#EDF-M - MONDIAL 2019 - Trois questions à Melvyn Richardson

Intégré à la liste des 16 joueurs jeudi dernier avant le match face à la Serbie, Melvyn Richardson a marqué les esprits dès le match suivant avec une entrée remarquable face à l’Espagne. Le jeune gaucher (22 ans le 30 janvier prochain) est un garçon tranquille et à son aise même au lendemain d’un match où il a encore brillé par son efficacité.

SUIVRE LA COMPÉTITION EN DIRECT

Comment as-tu vécu la première semaine de compétition, certes au sein du groupe mais en position de 17e joueur ?
Être 17è n’a pas été une déception car je faisais partie du groupe. J’ai pu vivre au sein de l’équipe, à l’hôtel, participer à la préparation des matches… C’était bénéfique pour mon apprentissage avec l’équipe de France, afin d’acquérir de l’expérience. Didier m’avait prévenu qu’il fallait que je me tienne prêt car des changements pouvaient intervenir pendant ce Mondial. Il fallait que je m’entraine en conséquence pour garder une bonne condition physique.

Tu as été efficace dès ton entrée en jeu, face à la Russie. Comment expliques-tu cette réussite alors que tu aurais pu être stressé ou timide pour tes premiers pas dans un championnat du monde ?
Ce n’était pas mon premier match avec l’équipe de France car j’avais déjà disputé des matches à enjeu, lors des qualifications au championnat d’Europe. J’étais 17e mais j’ai continué à parler avec les joueurs et à écouter pour bien assimiler le système de jeu. Lorsque j’ai intégré le groupe, mes coéquipiers m’ont mis à l’aise. J’ai joué avec la plupart des gars, en sélections jeunes ou à Montpellier. Les autres sont des joueurs exceptionnels qui peuvent s’adapter à n’importe quel joueur. Tout était réuni pour que m’intègre bien et que je sois à l’aise.

« Il s’agit d’une vraie option tactique car Melvyn offre de la polyvalence sur trois postes », a indiqué Didier Dinart au moment de te lancer dans ce Mondial. Cette polyvalence est-elle ta principale qualité ?
Cela peut être à la fois une force et une faiblesse. Une force car cela permet de proposer beaucoup d’options. Une faiblesse car cela implique de devoir reprendre des repères et parfois un coach peut souhaiter faire appel à un joueur pour un poste type. Je crois qu’aujourd’hui un handballeur doit être capable de jouer sur plusieurs postes. Cette polyvalence me plait et j’ai soif d’apprendre.

LES 16 JOUEURS : Gardiens : Cyril DUMOULIN (HBC Nantes) - Vincent GÉRARD (Montpellier HB) / Ailiers gauches : Mathieu GREBILLE (Montpellier HB) - Michaël GUIGOU (cap) (Montpellier HB) / Ailier-gauche - demi-centre : Kentin MAHÉ (Telekom Veszprem) / Arrières gauches : Romain LAGARDE (HBC Nantes) - Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centres : Nikola KARABATIC (Paris SG HB) - Melvyn RICHARDSON (Montpellier HB) / Demi-centre - arrière droit : Dika MEM (FC Barcelone) / Pivots : Ludovic FABREGAS (FC Barcelone) - Luka KARABATIC (Paris SG HB) - Cédric SORHAINDO (cap) (FC Barcelone) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Nedim REMILI (Paris SG HB) / Ailiers droits - arrières droits : Valentin PORTE (Montpellier HB) / Ailier droit : Luc ABALO (Paris SG HB) - JOUEUR SUPPLÉMENTAIRE : Nicolas CLAIRE (HBC Nantes) - JOUEUR AU CONTACT DU GROUPE : Cédric SORHAINDO (FC Barcelone)

LE STAFF : Entraîneur :
Didier DINART / Entraîneur-adjoint et préparateur physique : Guillaume GILLE / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Sébastien GAUTIER, Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Directeur Technique National : Philippe BANA / Responsable administrative et logistique : Emmanuelle MOUSSET / Relation médias : Hubert GUÉRIAU / Chef de délégation et vice-président délégué de la FFHandball : Jacques BETTENFELD

PROGRAMME ET RÉSULTATS

Tour principal à Cologne (Lanxess Arena) - Groupe 1 :
Samedi 19 janvier : France - Espagne : 33-30 (17-15)
Dimanche 20 janvier : Islande - France : 22-31 (11-15)
Mercredi 23 janvier à 18h00 (beIN SPORTS 1 en direct) : France - Croatie

Classement groupe I : 1/ France 7 pts 2/ Allemagne 5 pts (-1) 3/ Croatie 4 pts (-1) 4/ Espagne 2 pts (-1) 5/ Brésil 2 pts (-1) 6/ Islande 0 pt

LA FORMULE :
26ème Championnat du monde masculin IHF avec 24 équipes.
- Les trois meilleures équipes de chaque groupe se qualifient pour le tour principal avec les points acquis face aux équipes qualifiées (2 groupes)  à Cologne et à Herning du 19 au 23 janvier. Les équipes classées 1e, 2e et 3e du groupe A croisent avec celles du groupe B, idem pour C et D.
- Les équipes classées 4e, 5e et 6e jouent la Coupe du Président à Cologne et à Copenhague, les 19 et 20 janvier.
- Les 2 meilleures équipes de chacun des deux groupes du tour principal se qualifient pour les demi-finales qui se tiennent à Hambourg le 25 janvier.
- La finale et le match pour le bronze se jouent à Herning le 27 janvier.

Publicité

  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • Hand-clean