#EDF-M - MONDIAL 2019 - Le bronze leur va bien

L’équipe de France a bouclé le Mondial 2019 par une jolie victoire sur l’Allemagne, par 26 à 25 (13-9). Un succès synonyme de médaille de bronze. Plus conquérants, les Bleus grimpent une nouvelle fois sur le podium - une constance depuis 2014 –. Menés de 4 buts à la mi-temps, les Bleus ont signé un 6-1 qui les a relancés avant le dénouement formidable et ce but, sur le buzzer, de Nikola Karabatic.

SUIVRE LA COMPÉTITION EN DIRECT

AVANT MATCH : Le Mondial 2019 s’achèvera dans quelques heures avec son lot de lauréats. L’équipe de France ne peut plus défendre sa double couronne. Elle est engagée dans une autre dynamique : il ne s’agit plus de défense mais de conquête. Face au prestigieux voisin, l’Allemagne, les Bleus ont l’opportunité de terminer ce Mondial sur une note clinquante. Au lendemain du match nul avec l’Allemagne décroché à Berlin (25-25), Didier Dinart avait choisi d’intégrer Nikola Karabatic (en remplacement du capitaine Cédric Sorhaindo victime d’une lésion musculaire au mollet) et Melvyn Richardson (à la place de Nicolas Claire). Ce dernier a réalisé une entrée tonitruante dans le grand monde et il aura l’ambition, comme tous ses coéquipiers, de donner une leçon aux voisins d’Outre-Rhin.

COMPTE-RENDU : Cyril Dumoulin, Kentin Mahé, Nikola Karabatic, Melvyn Richardson (avec Luka Karabatic), Ludovic Fabregas, Nedim Remili et Valentin Porte, soit un sept inédit, débute cette petite finale à Herning, devant plus de 14000 spectateurs.

Avec toutes leurs forces
Dans une arena largement acquise aux Allemands, l’équipe de France débute par le bon bout cette « petite » finale.  La défense est bien en place et Cyril Dumoulin bonifie travail par deux arrêts en 7 minutes. Après 9 minutes, les deux équipes sont dos-à-dos (5-5). Après l’exclusion de Valentin Porte, l’Allemagne creuse un premier écart (5-7, 11e). Cyril Dumoulin ne peut rien sur le tir de Paul Drux : le gardien de l’équipe de France ne se relève pas et fait signe au staff médical. Il est touché au genou gauche et ne terminera pas la partie. La blessure de Cyril s’ajoute à la longue liste des éclopés sur ce Mondial et son rythme infernal et indécent pour les organismes. Un coup dur pour les Bleus mais bien évidemment Vincent Gérard entre pour suppléer son partenaire. Nedim Remili ramène son équipe à -1 (6-7) mais les Allemands possèdent désormais 3 buts d’avance après le 3e but du Parisien Uwe Gensheimer (100 %). La Mannschaft possède un ballon de +4 mais les Bleus se battent sur chaque ballon et les ailiers se distinguent : Valentin Porte et Kentin Mahé (3e but dans la cage vide) rapprochent leur équipe (8-9, 19e). Timothey N’Guessan puis Dika Mem ont effectué leur entrée. La défense tricolore réalise un travail énorme enfin bonifié par Timothey N’Guessan qui égalise (9-9, 24e). Vincent Gérard réalise un très beau travail avec 3 arrêts (sur 5 tirs). L’équipe de Christian Prokop n’avait plus marqué depuis 9 minutes : Patrick Wiencek et Uwe Gensheimer marque tout à tour après l’exclusion de Luka Karabatic. L’Allemagne possède 4 buts d’avance au moment de regagner les vestiaires. Incontestablement, c’est du côté de l’attaque que les Bleus péchant avec un famélique 38 % d’efficacité à la mi-temps (9 sur 24).

