#EDF-M - MONDIAL 2019 - Les Bleus invaincus avant Cologne

L’équipe de France a bouclé le tour préliminaire par un succès 23 à 22 (12-12) sur la Russie, synonyme de 1e place de la poule A. Les Bleus s’envoleront vendredi midi en direction de Cologne et de la Lanxess Arena pour un programme très copieux. Ils affronteront les lauréats du groupe B ce week-end : l’Espagne samedi (18h, beIN SPORTS et TMC), l’Islande dimanche (20h30, beIN SPORTS et TMC) puis la Croatie mercredi (18h, beIN SPORTS). L'enjeu ? L'accès au dernier carré.

SUIVRE LA COMPÉTITION EN DIRECT

AVANT MATCH :
Peu avant, ce jeudi après-midi, le Brésil n'a pas tremblé pour valider son billet. Victorieux de la Corée unifiée (35-26), il basculera au tour principal avec l'Allemagne et la France. Si les Bleus s'imposent ce soir face à la Russie, ils termineront premiers de la poule A mais en réalité, cette place servira seulement à définir leur programme pour le tour principal. Car l'Allemagne et la France rejoindront Cologne chacune dotée de 3 points (0 pour le Brésil) et auront le même objectif : rejoindre Hambourg puis Herning pour le carré final. L'attraction de ce France - Russie sera Nikola Karabatic qui effectuera sa rentrée après trois mois sans compétition depuis son opération du pied gauche. Le demi-centre étrennera sa 300e cape et pourrait alourdir son compteur garni déjà de 1181 buts. Également intégré à l'équipe de France, Melvyn Richardson bénéficiera peut-être aussi de temps de jeu. Enfin, Michaël Guigou conduira pour la première fois l'équipe de France avec le brassard de capitaine, sous le regard bienveillant de Cédric Sorhaindo resté à Berlin avec le groupe.

COMPTE-RENDU :
Vincent Gérard, Mathieu Grébille, Nikola Karabatic, Melvyn Richardson, Ludovic Fabregas, Dika Mem et Valentin Porte débutent le dernier match organisé à Berlin.

Un sept inédit
La Russie démarre mieux ce match sans enjeu avec un 3-0 d’entrée (4e). Malgré les permutations de Dika Mem et de Melvyn Richardson, la réussite n’est pas au rendez-vous avec déjà deux ballons repoussés par la barre (Nikola Karabatic et Mathieu Grebille). L’expulsion de Timur Dibirov permet aux Bleus de marquer à deux reprises, par Dika Mem puis, en contre-attaque, par Valentin Porte. Le public allemand célèbre le handball avec encore une présence massive dans la splendide Mercédès-Benz Arena. Mathieu Grebille égalise après 14 minutes alors que Nikola Karabatic cède sa place à Romain Lagarde. Vincent Gérard complète sa panoplie d’arrêts en stoppant un jet de 7m de Timur Dibirov. Dika Mem marque à deux reprises et les Bleus sont devant après 20 minutes (7-6). Nedim Remili et Luka Karabatic sont aussi lancés dans ce 5e match du Mondial, en sept jours ! Sur attaque placée, la Russie est plus performante avec des tirs à longue distance qui font mouche (8-10, 26e). Vincent Gérard réalise une série d’arrêts qui permet aux Bleus de recoller avec des buts de Valentin Porte, Nedim Remili, Romain Lagarde et Mathieu Grebille. Les deux équipes rejoignent les vestiaires sur un score de parité (12-12).

