• Accueil > 
  • Actualités > 
  • #EDF-F - EHF EURO 2018 - Les Bleues ont plané sur le Danemark

Pour son premier match du tour principal, l’équipe de France a réalisé une nouvelle démonstration de Handball. Ce soir à Nantes, Siraba Dembélé-Pavlovic et ses partenaires ont éparpillé le Danemark en s’imposant 29 à 23 (17-11). Pour faire un pas de plus vers les demi-finales de l’EHF EURO 2018, les Bleues devront engranger un nouveau succès face à la Suède dimanche à 15h, à suivre en direct sur beIN SPORTS 3 et sur TMC.

Le site officiel

L'AVANT MATCH : Le tour principal n'est pas tout à fait un nouveau championnat. Avant même les premières joutes, un classement est déjà édité avec les points acquis au premier tour. À Nantes, le groupe I de cet EHF EURO 2018, promet de sacrées empoignades. Derrière la Russie et ses 4 points, la France avec son adversaire du jour, le Danemark, ainsi que la Suède et la Serbie, comptent 2 points ; le Monténégro ferme la marche avec 0 point. Si la Russie dispose d'un avantage, ses adversaires ont tous l'ambition de rejoindre Paris pour l'explication finale. À Nantes, Olivier Krumbholz poursuit sa route avec un groupe identique à celui aligné à Nancy. Les Bleues se présentent à la Hall XXL avec toutes leurs forces et la dynamique des victoires probantes face à la Slovénie et au Monténégro tandis que les Danoises ont chuté face aux Serbes, dans le dernier choc de la poule A.

COMPTE-RENDU : Amandine Leynaud, Siraba Dembélé-Pavlovic, Estelle Nze-Minko, Béatrice Edwige, Grace Zaadi (avec Allison Pineau), Camille Ayglon-Saurina et Laura Flippes débutent le 1er match du tour principal.

Amandine Leynaud toujours brillante
Le Danemark prend le premier avantage de la partie avec deux buts consécutifs. Grâce Zaadi puis Camille Ayglon-Saurina ramènent la France à égalité (2-2, 4e). Laura Flippes, bien décalée par Alexandra Lacrabère, est en réussite depuis le début du Mondial. La Messine met son équipe devant (5-4, 10e) bien relayée par Allison Pineau qui marque sur jet de 7m. Amandine Leynaud s’offre un « pastis » et envoie sur orbite sa capitaine Siraba Dembélé-Pavlovic qui bat Sandra Toth pour porter l’écart à +3 (7-4, 12e). Dans la lignée de ses performances précédentes, Grâce Zaadi est remarquable : elle plante deux buts consécutifs (9-6, 18e). Pauline Coatanea s’arrache des griffes de la défense danoise pour maintenir un +3 (10-7, 20e). Inexorablement les championnes du monde se détachent : les arrêts d’Amandine Leynaud (7 après 24 minutes) sont bonifiés par ses partenaires, toutes brillantes, qui affolent le tableau d’affichage. Les Bleues mènent 14 à 8 après 25 minutes. Quelques-uns des joueurs du H, victorieux hier à Nîmes en LidlStar Ligue, savourent la démonstration des Bleues. Car jusqu’à présent, tout se déroule merveilleusement bien dans ce Hall XXL copieusement rempli (5300 spectateurs). Estelle Nze-Minko conclut sa prestation XXL par un 5e but (100 %) qui porte le score à 17 à 11, avant le retour aux vestiaires.

