#EDF-F - Les Bleues regardent aussi vers la Russie

À exactement 163 jours de France - Russie à Nancy le 29 novembre, les Bleues débutent leur préparation pour l’EHF EURO 2018. Dans une formule déjà éprouvée avec un stage de reprise à Capbreton.

Pierre Terzi ne livre pas ses plans à la concurrence. La guerre froide avec la Russie a débuté pacifiquement depuis ce mardi 12 juin où les Bleues ont hérité des championnes olympiques pour ouvrir à Nancy, et en fanfare, leur Euro. Pour ne pas trébucher d’entrée, elles devront aborder leur Euro avec le plein d’ambition et d’énergie. Médaillées lors des trois dernières compétitions majeures (argent olympique, bronze à l’Euro, or mondial), les Bleues connaissent le mode d’emploi. Après trois semaines de vacances, et même un peu plus pour certaines, il est temps de remettre la machine en route. Doucement, progressivement, avec le temps comme allié. Le préparateur physique des Bleues, Pierre Terzi, est revenu aux affaires pour la préparation des Jeux olympiques. Avec un programme individualisé, souvent ludique, et une indéfectible bonne humeur, le Dijonnais a converti les Bleues à l’effort pour les rendre encore plus fortes. De plus en plus solides. La puissance dégagée par les Tricolores lors des money-times du Mondial, en demi-finale face à la Suède puis en finale avec les Norvégiennes, ont fini de convaincre les réfractaires aux bénéfices d’une préparation physique intense. Les 21 joueuses convoquées devaient suivre assidûment leur programme de révision, telles des élèves soumises aux examens de fin d'année.

Orlane Kanor : « toujours faire plus »
Héroïne de la finale mondiale, Orlane Kanor a suivi son programme individuel en Guadeloupe où elle a retrouvé le cocon familial. « L’an passé, lors de ce même stage de Capbreton, Il y avait eu beaucoup de tests physiques. C’était vraiment difficile, se souvient l’arrière gauche de Metz HB. Mon niveau physique était moyen alors que je pensais avoir un bon niveau. J’avais alors réalisé que je devais faire plus. » Depuis le restaurant de sa maman, Le Coquillage, qui fait face à la magnifique plage de Sainte-Anne à la Guadeloupe, Orlane confie : « Olivier Krumbholz m’a donné un programme physique. Je me donne à fond et j’essaie toujours de faire plus. » Une nécessité pour l’arrière qui sait bien que quiconque la concurrence est impitoyable. Si la jeune championne du monde (21 ans depuis samedi) évoque « l’euphorie autour du titre pendant un mois », elle perd son sourire au moment d’évoquer la suite de la saison avec son club. Blessé au pied, la Guadeloupéenne bondissante n’a pas bousculé la hiérarchie : elle n’a pas été utilisée lors des matches décisifs (Ligue des champions et play-offs de LNH). À Capbreton, face à son île natale et à un océan de distance, Orlane souhaite convaincre de sa forme physique et de son ambition intacte à conquérir une nouvelle médaille d’or. Présente à Hambourg pour le dernier carré, sa maman ne demande qu’à revivre les mêmes émotions du côté de l’AccorHotels aréna en décembre prochain.

LE GROUPE : Gardiennes : Cléopatre DARLEUX (Brest Bretagne HB) - Catherine GABRIEL (ES Besançon) - Amandine LEYNAUD (Vardar Skopje) / Ailières gauches : Siraba DEMBÉLÉ, capitaine (Rostov) - Manon HOUETTE (Metz HB) / Arrières gauches : Orlane KANOR (Metz HB) - Kalidiatou NIAKATÉ (Nantes LA) - Gnonsiane NIOMBLA (Bucarest) / Arrière gauche / Demi-centre : Allison PINEAU (Brest Bretagne HB) / Pivots : Béatrice EDWIGE (Metz HB) - Laurisa LANDRE (Metz HB) - Astride N'GOUAN (Brest Bretagne HB) / Demi-centres : Tamara HORACEK (Issy-Paris HB) - Estelle NZE-MINKO (Siofok) - Grâce ZAADI (Metz HB) / Arrières droites : Camille AYGLON-SAURINA (Bucarest) - Alexandra LACRABÈRE (Vardar Skopje) - Océane SERCIEN-UGOLIN (Issy-Paris HB) / Ailières droites : Blandine DANCETTE (Nantes LA) - Laura FLIPPES (Metz HB) - Pauline COATANEA (Brest Bretagne HB).

LE STAFF : Entraîneur : Olivier KRUMBHOLZ / Adjoints : Sébastien GARDILLOU et Christophe CAILLABET / Préparation physique : Pierre TERZI / Médecin : Cindy CONORT / Kinésithérapeutes : Pierre GILLET, Célestin DAILLY, Guillaume ROUSSELIN / Assistant : Philippe RAJAU / Relation Media : Diane PROUHET.

LE PROGRAMME :
Martinique, du 9 au 18 juillet : deux rencontres amicales France-Norvège
La délégation s’envolera ensuite pour la Martinique où elle recevra la Norvège, sa dauphine du Mondial de décembre dernier, pour deux rencontres amicales les 14 et 16 juillet au Palais des Sports du Lamentin. Cette semaine en territoire outre-mer sera l’occasion de se mesurer à l’une des meilleures équipes et d’ajuster par la suite le programme pour les mois à suivre.
 
Rassemblement à Capbreton : 19 juin au 2 juillet
Jeudi 21 juin - 13h30 : 
Raid Multisports Capbreton - Soustons. Au programme : VTT, canoë, ski sur herbe, paddle, parcours du combattant et soirée barbecue.
Mardi 26 juin - 14h00 : départ randonnée Ascain - Sare. Nuit en bivouac.
Mercredi 27 juin - 9h00 : départ randonnée Sare - La Rhune. Après-midi libre à Biarritz.
Samedi 30 juin - 17h00 : Entrainement ouvert au public et aux médias, suivi d’un point presse. Gymnase de Capbreton.
Lundi 2 juillet - 14h00 : Randonnée Canoé sur l’étang de Soustons.

Rassemblement à la Martinique : 9 au 18 juillet
Samedi 14 juillet - 20h00 (HF : 02h du matin) :
 Rencontre France-Norvège au Palais des Sports du Lamentin.
Lundi 16 juillet - 20h00 (HF : 02h du matin) :
 Rencontre France-Norvège au Palais des Sports du Lamentin.
 
Programme de la saison :
Du 23 au 30 septembre : 
semaine internationale avec un stage à la Maison du Handball puis un stage au Danemark à l’occasion des matches de la Golden League
Du 21 au 28 octobre : stage de préparation à la Maison du Handball
Du 18 au 25 novembre : semaine internationale avec un stage à la Maison du Handball puis un stage en Norvège à l’occasion des matches de la Golden League
Du 29 novembre au 16 décembre : EHF EURO 2018 en France (Brest, Montbéliard, Nancy, Nantes et Paris).

Publicité

  • France Euro 2018
  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • EHF
  • Hand-clean