Les Russes : toujours la course en tête
Le capitaine Michaël Guigou, Luc Abalo et Timothey N’Guessan débutent la deuxième période. Sans plus de réussite (47 % au tir), les Bleus sont à la peine lors de cette deuxième période, en dépit des arrêts de Cyril Dumoulin. Après 13 minutes, les Russes ont creusé un écart significatif (14-18) puis Didier Dinart décide de relancer Nikola Karabatic. Ludovic Fabregas rapproche son équipe à -2 (17-19, 47e), mais le gardien russe, Victor Kireev (15 arrêts au total), multiplie les exploits. Les Russes comptent encore 4 buts d’avance (17-21, 47e). La défense tricolore peine à contenir les offensives russes. La concentration n’est sûrement pas optimale ce soir : déjà qualifiés, les Bleus sont branchés sur courant alternatif. Dans le money-time, ils effectuent un rapproché avec Ludovic Fabregas puis Kentin Mahé, par deux fois, obtient l‘égalisation (22-22, 58e). Kentin Mahé finit le travail brillamment avec un 23e but qui scelle la victoire tricolore 23 à 22. La prestation conjuguée de Vincent Gérard (9 arrêts) et de Cyril Dumoulin (7 arrêts) a fortement contribué à ce succès.

DÉCLARATIONS :
Didier Dinart : Le bilan du premier tour est positif, on est bien situé dans la compétition avec trois points. On va maintenant rencontrer des adversaires de très grande qualité, l’Espagne et la Croatie. Si il y a une défaite, cela serait préjudiciable à l’accession aux demies finales. Aujourd’hui on a senti qu’on n’était pas forcément investi durant l’heure. Mais on s’est arraché pour terminer avec cette victoire.

Nikola Karabatic :
Il y a quelques temps, je ne m’imaginais pas pouvoir entrer dans les championnats du monde et jouer deux fois quinze minutes. Je suis heureux d’avoir eu cette opportunité et d’avoir pu prendre des repères. Je suis content de pas m’être reblessé, il y avait forcément un peu d’appréhension, on ne sait jamais comment réagir face à de vrais adversaires. La victoire est un peu un hold-up, mais je suis content.

Vincent Gérard : On n’a pas réussi à mettre le rythme qu’on voulait. On a fait le nécessaire mais on a eu énormément de déchet au shoot. Ce n’était pas un match génial. Les ballons qu’on arrive à monter sur la fin nous permettent de passer devant. Ca montre qu’on arrive à se remobiliser pour le deuxième match difficile en trois jours. Mais au niveau du contenu, on n’est pas encore au niveau auquel on devrait prétendre pour atteindre les demi-finales.

Guillaume Gille : Cela ne restera pas un match dont on demandera le DVD. On a vu une belle compilation d’erreurs, on a mal utilisé beaucoup de situations très favorables. Kireev, le gardien russe, fait un match excellent mais on doit avoir un meilleur rendement sur l’ensemble des situations qu’on s’est procurées. Mais il faut aussi tenir compte que c’était le cinquième match en sept jours, qu’il ne comptait pour rien et qu’il était compliqué pour les garçons d’être complètement là dans ces conditions.

STATISTIQUES :
FRANCE - RUSSIE : 23-22 (12-12)
Arbitres : Novotny et Hocarek (Cze)
À Berlin, Mercedes-Benz aréna - 11 287 spectateurs

FRANCE : Gardiens : Dumoulin (7 arrêts / 17 tirs), Gérard (9 arrêts / 21 tirs dont 1/2 pén) - Joueurs de champ : Rémili (3/6), Lagarde (0/2), Richardson (4/5 dont 1/1 pén), Mem (4/4), N. Karabatic (0/4), Mahé (3/7 dont 0/1 pén), Grébille (2/3), N’Guessan, Abalo (1/2), Guigou (1/2), L. Karabatic (1/1), Fabregas (3/4), Dipanda (0/2), Porte (2/4)

RUSSIE : Gardiens : Grams, Kireev (14 arrêts / 37 tirs) - Joueurs de champ :  Kiselev (2/10), Shishkarev, Kovalev (3/3), Evdokimov (0/1), Shkurinskiy (4/7), Dereven (3/6), Gorpishin (3/3), Ostashchenko, Dibirov (1/3 dont 1/2 pén), Komogorov, Mikhalin (1/1), Zhitnikov (3/8), Fokin, Kosorotov (3/5) - Exclusions temporaires : Dibirov (8’), Komogorov (20’), Kiselev (35’), Mikhalin (40’)

