quitté le groupe avant le départ pour Clermont-Ferrand. La gardienne a été laissée au repos pour cette 3e étape de la Golden League. Pour ce premier rendez-vous depuis l’Euro victorieux, Olivier Krumbholz a choisi de lancer Méline Nocandy et Roxanne Frank. Catherine Gabriel, Gnonsiane Niombla et Aïssatou Kouyaté ne seront pas sollicitées ce soir.

COMPTE-RENDU : Laura Glauser, Manon Houette, Estelle Nze-Minko, Béatrice Edwige, Méline Nocandy (avec Allison Pineau), Camille Ayglon-Saurina et Pauline Coatanea débutent ce France - Roumanie à la Maison des Sports de Clermont-Ferrand.

La rookie Méline Nocandy lance les Bleues
Avec une équipe expérimentale, notamment privée de sa star Cristina Neagu, la Roumanie est venue disputer cette étape de la Golden League pour travailler. Pour sa première sortie depuis son sacre européen, l’équipe de France est accueillie chaleureusement par un public clermontois rompu aux honneurs : il y a deux ans, les tout frais champions du monde s’étaient présentés face à la Norvège avec le bonus de la dernière cape de Daniel Narcisse et de Thierry Omeyer. Si l’ancienne pivot de Paris, Crina-Élena Pintea, ouvrait la marque, c’est bien l’équipe de France qui allait mener les débats lors du premier acte. Titularisée d’entrée, Méline Nocandy, a frappé et marqué deux fois pour agrémenter sa nouvelle feuille de statistiques en équipe de France. Outre les huit minutes convaincantes de la jeune messine, ces 30 premières minutes ont été rythmées par les jets de 7m. Côté tricolore, les cinq penaltys obtenus ont été parfaitement tirés par Manon Houette qui, avec un but marqué depuis l’aile gauche, totalisera 6 buts (100 %). Camille Ayglon-Saurina devait quitter ses coéquipières après avoir reçu un coup de coude dans l’œil. Si la grande arrière droite ne devait plus entrer sur le 40x20, ce coup n’inspirait pas d’inquiétude. Laura Glauser stoppait 4 des 7 jets de 7m offerts aux Roumaines. La jeune maman, au soutien de sa défense, affichait joyeusement 46% d’arrêts (7 sur 15) au moment de rejoindre les vestiaires. Les championnes d’Europe ne forçaient pas leur talent et Olivier Krumbholz distribuait les minutes de jeu. Avec un avantage de 7 buts, l’écart était déjà conséquent.

Roxanne Franck pas impressionnée
Un premier tir sorti et un baptême réussi. Roxanne Franck prenait la suite de Laura Glauser. Pas évident car la Messine avait encore éclaboussé de toute sa classe la Maison des Sports de Clermont-Ferrand. Avec une défense un peu moins précise en seconde période, la Bisontine allait stopper un total de 4 ballons (sur 13 tirs), soit une prestation tout à fait correcte pour se distinguer aussi parmi ce parterre de stars. Marque de fabrique de l’ensemble tricolore, les rotations permettaient à toutes les joueuses de goûter aux clameurs auvergnates. Alexandra Lacrabère enflammait la salle à la conclusion d’un superbe Kung-fu. Seule Orlane Kanor butait sur la gardienne roumaine avec un modeste 0 sur 2, finalement anecdotique au regard de la prestation globale réalisée par les championnes du monde et d’Europe. Pauletta Foppa était malmenée mais ne ménageait pas ses efforts pour ouvrir des brèches à ses coéquipières, toutes en jambes. Les Bleues accéléraient dans le money-time pour corser l’addition et porter l’avantage final à +10 (28-18).

DÉCLARATIONS :
Olivier Krumbholz (entraîneur) : Il y a eu du bon et du moins bon ce soir mais l'équipe a montré beaucoup de fraîcheur. Jusqu’au bout, il y a eu de l’application, notamment par Méline Nocandy, qui a beaucoup de qualités, qui a réalisé une entrée très intéressante et spectaculaire en équipe de France. L’équipe était pas mal remaniée, défensivement et offensivement. Ce n’est pas forcément facile de faire un bon match dans ces conditions sachant que nous avons été pas mal gênés par ce grand pivot (Pintea) qui pose des problèmes à tout le monde. Nous allons monter en charge dans ce tournoi avec des matches de plus en plus durs, avec le Danemark et surtout la Norvège dimanche. Laura Glauser nous a bien aidés : elle a été exceptionnelle et nous a permis de faire l’écart en première mi-temps. Il fallait aussi beaucoup tourner pour ne pas entamer les filles. Mais la blessure de Camille a perturbé nos plans.

Manon Houette : C’était loin d’être facile face à une équipe inédite, malgré le travail vidéo que nous avions réalisé. Il y avait deux priorités : honorer ce public, encore génial ce soir, au moment de nos retrouvailles et la qualité du jeu. Je crois que ce soir nous avons produit de très bonnes choses mais il y a eu aussi des erreurs bien sûr. C’est loin d’être la copie parfaite mais les bases sont là. L’intérêt dans ce genre de tournoi est que tout le monde puisse jouer et les nouvelles, Méline (Nocandy) et Roxanne (Franck), ont prouvé qu’elles avaient leur place.

