• Accueil > 
  • Actualités > 
  • #EDF-F - EHF EURO 2018 : Un nul qui ne compromet pas leurs chances

#EDF-F - EHF EURO 2018 : Un nul qui ne compromet pas leurs chances

Dominées une large partie du match par la Suède, les Bleues ont réussi à égaliser en toute fin de match, 21-21 (11-14). Leur prochain rendez-vous est programmé ce mercredi à 21h, face à la Serbie, à suivre en direct sur beIN SPORTS 1.

Le site officiel

L'AVANT MATCH : Ce 5e match est celui de la bascule : après quatre matches disputés à Nancy et à Nantes, voici la 2e partie de l'EHF EURO 2018 qui débute potentiellement pour l'équipe de France. Deux matches du tour principal pour valider un week-end parisien et ses deux matches supplémentaires afin de briller sur le podium européen. Initialement programmé samedi à 15h, ce Suède - France a été reporté à ce dimanche en raison du mouvement des gilets jaunes. Une péripétie surtout préjudiciable pour tous les supporters au-delà de la région nantaise qui avaient programmé ce week-end festif. Souhaitons à tous de ne pas manquer ce rendez-vous qui n'a pas semblé perturber l'équipe de France. Le staff et les joueuses ont revu le programme du tour principal afin d'optimiser chaque moment, du duel avec la Suède jusqu'au choc ultime à Nantes, face à la Serbie, mercredi à 21h. Deux matches pour valider l'impressionnante force que dégagent les championnes du monde.

COMPTE-RENDU : Amandine Leynaud, Siraba Dembélé-Pavlovic, Estelle Nze-Minko, Béatrice Edwige, Grace Zaadi (avec Allison Pineau), Camille Ayglon-Saurina et Laura Flippes, soit la formation habituelle alignée par Olivier Krumbholz pour débuter, est encouragée par 7200 spectateurs du Hall XXL et notamment les vice-championnes olympiques Blandine Dancette et Tamara Horacek qui ont pris place en tribunes.

La course… derrière
La Suède attaque ce 2e match du tour principal par le bon bout. Les Scandinaves mènent 2-0 après deux minutes et conservent cette avance pendant une large partie de la première période. Heureusement, Orlane Kanor soulage les Bleues en ajustant Filippa Idhen. La Suède joue bien mais n’optimise pas totalement ses ballons, la faute à Amandine Leynaud qui compte déjà 4 arrêts après 14 minutes (4-7), soit le double de Filippa Idhen. Après 19 minutes, Grace Zaadi permet à son équipe de revenir à -1 (6-7) tandis que la Suède n’a pas marqué pendant 7 minutes. Jenny Alm délivre ses partenaires avant qu’Estelle Nze-Minko ne frappe une seconde fois (7-8, 20e). Le 7e arrêt d’Amandine Leynaud est merveilleusement bonifié par Pauline Coatanea qui égalise : 9-9 après 23 minutes de jeu. Jenny Alm remet son équipe devant mais c’est encore l’ailière droite du BBH qui frappe pour égaliser (10-10, 25e). Dès l’entrée du money-time de la première période, les Bleues évoluent en infériorité numérique après la première exclusion de la partie, en direction de la Messine Béatrice Edwige. Astrid N’Gouan réplique à Isabelle Gullden mais la Suède a le dernier mot par Linn Bhlom. Après 30 minutes, la Suède possède trois buts d’avance (14-11).

Tout au bout, les Bleues préservent l'essentiel
Dès le début de la seconde période, Jamina Robert s’illustre pour mettre sa formation à +4, en dépit du 2e but de Grace Zaadi (12-16, 35e). Alexandra Lacrabère inscrit un second but sur jet de 7m puis la capitaine des Bleues, Siraba Dembélé-Pavlovic, ajoute une respiration à son équipe qui revient à -2 (15-17, 38e). Lancée dès le début du second acte, Laura Glauser stoppe un premier ballon. Isabelle Gullden réalise un match plein, outre ses offrandes, elle marque déjà son 6e but avant que Béatrice Edwige ne trouve la faille (18-16, 40e). Pendant 10 minutes, les deux formations gâchent leurs opportunités : ce sont surtout les gardiennes qui réalisent des prouesses, en particulier la sociétaire du BBH, Filippa Idehn. C’est finalement la Suède qui met fin à cette période de disette par Hanna Blomstrand (19-16, 50e). Dans la foulée, Olivier Krumbholz pose un 2e temps-mort pour aider ses joueuses à contourner la défense suédoise, surtout à retrouver de l’efficacité (48 % après 51 minutes). Alexandra Lacrabère marque son 3e jet de 7m et la Suède va évoluer en infériorité numérique deux minutes durant : les Bleues en profitent pour revenir à -1 (18-19, 53e). Orlane Kanor subit malheureusement sa 2e exclusion mais la Suède bute toujours sur la défense tricolore. Alexandra Lacrabère, après une longue séquence, égalise d'un tir phénoménal. Les Bleues sont revenues à égalité, à 5 minutes du terme (19-19). Orlane Kanor brille par son talent et son efficacité : la Guadeloupéenne plante deux buts décisifs (21-21). Ce score de parité permet aux Bleues de toujours viser les demi-finales.
 