LES 16 JOUEURS : Gardiens : Cyril DUMOULIN (HBC Nantes) - Vincent GÉRARD (Montpellier HB) / Ailiers gauches : Mathieu GREBILLE (Montpellier HB) - Michaël GUIGOU (cap) (Montpellier HB) / Ailier-gauche - demi-centre : Kentin MAHÉ (Telekom Veszprem) / Arrières gauches : Romain LAGARDE (HBC Nantes) - Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centres : Nikola KARABATIC (Paris SG HB) - Melvyn RICHARDSON (Montpellier HB) / Demi-centre - arrière droit : Dika MEM (FC Barcelone) / Pivots : Ludovic FABREGAS (FC Barcelone) - Luka KARABATIC (Paris SG HB) - Cédric SORHAINDO (cap) (FC Barcelone) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Nedim REMILI (Paris SG HB) / Ailiers droits - arrières droits : Valentin PORTE (Montpellier HB) / Ailier droit : Luc ABALO (Paris SG HB) - JOUEUR SUPPLÉMENTAIRE : Nicolas CLAIRE (HBC Nantes) - JOUEUR AU CONTACT DU GROUPE : Cédric SORHAINDO (FC Barcelone)

LE STAFF : Entraîneur :
Didier DINART / Entraîneur-adjoint et préparateur physique : Guillaume GILLE / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Sébastien GAUTIER, Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Directeur Technique National : Philippe BANA / Responsable administrative et logistique : Emmanuelle MOUSSET / Relation médias : Hubert GUÉRIAU / Chef de délégation et vice-président délégué de la FFHandball : Jacques BETTENFELD

PROGRAMME ET RÉSULTATS

Tour Préliminaire à Berlin (Mercedes-Benz Aréna) :

Vendredi 11 janvier : Brésil - France : 22-24 (13-16)
Samedi 12 janvier : France - Serbie : 32-21 (15-12)
Lundi 14 janvier : France - Corée unifiée : 34-23 (17-16)
Mardi 15 janvier : Allemagne - France : 25-25 (12-10)
Jeudi 17 janvier : France - Russie : 23-22 (12-12)
Classement : 1/ France 9 pts 2/ Allemagne 8 pts 3/ Brésil 6 pts 4/ Russie 4 pts 5/ Serbie 3 pts 6/ Corée unifiée 0 pt

Tour principal à Cologne (Lanxess Arena) - Groupe 1 :
Samedi 19 janvier à 18h00 (sur beIN SPORTS et TMC en direct) : France - Espagne
Dimanche 20 janvier à 20h30 (sur beIN SPORTS et TMC en direct) : France - Islande
Mercredi 23 janvier à 18h00 (beIN SPORTS en direct) : France - Croatie

Classement groupe I : 1/ Croatie 4 pts 2/ Allemagne 3 pts 3/ France 3 pts 4/ Espagne 2 pts 5/ Islande 0 pt 6/ Brésil 0 pt
Classement groupe II : 1/ Danemark 4 pts 2/ Suède 4 pts 3/ Norvège 2 pts 4/ Hongrie 1 pt 5/ Égypte 1 pt 6/ Tunisie 0 pt

LA FORMULE :
26ème Championnat du monde masculin IHF avec 24 équipes.
- Les trois meilleures équipes de chaque groupe se qualifient pour le tour principal avec les points acquis face aux équipes qualifiées (2 groupes)  à Cologne et à Herning du 19 au 23 janvier. Les équipes classées 1e, 2e et 3e du groupe A croisent avec celles du groupe B, idem pour C et D.
- Les équipes classées 4e, 5e et 6e jouent la Coupe du Président à Cologne et à Copenhague, les 19 et 20 janvier.
- Les 2 meilleures équipes de chacun des deux groupes du tour principal se qualifient pour les demi-finales qui se tiennent à Hambourg le 25 janvier.
- La finale et le match pour le bronze se jouent à Herning le 27 janvier.

Publicité

  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • Hand-clean