À l’énergie
Les Bleus donnent le coup d’envoi et, après l’exclusion de Patrick Wiencek, Ludovic Fabregas marque à deux reprises, face à Andreas Wolff (8 arrêts, à 53 %) puis dans le but vide (11-13, 34e). Les Bleus sont enfin efficaces et signent un 5 à 1 (Kentin Mahé et doublé de N’Guessan) pour égaliser (14-14) à la 37e minute. Vincent Gérard réalise des prouesses et de l’autre côté Patrick Wiencek écope d’une troisième exclusion. Le pivot allemand ne terminera pas la rencontre. L’équipe de France s’est totalement relancée et mène désormais 15-14 puis 16-15 après le but de Luc Abalo. Les Bleus se bagarrent et ça paie : Luc Abalo puis Kentin Mahé bonifient les ballons perdus par les champions d’Europe 2016 (18-16, 44e). Nikola Karabatic et Michaël Guigou apportent aussi toute leur expérience dans un match au couteau. Vincent Gérard stoppe un jet de 7m de Uwe Gensheimer (8 arrêts sur 17, 44 %) mais l’ailier gauche parisien égalise ensuite sur contre-attaque (19-19, 49e). Les deux équipes se rendent coup pour coup mais voici 14 minutes (37e) que l’équipe de France n’est plus  menée dans cette petite finale. Dika Mem inscrit son 100e but en bleu : 22-21 (53e). Hormis Mathieu Grebille et Adrien Dipanda, tous les joueurs à la disposition de Didier Dinart sont entrés en jeu. Nicolas Claire et Cédric Sorhaindo encouragent leurs partenaires depuis le premier rang des tribunes. À l’issue d’un money-time acharné, les Bleus arrachent la victoire d’un ultime but de Nikola Karabatic (26-25). C’est la 11e médaille mondiale de l’équipe de France masculine.

DÉCLARATIONS :

Nikola Karabatic : Ce n’est pas moi qui faut remercier, c’est toute l’équipe qui s’est donnée à fond pendant tout le match. On leur donne un ballon alors qu’on doit tuer le match et eux, je ne sais pas ce qu’ils font. Quand on récupère le ballon, c’est le sprint vers l’avant. Quelqu’un me crie de tirer, ça rentre. C’est beaucoup d’émotions, c’est pour des moments comme ça qu’on se donne à fond à l’entrainement. Je suis très heureux et j’ai hâte de célébrer.

Valentin Porte : C’est un peu le même sentiment que l’an dernier. Avec le potentiel qu’on avait et après une telle compétition c’était le minimum. Après la gifle qu’on a prise, on ne pouvait pas perdre, pas livrer un non-match. Perdre un troisième match de suite c’était impensable. On n’est pas passé loin mais je retiens la fin de match de folie. On est resté solidaire et la dernière action parle d’elle-même. Toute une équipe a replié. C’est du bonheur d’aller chercher cette médaille.

Michaël Guigou : Ça ne pouvait pas être autrement entre deux équipes qui ont tout donné pendant cette compétition. On ne pouvait gagner que comme ça. C’est nous qui avons réussi à faire la bonne dernière passe, la bonne dernière interception. C’est avec les tripes qu’on a été la chercher. Elle représente le départ d’un cycle d’un an et demi. C’est difficile, il y aura un Euro, un TQO et, je l’espère, des JO. La victoire d’aujourd’hui va et doit nous servir, comme les défaites de ces deux dernières années. Il faut qu’ils nous servent pour continuer à gagner des titres.

Vincent Gérard : À la mi-temps, on ne s’est pas dit les choses, c’est resté assez calme, comme après la demi-finale. On voulait juste mettre plus d’intensité, plus de vitesse dans nos attaques. Ludovic et Luka ont fait un boulot énorme pour créer des brèches. Cela ne nous avait pas réussi en demie mais cette fois oui. Ça s’est vraiment pas joué à grand-chose.


STATISTIQUES :
À Herning (Dan) : ALLEMAGNE - FRANCE : 25-26 (9-13)
Arbitres :
D. Santos/R. Fonseca (POR) - 12 500 spectateurs


ALLEMAGNE : Gardiens : Heinevetter (1 arrête / 3 tirs dont 0/1 pén), Wolff (12 arrêts / 31 tirs dont 1/3 pén) - Joueurs de champ : Gensheimer (7/8 dont 1/2 pén), Lemke (0/1), Wiencek (2/2), Suton (0/1), Wiede (2/4), Pekeler (1/1), Weinhold (1/1), Fäth (2/3), Groetzki (1/4), Häfner (0/2), Musche (1/1 dont 1/1 pén), Böhm (1/3), Kohlbacher (3/4), Drux (4/6) - Exclusions temporaires : Wiencek (6’, 32’, 38’), Drux (18’), Gensheimer (41’,58’)


