#EDF-M - MONDIAL 2019 - Deux points et un match référence

Superbe prestation de l’équipe de France cet après-midi à Cologne. Devant 18 121 spectateurs, les Bleus se sont imposés face à l’Espagne par 33 à 30 (17-15) dans le premier match du tour principal. Une victoire et deux points extrêmement précieux dans la course aux demi-finales. Rendez-vous dimanche pour le second match du tour principal, face à l’Islande, à suivre à 20h30, en direct sur beIN SPORTS 1 et en clair sur TMC.

SUIVRE LA COMPÉTITION EN DIRECT

AVANT MATCH : Les Bleus et la Roja ouvrent cet après-midi le premier match du tour principal dans l’imposante Lanxess aréna posée au bord du Rhin avec ses 18000 spectateurs. Des strapontins qui accueillent chaque année, en mai, des flopées de fans éperdus pour le Final Four de la Ligue des Champions. C’est exactement dans cet esprit qu’il faudra aborder ce France - Espagne. Telle une finale mais avec des lendemains. Une finale car l’équipe vaincue aura abandonné un capital points très précieux pour viser le carré final. Une finale car elle oppose le champion du monde en titre face au champion d’Europe. L’équipe de France se présente à Cologne invaincue avec trois points et espère bien poursuivre sa marche en avant avec un effectif qui a enregistré les entrées de Nikola Karabatic et de Melvyn Richardson. Battue par la Croatie, l’Espagne tentera aussi de se remettre de ses émotions et de l’invraisemblable blessure qui a touché le gardien du Paris SG HB, Rodrigo Corrales, après la chute d’un panneau publicitaire (LED) vendredi soir à l’entraînement. Comme l’an passé pour la demi-finale de l’Euro, le vétéran Arpad Sterbik a donc été rappelé pour épauler Gonzalo Peres de Vargas et repousser les tentatives tricolores. Didier Dinart, 42 ans hier, connaît parfaitement le handball espagnol à l’instar des Barcelonais (Dika Mem, Ludovic Fabregas, Timothey N’Guessan et Cédric Sorhaindo) plus les expériences de Nikola Karabartic et de Luc Abalo autrefois sociétaires de la Liga.

COMPTE-RENDU :
Vincent Gérard, Michaël Guigou, Nikola Karabatic, Kentin Mahé (avec Luka Karabatic), Ludovic Fabregas, Dika Mem et Valentin Porte débutent à Cologne le premier match du tour principal. Nikola Karabatic percute la défense ibérique et obtient un jet de 7m marqué par Michaël Guigou. Les Bleus ouvrent le score et mènent bientôt 2-0 sur un nouveau jet de 7m.

Du presque parfait
L’écart grandit avec le premier but de Nikola Karabatic, pour conclure une montée de balle (5-2, 7e), après une double parade de Vincent Gérard sur Raul Entrerrios. Les Bleus réalisent un excellent début de partie : bien engagés en défense ils sont aussi précis en attaque placée. Après l’exclusion très contestable de Dika Mem, les Espagnols reviennent à -1 (7-6 puis 8-7, 14e). Nedim Remili et Timothey N’Guessan marquent leur entrée avec deux fulgurances (10-8, 16e). Ludovic Fabregas enfile les perles sur fil solide : déjà 4 buts (100 %) face à la Roja. Michaël Guigou combien bien avec Nedim Remili qui marque sur kung-fu. L’équipe de France mène 13 à 10 mais l’Espagne reste à ses basques (13-12, 20e). Des 9m, Timothey N’Guessan inscrit son 2e but de la partie puis Kentin Mahé et Michaël Guigou marquent tour-à-tour sur jet de 7m (16-12, 25e), face à Arpad Sterbik. Relayé pendant 6 minutes par Cyril Dumoulin, Vincent Gérard sort un 5e ballon alors que l’écart est porté à 17-12 (27e). Luka Karabatic subit sa 2e exclusion et les champions d’Europe marquent sur jet de 7m. Les Espagnols signent un 3-0 dans le money-time et se relancent avant de regagner les vestiaires (17-15).

