#EDF-M - MONDIAL 2019 - Et maintenant l'Allemagne

Les Bleus se sont imposés face à Corée unifiée, 34-23 (17-16) ce lundi soir à Berlin. Avec trois victoires en trois sorties, ils se rapprochent du tour principal avant de défier le pays hôte, l’Allemagne, qui a fait match nul avec la Russie (22-22). Rendez-vous mardi soir pour la grande affiche déjà déterminante pour la suite de la compétition : Allemagne - France (en direct sur beIN SPORTS 1).

SUIVRE LA COMPÉTITION EN DIRECT


AVANT MATCH : Forte de ses deux victoires, l'équipe de France peut effectuer un pas supplémentaire ce soir vers le tour principal. Les Coréens, battus deux fois, visent une prestation de qualité pour contredire, le plus longtemps possible, la partition tricolore. Depuis la victoire sur la Serbie (32-21), Nikola Karabatic et Melvyn Richardson se sont entraînés à deux reprises (dimanche soir et lundi matin), ils ont aussi effectué une séance de musculation avant le match. Leur entrée parmi les seize n’est pas programmée.

COMPTE-RENDU : Vincent Gérard, Michaël Guigou, Timothey N’Guessan, Luka Karabatic, Kentin Mahé (avec Ludovic Fabregas), Nedim Remili et Luc Abalo entament ce 3e match de la compétition.

Une Corée unifiée et très unie
Cette affiche historique justifie-t-elle ces cinq premières minutes brouillonnes ? Luka Karabatic ouvre finalement le score à la 5e minute et rapidement le score s’égrène en faveur de l’équipe de France (4-1, 8e). Park Kwangsoon, joueur nord-coréen, inscrit le 2e but de sa formation. La Corée unifiée compte sur une petite centaine de supporters rassemblés derrière la bannière qui met en avant la fusion des 2 Corée. Luka Karabatic enfile les buts (3 buts en 12 minutes) et les Bleus comptent 4 buts d’avance après 15 minutes (8-4). Vincent Gérard a déjà réalisé 6 arrêts. Kang Tan et Kim Dongmyung rapprochent leur formation à -2 (9-7, 19e). L’exclusion de Nedim Remili permet aux Coréens de revenir sur les talons des champions du monde… et d’enflammer le public allemand pourtant assommé par le nul concédé face aux Russes. Les Coréens s’enflamment et signent un 3-0 : ils égalisent (10-10, 22e) puis 11-11 (23e), enfin 12-12 (25e) après le 5e but de Kim Dingmyung. Luc Abalo s’emploie sur l’aile droite pour remettre son équipe devant mais les Coréens, en réussite, restent au contact. Les Bleus regagnent les vestiaires avec une unité d’avance (17-16). Didier Dinart et Guillaume Gille ont du boulot dans le vestiaire.

Enfin au-dessus
La 2e période repart sur le même rythme. L’équipe de France n’arrive pas à se détacher face à ces Coréens qui jouent crânement leur chance. Les Bleus s’emploient pour ne pas rester sous la menace asiatique. Cyril Dumoulin, entré au soutien de Vincent Gérard en 1e période, stoppe un 4e ballon, cette fois sur jet de 7m. Les champions du monde en titre sont piqués par le public, un brin chambreur, qui reprend volontiers « Korea - Korea ». Nedim Remili inscrit le 25e but et porte l’écart à +5 (25-20, 45e). Le Parisien récidive et le score est enfin plus conforme au statut des deux équipes. Kentin Mahé réalise un joli numéro pour battre Park Jaeyong : c’est le 6e but du joueur de Veszprem. Pendant 12 minutes, les Coréens ne trouvent plus la faille. Forcément, les Bleus en profitent pour prendre le large (30-21, 53e). Surtout, rendre une copie plus propre que celle de la première période bafouillée. Les Coréens butent sur la défense tricolore et l'équipe de France finit par s'imposer, sans vraiment briller, par 34 à 23.

DÉCLARATIONS :
Didier Dinart : Pour avoir été sportif de haut-niveau, ce genre de prestation était envisageable car les joueurs étaient peut-être portés sur le match de demain. Cette équipe de Corée a présenté un jeu atypique. A partir du moment où on a joué simple et resserré la défense, le match s’est décanté. La deuxième partie a été plus aboutie. Tout le monde a joué. Si certains ne remplissent pas les objectifs, on a suffisamment de banc pour pouvoir faire tourner.

Valentin Porte : On n’est pas à 100% rassuré. Dans le jeu, on est un peu rassuré mais ce qui est ennuyeux, ce sont les débuts de match. Trois matchs où on joue des équipes où on doit être supérieur et imposer notre tempo, notre rythme et faire l’écart. Et on se met en difficulté tout seul. Ce soir encore, on en prend 16 en une mi-temps face à la Corée, qui a de belles individualités, mais qui ne doit pas nous mettre plus de 20 buts. Si demain on commence comme ce soir, on peut se mettre dans une situation très compliquée.

Cyril Dumoulin : Les Coréens ont joué à fond, on sait ce que ça représente pour eux de jouer contre nous. Ils jouent libérés, ils ont plein de qualités et ils ont joué sur ça. On a eu du mal à les maitriser, mais l’expérience et notre physique a fait qu’on a pris le dessus.

