Opéré d’un Hallux Valgus le 19 octobre dernier, Nikola Karabatic a rejoint ce samedi midi, à Berlin, l’équipe de France. Le triple meilleur joueur du monde espère retrouver rapidement des sensations pour aider l’équipe…

Depuis cette intervention chirurgicale, quelles ont été les principales étapes qui t’ont permis aujourd’hui de rejoindre l’équipe de France ?
L’opération s’est très bien déroulée, à Boulogne-Billancourt, avec le professeur Bauer. Au départ, une période d’inactivité de 4 à 6 mois avait été évoquée, car il n’y avait pas trop de visibilité avec les cinq fractures sur mon pied. Au fur et à mesure de la rééducation avec le staff médical et des entraînements avec le Paris SG HB, j’ai progressé assez vite. Il faut dire que nous avons beaucoup bossé. Cinq jours après l’opération, il n’y avait pas d’œdème et j’ai pu débuter la rééducation. Si bien que je me suis retrouvé mi-décembre à pouvoir courir et faire des appuis. Le staff médical m’a alors dit : « si tu continues ainsi, tu seras apte mi-janvier. » Fin décembre, j’ai revu le chirurgien pour évaluer les risques. Ce dernier m’a confirmé qu’il n’y avait pas risques et que tout dépendait de mes sensations. J’ai bénéficié de quelques jours de vacances au moment des fêtes, puis j’ai repris l’entraînement avec l’équipe 2 du PSG. J’ai aussi vu Pierre Sébastien, le médecin de l’équipe de France, et si tout allait bien lors des 10 premiers jours de janvier, il était possible que Didier puisse m’appeler en position de 18e. Voilà tout le processus et je suis aujourd’hui le plus heureux du monde.

Si l’équipe de France s’est imposée vendredi soir face au Brésil (24-22), elle n’a pas forcément produit la qualité de jeu attendue. Comment ta venue a-t-elle été organisée ? Qu’as-tu pensé du contenu de la rencontre ?
Le timing de mon arrivée ? J’ai déjà vu écrit, ici ou là, « Nikola Karabatic à la rescousse ».  Je ne suis à la rescousse de rien du tout. Didier (Dinart) l’a annoncée au groupe à l’issue du premier match. Il m’a laissé m’entraîner avec mon club cette semaine et si, tout allait bien, qu’il m’incorporait après le premier match. On n’a pas communiqué avant, afin de ne pas perturber l’équipe.
C’est le lot des premiers matches. Nous avons parfois fait pire, en concédant des matches nuls ou même en perdant. C’est toujours difficile de commencer. Mais à la fin, on a gagné, pas tout à fait au bout du suspense mais devant la télé, j’ai stressé, un peu comme tout le monde, je pense. Certes, nous n’avons pas bien joué hier mais nous avons gagné et c’est le plus important. Ce match compliqué a permis d’évacuer tout le stress né de l’attente et de l’impatience. Un match difficile nous attend ce soir face à la Serbie. On devra faire un gros match et montrer que l’on fait partie des prétendants. Je fais confiance à l’équipe.

À quel moment espères-tu effectuer ton retour à la compétition ?
Je n’ai pas de date précise. Mon objectif est de pouvoir m’entraîner avec l’équipe afin de reprendre contact avec mes coéquipiers et me remettre au point sur le jeu même si j’ai déjà échangé avec eux et que j’ai suivi le match hier. C’est plus au niveau des sensations au plus haut niveau, que j’espère être le plus rapidement opérationnel, si l’équipe en a besoin. Sinon, je resterai dans mon rôle de 18e. Voilà, j’essaie d’être présent pour l’équipe et j’espère bien l’aider sur le terrain, en cours de compétition. Mais, je le répète, je vais d’abord me concentrer sur mes sensations.

LES 16 JOUEURS : Gardiens :
Cyril DUMOULIN (HBC Nantes) - Vincent GÉRARD (Montpellier HB) / Ailiers gauches : Mathieu GREBILLE (Montpellier HB) - Michaël GUIGOU (Montpellier HB) / Ailier-gauche - demi-centre : Kentin MAHÉ (Telekom Veszprem) / Arrières gauches : Romain LAGARDE (HBC Nantes) - Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centre : Nicolas CLAIRE (HBC Nantes) / Demi-centre - arrière droit : Dika MEM (FC Barcelone) / Pivots : Ludovic FABREGAS (FC Barcelone) - Luka KARABATIC (Paris SG HB) - Cédric SORHAINDO (cap) (FC Barcelone) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Nedim REMILI (Paris SG HB) / Ailiers droits - arrières droits : Valentin PORTE (Montpellier HB) / Ailier droit : Luc ABALO (Paris SG HB) - JOUEUR SUPPLÉMENTAIRE : Nikola KARABATIC (Paris SG HB) - Melvyn RICHARDSON (Montpellier HB)

LE STAFF : Entraîneur :
Didier DINART / Entraîneur-adjoint et préparateur physique : Guillaume GILLE / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Sébastien GAUTIER, Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Directeur Technique National : Philippe BANA / Responsable administrative et logistique : Emmanuelle MOUSSET / Relation médias : Hubert GUÉRIAU / Chef de délégation et vice-président délégué de la FFHandball : Jacques BETTENFELD

LA COMPÉTITION
Les quatre groupes :

Groupe A - Mercedes-Benz Aréna à Berlin (All) : France - Russie - Allemagne - Serbie - Brésil - Corée
Groupe B - Halle Olympique à Munich (All) : Espagne - Croatie - Macédoine - Islande - Bahreïn - Japon
Groupe C - Jyske Bank Boxen à Herning (Dan) : Danemark - Norvège - Autriche - Tunisie - Chili - Arabie-Saoudite
Groupe 4 - Royal Arena à Copenhague (Dan) : Suède - Hongrie - Qatar - Argentine - Égypte - Angola

PROGRAMME ET RÉSULTATS
Matches du Tour Préliminaire à Berlin (Mercedes Benz Aréna) :

Vendredi 11 janvier : Brésil - France : 22-24 (13-16)
Samedi 12 janvier : France - Serbie
Lundi 14 janvier à 20h30 : France - Corée (en direct sur beIN SPORTS 1)
Mardi 15 janvier à 20h30 : Allemagne - France (en direct sur beIN SPORTS 1)
Jeudi 17 janvier à 20h30 : France - Russie (en direct sur beIN SPORTS 1)

LA FORMULE :
26ème Championnat du monde masculin IHF avec 24 équipes.
- Le tour préliminaire est disputé par les 24 équipes (4 groupes de 6 équipes) dans les villes allemandes de Berlin et de Munich, et les villes danoises d’Herning et de Copenhague, du 10 au 17 janvier.
- Les trois meilleures équipes de chaque groupe se qualifient pour le tour principal avec les points acquis face aux équipes qualifiées (2 groupes)  à Cologne et à Herning du 19 au 23 janvier.
- Les équipes classées 1e, 2e et 3e du groupe A croisent avec celles du groupe B, idem pour C et D.
- Les équipes classées 4e, 5e et 6e jouent la Coupe du Président à Cologne et à Copenhague, les 19 et 20 janvier.
- Les 2 meilleures équipes de chacun des deux groupes du tour principal se qualifient pour les demi-finales qui se tiennent à Hambourg le 25 janvier.
- La finale et le match pour le bronze se jouent à Herning le 27 janvier.




Publicité