Du travail bien fait
En à peine 4 minutes, l’Espagne effectue son retard et égalise (18-18) par Sala Sole, sur contre-attaque. En échec précédemment, Dika Mem frappe victorieusement dans le but gardé par Arpad Sterbik (50 %). Luc Abalo remet les Bleus devant en marquant dans le but vide consécutif à l’exclusion de Viran Morros de Argila. Au tour de Michaël Guigou de marquer dans le but déserté (21-18, 37e). L’équipe de France n’a pas perdu le fil du match. Au contraire, les Bleus réalisent un excellent match face à un adversaire redoutable. Le 4e but de Dika Mem (80 %) permet à l’équipe de France de prendre le large après 42 minutes (24-19) malgré l’exclusion de Nikola Karabatic. Melvyn Richardson est rentré en qualité de demi-centre : il marque puis passe à Dika Mem. 26-20 pour les Bleus, après 45 minutes. Brillant vainqueur de la Ligue des Champions ici-même, Melvyn Richardson évolue dans « son jardin ». Il passe, il défend et il marque à quatre reprises (100 %). Il éclabousse de son talent la Lanxess Arena. Les Bleus possèdent une avance de 4 buts (29-25) à huit minutes du terme. Vincent Gérard sort un 11e ballon et les Bleus continent à dérouler. Cette fois par un but de Mathieu Grebille servi par son coéquipier aussi à Montpellier, Melvyn Richardson. L’Espagne lâche ses dernières forces pour revenir à -2 (32-30), à deux minutes du terme. Cyril Dumoulin réalise une parade décisive. Mathieu Grebille scelle la victoire des Bleus, 33 à 30.
 
DÉCLARATIONS :
Didier Dinart : Les joueurs avaient à cœur d’effacer l’affront de janvier 2018 à l’Euro. Au mois sur l’engagement je savais qu’on n’allait pas pêcher. Les deux tours jumelles au centre de la défense nous ont stabilisés pendant une heure. Quand ils nous ont rejoint en deuxième mi-temps, on ne s’est pas affolé et on a su prendre les devants sur les supériorités numériques. Melvyn Richardson a été exceptionnel.

Ludovic Fabregas : L’objectif était d’aller les défier, de mettre du rythme pour que les espaces s’ouvrent. J’ai eu pas mal de ballons mais j’en ai raté pas mal aussi mais on a respecté le plan de jeu qu’on s’était donné. On s’est donné les moyens de gagner ce match-là. C’était compliqué d’autant qu’on restait sur une défaite face à eux.

Nikola Karabatic : On n’avait pas l’idée de revanche en tête, on voulait faire un gros match et montrer qu’on était là. On a donné un match référence. On a très bien joué au handball, en attaque, c’est notre meilleure performance depuis longtemps. Il y a juste Sterbik qui nous a posé des problèmes. Même malgré ça, on a réussi à gagner, on ne s’est jamais affolé. Ce match va nous donner beaucoup de confiance.

Melvyn Richardson : Qui n’est pas impatient de jouer un match de championnat du monde face à l’Espagne à Cologne ? Normal qu’on soit excité de jouer. C’est une autre compétition, c’est ma première et c’est extraordinaire. Je vis un rêve, mais il ne faut pas s’arrêter à ça.

STATISTIQUES :
FRANCE
- ESPAGNE : 33-30 (17-15)
Arbitres : H. Kleven et L. Jorum (Nor)
À Cologne, Lanxess aréna - 18121 spectateurs

FRANCE : Gardiens : Dumoulin (2 arrêts / 8 tirs dont 0/1 pén), Gérard (11 arrêts / 34 tirs dont 0/3 pén) - Joueurs de champ : Rémili (2/5), Lagarde (), Richardson (4/4), Mem (6/8), N. Karabatic (1/1), Mahé (4/7 dont 2/2 pén), Grébille (2/3), N’Guessan (2/3), Abalo (1/3), Guigou (4/7 dont 3/4 pén), L. Karabatic, Fabregas (6/11), Dipanda, Porte - Exclusions temporaires : Mem (12’), L. Karabatic (22’, 26’), N. Karabatic (41’)