Adrien Dipanda : La première période a été accrochée, avec des Coréens à qui il faut tirer notre chapeau. On savait que sur ce match, on devrait être concentrés au maximum et se recentrer sur nous-mêmes. Mais ils se sont mis à notre niveau. Demain, les Allemands seront revanchards. Il y aura une très grosse ambiance, tout le monde attend ce match avec impatience et il sera décisif pour la suite de la compétition. C’est une date qu’on a cochée depuis un moment, le premier gros test du championnat du monde.

STATISTIQUES :
FRANCE - CORÉE : 34-23 (17:16)
Arbitres : I. Pavicevic / M. Raznatovic (Mne)
À Berlin, Mercedes-Benz aréna - 13500 spectateurs

FRANCE :
Gardiens : Dumoulin (7 arrêts / 19 tirs dont 1/3 pén), Gérard (6 arrêts / 16 tirs) - Joueurs de champ : Rémili (7/9), Lagarde, Mem (2/5), Mahé (6/6 dont 1/1 pén), Grébille (4/4), N’Guessan (4/5), Abalo (4/4), Sorhaindo , Guigou (0/1), L. Karabatic (3/3), Fabregas (1/2), Claire (1/1), Dipanda, Porte (2/5) Exclusions temporaires : Fabregas (10’), Rémili (18’), Mahé (23’), Dipanda (31’, 54’), Mem (39’)

CORÉE :
Gardiens :
Park (7 arrêts / 40 tirs dont 0/1 pén), Ji; K.S. Ri (0/2) - Joueurs de champ : Pak, Choi, Jung (1/4 dont 1/1 pén), Jo (3/4 dont 1/2 pén), Y.J Park, Jang, Park (0/1), S.J. Ri, Kim (6/6), Na (1/1), T. Kang (7/13), Seo, K. Park (2/10), Y.M. Ri, J. Kang (2/7), Jeong, Ku (1/1), Ji - Exclusions temporaires : Kim (24’), Choi (35’), Park (59’)

LES 16 JOUEURS : Gardiens :
Cyril DUMOULIN (HBC Nantes) - Vincent GÉRARD (Montpellier HB) / Ailiers gauches : Mathieu GREBILLE (Montpellier HB) - Michaël GUIGOU (Montpellier HB) / Ailier-gauche - demi-centre : Kentin MAHÉ (Telekom Veszprem) / Arrières gauches : Romain LAGARDE (HBC Nantes) - Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centre : Nicolas CLAIRE (HBC Nantes) / Demi-centre - arrière droit : Dika MEM (FC Barcelone) / Pivots : Ludovic FABREGAS (FC Barcelone) - Luka KARABATIC (Paris SG HB) - Cédric SORHAINDO (cap) (FC Barcelone) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Nedim REMILI (Paris SG HB) / Ailiers droits - arrières droits : Valentin PORTE (Montpellier HB) / Ailier droit : Luc ABALO (Paris SG HB) - JOUEURS SUPPLÉMENTAIRES : Nikola KARABATIC (Paris SG HB) - Melvyn RICHARDSON (Montpellier HB)

LE STAFF : Entraîneur :
Didier DINART / Entraîneur-adjoint et préparateur physique : Guillaume GILLE / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Sébastien GAUTIER, Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Directeur Technique National : Philippe BANA / Responsable administrative et logistique : Emmanuelle MOUSSET / Relation médias : Hubert GUÉRIAU / Chef de délégation et vice-président délégué de la FFHandball : Jacques BETTENFELD

LA COMPÉTITION
Les quatre groupes :

Groupe A - Mercedes-Benz Aréna à Berlin (All) : France - Russie - Allemagne - Serbie - Brésil - Corée
Groupe B - Halle Olympique à Munich (All) : Espagne - Croatie - Macédoine - Islande - Bahreïn - Japon
Groupe C - Jyske Bank Boxen à Herning (Dan) : Danemark - Norvège - Autriche - Tunisie - Chili - Arabie-Saoudite
Groupe 4 - Royal Arena à Copenhague (Dan) : Suède - Hongrie - Qatar - Argentine - Égypte - Angola

PROGRAMME ET RÉSULTATS
Matches du Tour Préliminaire à Berlin (Mercedes-Benz Aréna) :

Vendredi 11 janvier : Brésil - France : 22-24 (13-16)
Samedi 12 janvier : France - Serbie : 32-21 (15-12)
Lundi 14 janvier : France - Corée unifiée : 34-23 (17-16)
Mardi 15 janvier à 20h30 : Allemagne - France (en direct sur beIN SPORTS 1)
Jeudi 17 janvier à 20h30 : France - Russie (en direct sur beIN SPORTS 1)

LA FORMULE :
26ème Championnat du monde masculin IHF avec 24 équipes.
- Le tour préliminaire est disputé par les 24 équipes (4 groupes de 6 équipes) dans les villes allemandes de Berlin et de Munich, et les villes danoises d’Herning et de Copenhague, du 10 au 17 janvier.
- Les trois meilleures équipes de chaque groupe se qualifient pour le tour principal avec les points acquis face aux équipes qualifiées (2 groupes)  à Cologne et à Herning du 19 au 23 janvier.
- Les équipes classées 1e, 2e et 3e du groupe A croisent avec celles du groupe B, idem pour C et D.
- Les équipes classées 4e, 5e et 6e jouent la Coupe du Président à Cologne et à Copenhague, les 19 et 20 janvier.
- Les 2 meilleures équipes de chacun des deux groupes du tour principal se qualifient pour les demi-finales qui se tiennent à Hambourg le 25 janvier.
- La finale et le match pour le bronze se jouent à Herning le 27 janvier.

  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • Hand-clean