Goal-average très soigné
Les Bleues reprennent la seconde période sur le même tempo. Après 36 minutes, Béatrice Edwige est la première tricolore exclue pour 2 minutes. Avec sept buts d’avance après 42 minutes, le match semble bien plié tant les championnes du monde maîtrisent leur sujet. En réalité, depuis la défaite initiale face à la Russie, peut-être à mettre sur le compte d’un match d’ouverture à domicile, les joueuses d’Olivier Krumbholz jouent un Handball de grande qualité, de rêve même oserait-on. Les Bleues ont aussi la bonne idée de soigner le goal-average avec leurs adversaires directes. Après 50 minutes, la France dispose de 8 buts d’avance (26-18) et ne semble pas encline à baisser de rythme. Le Danemark gaspille ses dernières cartouches : Laura Glauser, entrée peu avant, stoppe un jet de 7m, le troisième manqué par les Scandinaves. Mette Tranborg écope aussi d’une 3e suspension (carton rouge). Rien ne va plus pour les Danoises distancées de 9 buts (28-19, 54e). Forcément, une telle avance permet de faire tourner : Kalidiatou Niakaté en profite pour prendre ses marques avec ses deux premiers buts sur ce championnat d’Europe. Si l’équipe de France est reconnue pour sa défense imperméable, c’est aussi son jeu d’attaque qui est remarquable depuis trois matches d’affilée (76 % d'efficacité ce soir). Les Bleues s'imposent 29 à 23 et mettent la pression sur leurs adversaires dès l'entame du tour principal.
 
DÉCLARATIONS :
Olivier Krumbholz (entraîneur) : Je suis très heureux ce soir. Je voudrais d’abord souligner la qualité de l’arbitrage qui a immédiatement calmé les velléités adverses afin que le match ne soit pas trop dur. Il faut féliciter les arbitres car ils ont protégé les joueuses. Nous avons fait un bon match, avec une bonne défense, une bonne gardienne. Et une attaque qui se met bien en place avec des points forts en 1e mi-temps, notamment Grace et Estelle qui ont bien joué et ont pris leurs responsabilités. Je pense que nous mettons la pression, oui, mais cela fait trois matches que l’on domine. Il fallait un peu soulager les titulaires et sortir quelques filles du banc, je suis heureuse (!) pour Kalidiatou Niakaté. Nous aurons bien besoin de punch dans cette deuxième moitié d’Euro car nous avons disputé quatre matches et si on va en demi-finales, il en reste quatre à jouer. J’ai lancé un leitmotiv depuis la fin des J.O. de 2016 : la joueuse la plus importante n’est pas celle qui porte le ballon mais la non-porteuse du ballon. Plus en avance dans le haut niveau, plus le jeu sans ballon est fondamental.

Estelle Nze-Minko : Je suis contente d’être chez moi, de jouer devant ma sœur, mes parents, mon ancien prof d’EPS, ma première nounou… voilà cela se passe bien. J’ai eu un peu peur au début, j’avoue, car lors des cinq premières minutes, nous n’étions pas très bien. Tout n’est pas parfait mais nous jouons bien. À un moment donné du match, nous menons de +9 face à une équipe telle que le Danemark et dans un match important. Ça roule. Je suis une joueuse de duel et l’équipe me met en position. On prend tous nos adversaires au sérieux mais nous n’avons encore rien fait dans cet Euro.

Allison Pineau : C’est une prestation maîtrisée. Nous les avons mises en difficulté. Malgré les cinq premières minutes, il n’y a pas eu de panique, nous avons régulé. Derrière, nous nous sommes mises en marche et Amandine Leynaud a effectué de nombreux arrêts. Je ne sais si c’est le match le plus abouti mais c’est un match supplémentaire maîtrisé et mieux encore que le précédent.

Amandine Leynaud : On a envie de tout gagner. Au-delà de l’envie, on connaît l’enjeu de chaque match dans un Euro. Tous les matches sont importants, celui de soir comme les suivants. Nous sommes préparés à ces combats-là et ça marche. Je me sens bien surtout grâce à mes copines, nous sommes liées. Une gardienne n’est rien sans sa défense, et rien sans moi (sourire). Voilà, c’est tellement plaisant de voir les filles se battre, tu te dis « celle-là, je vais l’avoir. » On réitère nos performances en attaque, cela démontre notre stabilité.

