Une nouvelle nation sera sacrée championne d’Europe dimanche, sur les coups de 19h. À moins que la France et la Russie ne décident de jouer les prolongations dans une AccorHotels aréna qui sera entièrement acquise aux championnes du monde. Diffusée en direct sur beIN SPORTS 1 et sur TF1, cette finale promet de rassembler un très large public pour, souhaitons-le ardemment, une ivresse handballissime.

Le site officiel

Il n’y avait sans doute pas plus belle finale rêvée. Outre la Norvège, qui a livré ses dernières forces pour s’approprier la 5e place aux dépens de la Suède, ce France - Russie opposera les deux meilleures nations du moment : championne du monde contre championne olympique. Dauphines heureuses des Russes à Rio, les Bleues sont désormais plus ambitieuses avec leurs trois médailles de rang et ce fabuleux titre mondial décroché à Hambourg. Dans un EHF EURO 2018 cousu main, les joueuses d’Olivier Krumbholz ont répondu présentes et se sont enlevées la pression d’atteindre Paris. Leur succès probant en demi-finales (27-21) face aux Néerlandaises, vice-championnes d’Europe 2016, leur a non seulement offert une première finale continentale, aussi une confiance indéfectible en leurs forces.

Des éléments de motivation supplémentaires

Cueillies à froid par les Russes lors du match d’ouverture disputé à Nancy le 29 novembre dernier, les Bleues ont soif de revanche face à l’armada d’Evgueni Trefilov. Depuis que les Russes, déjà qualifiées pour les demies, ont lâché l’ultime match du tour principal face à la Suède - qui avait placé les Bleues dans l’obligation de battre la Serbie - la tension est montée de plusieurs crans. « Nous n’avons pas du tout apprécié ce comportement, confie un Olivier Krumbholz déjà tourné vers la préparation de la finale. Jai vu un peu ce qu’il s’est passé dans la première demi-finale et il faudra trouver des solutions pour contrer les Russes. À Nancy, nous avons fait un match moyen face aux Russes et nous n’étions pas si loin. Depuis ce premier match, j’ai l’impression que nous avons fait du chemin. » Une route parsemée d’embûches mais bien négociée par une équipe de France concernée à chaque instant de la compétition. Épargnées par les blessures, parfaitement en jambes, les Bleues sont prêtes à affronter le défi physique. Un combat qui s’annonce intense dans une aréna où le public, qui s’est échauffé vendredi soir, aura un rôle prépondérant. « Il va falloir envoyer du bois en défense comme on ne l’a pas encore fait. C’est une excellente équipe avec des joueuses puissantes et rapides », observe Estelle Nze-Minko en lice avec les deux étoiles russes Daria Dmitrieva et Anna Vyakhireva pour le titre, pas si anecdotique, de MVP de la compétition. « Pour le dernier match, sur une finale, on oublie la fatigue », prédit Olivier Krumbholz qui se présentera avec toutes ses armes, à la tête d’une équipe de France qui n’a jamais aussi bien joué. « C’est une belle équipe, une équipe de France comme je n’en ai jamais vue », avance même le coach lorrain. Alexandra Lacrabère, présente en équipe de France depuis l’Euro 2006 en Suède, est certaine de l’issue de l’édition 2018 : « pas une seule fois nous ne l’avons dit pendant cette compétition : nous sommes championnes du monde, donc les meilleures, donc nous serons championnes d’Europe dimanche. » Dans une enceinte parisienne qui a vu les garçons décrocher deux titres mondiaux (2001 et 2017), personne n’envisage une autre conclusion.

Le dispositif media

EHF EURO 2018 EN FRANCE
Finalités à Paris (AccorHotels Aréna) :

Vendredi 14 décembre :
Places 5 et 6 à 14h30 : Suède - Norvège : 29-38 (14-22)
Demi-finales à 17h30 : Russie - Roumanie : 28-22 (16-15) et à 21h00 : Pays-Bas - France : 21-27 (11-12)

Dimanche 16 décembre :

Places 3-4 à 14h00 : Roumanie - Pays-Bas
Finale à 17h30 : Russie - France, à suivre sur beIN SPORTS 1 et sur TF1.

LA SÉLECTION DE 16 JOUEUSES : Gardiennes : Laura GLAUSER (Metz HB) - Amandine LEYNAUD (Györ, Hongrie) / Ailières gauches : Siraba DEMBÉLÉ-PAVLOVIC (Toulon Saint-Cyr Var HB) - Manon HOUETTE (Metz HB) / Arrières gauches : Orlane KANOR (Metz HB) - Gnonsiane NIOMBLA (Metz HB) - Estelle NZE-MINKO (Siofok, Hongrie) / Arrière gauche / Demi-centre : Allison PINEAU (Brest Bretagne HB) / Pivots : Béatrice EDWIGE (Metz HB) - Pauletta FOPPA (Brest Bretagne HB) - Astride N'GOUAN (Metz HB) / Demi-centres :  Grace ZAADI (Metz HB) / Arrières droites : Camille AYGLON-SAURINA (Nantes LA) - Alexandra LACRABÈRE (Fleury Loiret) / Ailières droites : Pauline COATANEA (Brest Bretagne HB) - Laura FLIPPES (Metz HB)

LE STAFF : Entraîneur : Olivier KRUMBHOLZ / Adjoints : Sébastien GARDILLOU et Christophe CAILLABET / Analyste Vidéo : David BURGUIN / Préparation physique : Pierre TERZI / Médecin : Cindy CONORT / Kinésithérapeutes : Célestin DAILLY, Pierre GILLET et Guillaume ROUSSELIN / Préparateur mental : Richard Ouvrard / Assistant : Philippe RAJAU / Relation Media : Diane PROUHET.

Publicité