#EDF-M - MONDIAL 2019 - Trois questions à Michaël Guigou.

Après la blessure de Cédric Sorhaindo qui l’a contraint à renoncer à la suite du Mondial, Michaël Guigou raconte comment la fonction lui a échue. Il évoque aussi le parcours de l’équipe de France et la projection vers Cologne.

SUIVRE LA COMPÉTITION EN DIRECT

Le match nul décroché face à l’Allemagne est-il le premier virage du Mondial ? Et comment situer l’équipe de France dans cette compétition ?
Par rapport aux trois premiers matches, nous avons réalisé une 4e rencontre satisfaisante. J’imaginais bien que nous aurions besoin de mettre en place certaines habitudes car notre collectif est modifié. Je pense que nous aurions pu faire mieux et aller chercher une victoire. Cette prestation montre que nous une belle marge de progression car ce match s’est disputé dans des conditions compliquées. C’est difficile de savoir ce que nous serons capables de réaliser dans la continuité. En face (poule B), cela joue bien au ballon, parfois à 7 contre 6 avec beaucoup d’intensité, aussi des matches peut-être plus faciles. Au tour principal, la fraîcheur comptera. Nous aurons une revanche à prendre face aux Espagnols. Nous avons les moyens de les battre.

À l’issue de ce match face à l’Allemagne, l’équipe de France a perdu Cédric Sorhaindo et elle a enregistré le retour de Nikola Karabatic….
Nous n’avons pas seulement perdu notre capitaine mais également un élément très important dans notre défense. Tchouf a un rôle essentiel et il va falloir pallier son absence, notamment dans ce secteur. Cela arrive dans les compétitions de perdre un joueur important. Maintenant, il faut rapidement faire la transition. Le retour de Nikola va nous apporter une rotation supplémentaire. Nous avons besoin de son expérience et il va aussi apporter de la stabilité, notamment sur les attaques placées… Sans parler de son rôle en défense.

Les circonstances t’ont conduit à endosser le rôle de capitaine. Comment es-tu devenu capitaine ?
C’est un moment très particulier. Cédric m’en a parlé à la fin du match de l’Allemagne car il m’a fait comprendre que ce n’était pas bon pour lui. Il faut faire abstraction de ce contexte… Ce capitanat arrive pendant une compétition, pas à l’occasion de mon dernier match en équipe de France. Alors bien sûr, c’est un honneur et une fierté. Je sais que je peux compter sur Tchouf comme le groupe aussi s’appuie sur lui. Il y a beaucoup de leadership dans cette équipe, tant chez les anciens que chez les plus jeunes.

LES 16 JOUEURS : Gardiens : Cyril DUMOULIN (HBC Nantes) - Vincent GÉRARD (Montpellier HB) / Ailiers gauches : Mathieu GREBILLE (Montpellier HB) - Michaël GUIGOU (cap) (Montpellier HB) / Ailier-gauche - demi-centre : Kentin MAHÉ (Telekom Veszprem) / Arrières gauches : Romain LAGARDE (HBC Nantes) - Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centres : Nikola KARABATIC (Paris SG HB) - Melvyn RICHARDSON (Montpellier HB) / Demi-centre - arrière droit : Dika MEM (FC Barcelone) / Pivots : Ludovic FABREGAS (FC Barcelone) - Luka KARABATIC (Paris SG HB) - Cédric SORHAINDO (cap) (FC Barcelone) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Nedim REMILI (Paris SG HB) / Ailiers droits - arrières droits : Valentin PORTE (Montpellier HB) / Ailier droit : Luc ABALO (Paris SG HB) - JOUEUR SUPPLÉMENTAIRE : Nicolas CLAIRE (HBC Nantes) - JOUEUR AU CONTACT DU GROUPE : Cédric SORHAINDO (FC Barcelone)

LE STAFF : Entraîneur :
Didier DINART / Entraîneur-adjoint et préparateur physique : Guillaume GILLE / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Sébastien GAUTIER, Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Directeur Technique National : Philippe BANA / Responsable administrative et logistique : Emmanuelle MOUSSET / Relation médias : Hubert GUÉRIAU / Chef de délégation et vice-président délégué de la FFHandball : Jacques BETTENFELD

LA COMPÉTITION
Les quatre groupes :

Groupe A - Mercedes-Benz Aréna à Berlin (All) : France - Russie - Allemagne - Serbie - Brésil - Corée
Groupe B - Halle Olympique à Munich (All) : Espagne - Croatie - Macédoine - Islande - Bahreïn - Japon
Groupe C - Jyske Bank Boxen à Herning (Dan) : Danemark - Norvège - Autriche - Tunisie - Chili - Arabie-Saoudite
Groupe 4 - Royal Arena à Copenhague (Dan) : Suède - Hongrie - Qatar - Argentine - Égypte - Angola

PROGRAMME ET RÉSULTATS
Matches du Tour Préliminaire à Berlin (Mercedes-Benz Aréna) :

Vendredi 11 janvier : Brésil - France : 22-24 (13-16)
Samedi 12 janvier : France - Serbie : 32-21 (15-12)
Lundi 14 janvier : France - Corée unifiée : 34-23 (17-16)
Mardi 15 janvier : Allemagne - France : 25-25 (12-10)
Jeudi 17 janvier à 20h30 : France - Russie (en direct sur beIN SPORTS 1)

LA FORMULE :
26ème Championnat du monde masculin IHF avec 24 équipes.
- Le tour préliminaire est disputé par les 24 équipes (4 groupes de 6 équipes) dans les villes allemandes de Berlin et de Munich, et les villes danoises d’Herning et de Copenhague, du 10 au 17 janvier.
- Les trois meilleures équipes de chaque groupe se qualifient pour le tour principal avec les points acquis face aux équipes qualifiées (2 groupes)  à Cologne et à Herning du 19 au 23 janvier.
- Les équipes classées 1e, 2e et 3e du groupe A croisent avec celles du groupe B, idem pour C et D.
- Les équipes classées 4e, 5e et 6e jouent la Coupe du Président à Cologne et à Copenhague, les 19 et 20 janvier.
- Les 2 meilleures équipes de chacun des deux groupes du tour principal se qualifient pour les demi-finales qui se tiennent à Hambourg le 25 janvier.
- La finale et le match pour le bronze se jouent à Herning le 27 janvier.

Publicité

  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • Hand-clean