Camille Ayglon-Saurina : C’est un luxe de pouvoir faire tourner et de faire rentrer tout le monde dans la compétition, d’économiser des forces aussi car l’enchaînement est très important sur un Euro. Sur la fin de la compétition, cela pourrait faire la différence avec les équipes qui auront tiré sur les mêmes joueuses.

STATISTIQUES :
À Nantes, Hall XXL (5296 spectateurs) :
 DANEMARK - FRANCE : 23-29 (11-17)
Arbitres : Dalibor Jurinovic et Marko Mrvica (Cro)

FRANCE
Entraîneur :
Olivier Krumbholz
Gardiennes : Glauser (11', 2 arrêts dont 1/2) et Leynaud (47', 12 arrêts dt 2/7) - Joueuses : Glauser (0/1) - Coatanea (1/1) - Ayglon-Saurina (1/2) - Pineau (4/6 dt 4/5) - N'Gouan - Zaadi (4/4) - Leynaud - Houette (3/3) - Niakaté (2/2) - Dembélé-Pavlovic (c) (2/2) - Flippes (3/3) - Kanor (0/3) - Edwige (1/1) - Foppa (0/1) - Nze-Minko (6/6) - Lacrabère (2/3 dt 1/1) - Exclusions temporaires : Pineau - N'Gouan - Edwige

DANEMARK
Entraîneur :
Klavs Bruun Jorgensen
Gardiennes : Toft (27', 1 arrêt) et Reindhart (28', 3 arrêts) - Joueuses : Toft - Pedersen - Iversen - Hansen (4/8) - Woller (5/7 dt 2/3) - Heindahl (1/2) - Haugsted - Grigel (2/3 dt 1/2) - Nielsen (0/1) - Tranborg (3/4) - K.Jorgensen (3/4) - Jensen (0/3 dt 0/1)- S. Jorgensen (4/7 dt 4/5) - Dornonville de la Cour (1/2) - Hojlund (0/2) - Reinhardt - Exclusions temporaires : Hansen (2) - Nielsen - K.Jorgensen - Carton Rouge : Tranborg (3)

Le dispositif media

EHF EURO 2018 EN FRANCE
Tour principal à Nantes (Hall XXL)
Résultats et classement groupe I
Jeudi 6 décembre : Danemark - France : 23-29 (11-17)
Dimanche 9 décembre à 15h00, sur beIN SPORTS 3 et TMC : Suède - France
Mercredi 12 décembre à 21h00, sur beIN SPORTS 1 : Serbie - France

LA SÉLECTION DE 16 JOUEUSES : Gardiennes : Laura GLAUSER (Metz HB) - Amandine LEYNAUD (Györ, Hongrie) / Ailières gauches : Siraba DEMBÉLÉ-PAVLOVIC (Toulon Saint-Cyr Var HB) - Manon HOUETTE (Metz HB) / Arrières gauches : Orlane KANOR (Metz HB) - Kalidiatou NIAKATÉ (Nantes LA) - Estelle NZE-MINKO (Siofok, Hongrie) / Arrière gauche / Demi-centre : Allison PINEAU (Brest Bretagne HB) / Pivots : Béatrice EDWIGE (Metz HB) - Pauletta FOPPA (Brest Bretagne HB) - Astride N'GOUAN (Metz HB) / Demi-centres :  Grace ZAADI (Metz HB) / Arrières droites : Camille AYGLON-SAURINA (Nantes LA) - Alexandra LACRABÈRE (Fleury Loiret) / Ailières droites : Pauline COATANEA (Brest Bretagne HB) - Laura FLIPPES (Metz HB)

LE STAFF : Entraîneur : Olivier KRUMBHOLZ / Adjoints : Sébastien GARDILLOU et Christophe CAILLABET / Analyste Vidéo : David BURGUIN / Préparation physique : Pierre TERZI / Médecin : Cindy CONORT / Kinésithérapeutes : Célestin DAILLY, Pierre GILLET et Guillaume ROUSSELIN / Préparateur mental : Richard Ouvrard / Assistant : Philippe RAJAU / Relation Media : Diane PROUHET.

Publicité