ESPAGNE : Gardiens :
Sterbik (11 arrêts / 28 tirs dont 0/3 pén), Perez de Vargas (1 arrêt / 15 tirs dont 0/2 pén) - Joueurs de champ : Gurbindo (1/1), Fernandez Perez, R. Entrerrios (5/9), A. Dujeshabev (3/4), Sarmiento (4/6), Aguinagalde (1/1), Cannelas, Morros, Gomez, Arino (1/2), Guardiola (1/2), Goni (0/1), Sole (11/12 dont 3/4 pén), Figueras (3/5 dont 1/1 pén) - Exclusions temporaires : Guardiola (10’), Morros (29’, 34’), Ribera (entr. 53’)

LES 16 JOUEURS : Gardiens : Cyril DUMOULIN (HBC Nantes) - Vincent GÉRARD (Montpellier HB) / Ailiers gauches : Mathieu GREBILLE (Montpellier HB) - Michaël GUIGOU (cap) (Montpellier HB) / Ailier-gauche - demi-centre : Kentin MAHÉ (Telekom Veszprem) / Arrières gauches : Romain LAGARDE (HBC Nantes) - Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centres : Nikola KARABATIC (Paris SG HB) - Melvyn RICHARDSON (Montpellier HB) / Demi-centre - arrière droit : Dika MEM (FC Barcelone) / Pivots : Ludovic FABREGAS (FC Barcelone) - Luka KARABATIC (Paris SG HB) - Cédric SORHAINDO (cap) (FC Barcelone) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Nedim REMILI (Paris SG HB) / Ailiers droits - arrières droits : Valentin PORTE (Montpellier HB) / Ailier droit : Luc ABALO (Paris SG HB) - JOUEUR SUPPLÉMENTAIRE : Nicolas CLAIRE (HBC Nantes) - JOUEUR AU CONTACT DU GROUPE : Cédric SORHAINDO (FC Barcelone)

LE STAFF : Entraîneur :
Didier DINART / Entraîneur-adjoint et préparateur physique : Guillaume GILLE / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Sébastien GAUTIER, Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Directeur Technique National : Philippe BANA / Responsable administrative et logistique : Emmanuelle MOUSSET / Relation médias : Hubert GUÉRIAU / Chef de délégation et vice-président délégué de la FFHandball : Jacques BETTENFELD

PROGRAMME ET RÉSULTATS

Tour principal à Cologne (Lanxess Arena) - Groupe 1 :
Samedi 19 janvier : France - Espagne : 33-30 (17-15)
Dimanche 20 janvier à 20h30 (sur beIN SPORTS 1 et TMC en direct) : France - Islande
Mercredi 23 janvier à 18h00 (beIN SPORTS 1 en direct) : France - Croatie

Classement groupe I : 1/ Allemagne 5 pts 2/ France 5 pts 3/ Croatie 4 pts (-1) 2/  4/ Espagne 2 pts  5/ Islande 0 pt 6/ Brésil 0 pt (-1)
Classement groupe II : 1/ Danemark 4 pts 2/ Suède 4 pts 3/ Norvège 2 pts 4/ Hongrie 1 pt 5/ Égypte 1 pt 6/ Tunisie 0 pt

LA FORMULE :
26ème Championnat du monde masculin IHF avec 24 équipes.
- Les trois meilleures équipes de chaque groupe se qualifient pour le tour principal avec les points acquis face aux équipes qualifiées (2 groupes)  à Cologne et à Herning du 19 au 23 janvier. Les équipes classées 1e, 2e et 3e du groupe A croisent avec celles du groupe B, idem pour C et D.
- Les équipes classées 4e, 5e et 6e jouent la Coupe du Président à Cologne et à Copenhague, les 19 et 20 janvier.
- Les 2 meilleures équipes de chacun des deux groupes du tour principal se qualifient pour les demi-finales qui se tiennent à Hambourg le 25 janvier.
- La finale et le match pour le bronze se jouent à Herning le 27 janvier.

  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • Hand-clean