Béatrice Edwige : Je suis contente de ce premier match et je pense que cela montera crescendo. Même si la Roumanie nous a posé des problèmes, ce sera autre chose samedi face au Danemark. C’est facile de se remettre au travail car en réalité on n’a quasiment pas de pauses. J’ai l’impression que cela ne s’arrête jamais, même si c’est trois mois après notre titre. C’est peut-être aussi parce que j’ai la chance de jouer à Metz avec huit filles de l’équipe de France.

Méline Nocandy : C’est un soulagement car j’étais un peu stressée pour ce premier match. Elles sont championnes d’Europe et du monde : j’étais bien entourée et elles m’ont bien soutenu. J’ai la chance de travailler avec huit championnes d’Europe en club et j’avais la pression de ne pas faire baisser le niveau de l’équipe ce soir. Je devais montrer pourquoi j’ai été sélectionnée. Maintenant je me sens très bien (sourire). Au fur et à mesure du match, je me suis un peu lâchée et je parlais avec mes arrières. Les coaches, lors de la vidéo, m’avaient bien dit de ne pas avoir peur.

STATISTIQUES :
À Clermont-Ferrand, Maison des Sports (4213 spectateurs) :
FRANCE - ROUMANIE : 28-18 (15-8) - Arbitres : Horvath et Marton (Hon)

FRANCE
Entraîneur :
Olivier Krumbholz
Gardiennes : Frank (30', 4 arrêts sur 13) - Glauser Franck (30', 7 arrêts sur 15) - Joueuses : Glauser - Nocandy (3/3) - Dancette (2/3) - Coatanea (1/1) - Ayglon-Saurina - Pineau (2/2) - N'Gouan (1/2) - Houette (9/12) - Dembélé-Pavlovic (c) (2/3) - Flippes (2/2) - Kanor (0/2) - Edwige (1/2) - Foppa - Nze-Minko (2/3) - Lacrabère (3/3) - Frank - Exclusions temporaires : Dancette - Kanor - Foppa

ROUMANIE
Entraîneur : Jose Martin
Gardiennes : Dedu (30', 2 arrêts sur 15) - Dumanska (30', 3 arrêts sur 18) - Joueuses :  Pristavita - Bacaoanu -  Dinca (1/2) - Perianu (1/3) - Laslo (3/7) - Dedu - Bucur (1/3) - Dumanska (1/1) - Pintea (4/6) - Florica - Polocoser - Ostase - Boian (1/1) - Munteanu - Seraficeanu (0/1) - Zamfirescu (2/5) - Popa (3/4) - Constantinescu (1/4) - Exclusions temporaires : Pristavita - Pintea (2) - Polocoser - Constantinescu

Golden League 2018-2019
3e étape en France : à suivre en exclusivité sur beIN SPORTS 1
Jeudi 21 mars à Clermont-Ferrand :
Norvège - Danemark : 31-22 (15-7) et : France - Roumanie : 28-18 (15-8)
Samedi 23 mars à 16h30, à Boulazac : Norvège - Roumanie et à 19h30 : France - Danemark
Dimanche 24 mars à 15h, à Boulazac : Danemark - Roumanie et à 18h15 : France - Norvège

Résultats :
1e étape au Danemark :  
27 septembre 2018 à Viborg :
Norvège - Pologne : 34-27 et Danemark - France : 24-21
29 septembre 2018 à Aarhus : Norvège - France : 22-22 et Pologne - Danemark : 23-21
30 septembre 2018 à Horsens : Pologne - France : 22-16 et Norvège - Danemark : 25-20

2e étape en Norvège :
22 novembre 2018 à Oslo : Norvège - Hongrie : 25-19 et France - Danemark : 22-20
24 novembre 2018 à Oslo : France - Hongrie : 19-18 et Norvège - Danemark : 28-22
25 novembre 2018 à Oslo : Danemark - Hongrie : 23-16 et Norvège - France : 23-21

Le groupe de 19 joueuses : Gardiennes : Roxanne FRANK (ES Besançon) - Catherine GABRIEL (Nantes LAHB) - Laura GLAUSER (Metz HB) / Ailières gauches : Siraba DEMBÉLÉ-PAVLOVIC (Toulon Saint-Cyr Var HB) - Manon HOUETTE (Metz HB) / Arrières gauches : Orlane KANOR (Metz HB) - Gnonsiane NIOMBLA (Metz HB) - Estelle NZE-MINKO (Siofok, Hongrie) / Arrière gauche / Demi-centre : Allison PINEAU (Brest Bretagne HB) / Pivots : Béatrice EDWIGE (Metz HB) - Pauletta FOPPA (Brest Bretagne HB) - Astride N'GOUAN (Metz HB) / Demi-centre :  Méline NOCANDY (Metz HB) / Arrières droites : Camille AYGLON-SAURINA (Nantes LAHB) - Aïssatou KOUYATÉ (ES Besançon) - Alexandra LACRABÈRE (Fleury Loiret) / Ailières droites : Pauline COATANEA (Brest Bretagne HB) - Blandine DANCETTE (Nantes LAHB) - Laura FLIPPES (Metz HB).

LE STAFF : Entraîneur : Olivier KRUMBHOLZ / Adjoints : Sébastien GARDILLOU et Christophe CAILLABET / Analyste Vidéo : David BURGUIN / Préparation physique : Pierre TERZI / Médecin : Cindy CONORT / Kinésithérapeutes : Célestin DAILLY, Pierre GILLET et Guillaume ROUSSELIN / Assistant : Philippe RAJAU / Relation Media : Diane PROUHET / Directeur Technique National : Philippe BANA

Publicité