FRANCE : Gardiens : Dumoulin (2 arrêts / 9 tirs), Gérard (8 arrêts / 25 tirs dont 1/3 pén) - Joueurs de champ : Rémili (2/3), Lagarde (0/2), Richardson (2/6 dont 2/3 pén), Mem (2/5), N. Karabatic (2/5, Mahé (7/8 dont 1/1 pén), Grébille (), N’Guessan (3/7), Abalo (3/6), Guigou (1/1), L. Karabatic (), Fabregas (3/4), Dipanda, Porte (1/1) - Exclusions temporaires : Porte (10’), Rémili (17’, 40’), L. Karabatic (26’)

LES 16 JOUEURS : Gardiens : Cyril DUMOULIN (HBC Nantes) - Vincent GÉRARD (Montpellier HB) / Ailiers gauches : Mathieu GREBILLE (Montpellier HB) - Michaël GUIGOU (cap) (Montpellier HB) / Ailier-gauche - demi-centre : Kentin MAHÉ (Telekom Veszprem) / Arrières gauches : Romain LAGARDE (HBC Nantes) - Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centres : Nikola KARABATIC (Paris SG HB) - Melvyn RICHARDSON (Montpellier HB) / Demi-centre - arrière droit : Dika MEM (FC Barcelone) / Pivots : Ludovic FABREGAS (FC Barcelone) - Luka KARABATIC (Paris SG HB) - Cédric SORHAINDO (cap) (FC Barcelone) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Nedim REMILI (Paris SG HB) / Ailiers droits - arrières droits : Valentin PORTE (Montpellier HB) / Ailier droit : Luc ABALO (Paris SG HB) - JOUEUR SUPPLÉMENTAIRE : Nicolas CLAIRE (HBC Nantes) - JOUEUR AU CONTACT DU GROUPE : Cédric SORHAINDO (FC Barcelone)

LE STAFF : Entraîneur :
Didier DINART / Entraîneur-adjoint et préparateur physique : Guillaume GILLE / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Sébastien GAUTIER, Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Directeur Technique National : Philippe BANA / Responsable administrative et logistique : Emmanuelle MOUSSET / Relation médias : Hubert GUÉRIAU / Chef de délégation et vice-président délégué de la FFHandball : Jacques BETTENFELD

LES RÉSULTATS

Le parcours de l'équipe de France :

Tour Préliminaire à Berlin (Mercedes-Benz Aréna) :
Vendredi 11 janvier : Brésil - France : 22-24 (13-16)
Samedi 12 janvier : France - Serbie : 32-21 (15-12)
Lundi 14 janvier : France - Corée unifiée : 34-23 (17-16)
Mardi 15 janvier : Allemagne - France : 25-25 (12-10)
Jeudi 17 janvier : France - Russie : 23-22 (12-12)
Classement : 1/ France 9 pts 2/ Allemagne 8 pts 3/ Brésil 6 pts 4/ Russie 4 pts 5/ Serbie 3 pts 6/ Corée unifiée 0 pt

Tour principal à Cologne (Lanxess Arena) - Groupe 1 :
Samedi 19 janvier : France - Espagne : 33-30 (17-15)
Dimanche 20 janvier : Islande - France : 22-31 (11-15)
Mercredi 23 janvier : France - Croatie : 20-23 (11-11)

Classement groupe I : 1/ Allemagne 9 pts 2/ France 7 pts 3/ Croatie 6 pts 4/ Espagne 4 pts 5/ Brésil 4 pts 6/ Islande 0 pt

Demi-finales à Hambourg (All) - vendredi 25 janvier :
17h30 : Danemark - France : 38-30 (21-15)
20h30 : Allemagne - Norvège : 25-31 (12-14)

Finales à Herning (Ger) - dimanche 27 janvier
14h30 (places 3-4) : Allemagne - France : 25-26 (9-13)
17h30 (places 1-2) : Norvège - Danemark : 22-31 (11-18)

Publicité

  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • Hand-clean