DÉCLARATIONS :
Olivier Krumbholz (entraîneur) : Nous avons raté beaucoup de tirs en position favorable et cela nous a mis dans le rouge. Après une réussite exceptionnelle lors des trois derniers matches, il fallait bien qu’à un moment donné, on redescende du nuage. Il y aura certainement beaucoup d’enseignements à tirer sur la vidéo du match. Je pense que l’on peut nettement mieux jouer que cela, on l’a déjà démontré. C’est important de prendre un point dans ces conditions, d’avoir gardé la tête froide à la fin. On n’avait pas un temps d’avance au début du match, nous n’étions pas assez précis. La Suède nous a toute suite mis la pression et nous sommes partis derrière, au score. La Suède a fait un très bon match. De notre côté, nous avons réalisé un match courageux mais moyen. Depuis que je sais qu’on jouera la Serbie en dernier, je pense que pour aller en demies, il faudra la battre mercredi.

Siraba Dembélé-Pavlovic (capitaine) : Ce n’est pas fini et il ne faut pas se démoraliser parce que nous n’avons pas fait un bon match. On s’en sort bien avec un point et nous sommes toujours dans la course. On savait que le dernier match serait décisif, on y est ! J’ai la sensation que nous avons peiné en défense et en attaque. Ce qui nous met bien dans un martch, c’est la défense. Nous étions à plat et nous manquions de rythme. On a ramé tout le match, avec quatre buts de retard, et on s’en sort à la fin, avec un point. Nous avons du caractère et nous avons envie de montrer une autre facette car ce soir, c’était moyen.

Laura Glauser : Il fallait appliquer notre devise ce soir : forte et stable. Ne pas perdre nous permet de conserver notre destin en main dans cette compétition. On savait que ce serait compliqué car la Suède n’est jamais une équipe que l’on bat avec plus de 2-3 buts d’avance.

Orlane Kanor : Cela s’est bien passé en fin de match pour moi. Mais je sors frustrée et déçue, à cause des deux fois 2 minutes que j’ai subies. C’est trop bête. Nous n’avons jamais été devant et finir à égalité, c’est très bien. Nous sommes restées stables à la fin.

Béatrice Edwige : Ce match, on peut le perdre dix fois. On reste bloqué à 16-18 pendant 10 minutes alors que nous avons toutes les balles pour recoller et pour passer au score. Mais les Suédoises avaient ce soir une super gardienne. Tout est encore possible dans ce groupe. Nous sommes à 5 points et il va y avoir des matches importants dimanche et lundi, avec Serbie-Russie et Serbie-Monténégro. Franchement, je suis contente de notre réaction. Nous avons eu une grande Laura Glauser qui a bien tenu la baraque. Nous avons manqué d’efficacité. J’avais dit qu’il y avait parfois des jours sans et ce soir nous avons perdu le duel tireuse-gardienne. Lorsque je vois notre réaction, je suis tellement pleine d’optimisme. Nous avons notre destin entre les mains, tout est encore jouable. Je suis sûre que ce petit point va nous emmener très loin.

Allison Pineau (à propos du public) : Franchement, le public a été super. Il a vraiment poussé dans les 10 dernières minutes et il y avait beaucoup d’ambiance. C’était intense à vivre.

STATISTIQUES :
À Nantes, Hall XXL (7241 spectateurs) :
SUÈDE - FRANCE : 21-21 (14-11)
Arbitres : Peter Horvart et Balasz Marton (Hon)

FRANCE
Entraîneur :
Olivier Krumbholz
Gardiennes : Glauser (30', 6 arrêts) et Leynaud (30', 7 arrêts) - Joueuses : Glauser - Coatanea (2/2) - Ayglon-Saurina (1/2) - Pineau (0/2 dt 0/1) - N'Gouan (1/1) - Zaadi (2/5) - Leynaud - Houette (1/3) - Niakaté (0/2) - Dembélé-Pavlovic (c) (2/5) - Flippes (1/2) - Kanor (4/6) - Edwige (1/1) - Foppa () - Nze-Minko (1/3) - Lacrabère (5/6 dt 4/4) - Exclusions temporaires : Edwige - Kanor (2)

SUÈDE
Entraîneur :
Henrik Signell
Gardiennes : Bundsen (1') - Idhen (56', 14 arrêts) - Joueuses : Bundsen - Mellegard (3/3) - Stromberg (1/2) - Blohm 52/3) - Roberts (3/5) - Sand - Lundstrom - Idhen - Lagerqiuist - Gullden (6/12 dt 3/3) - Blomstrand (3/3) - Hagman (1/4) - Massing (0/1) - Hellagard (0/1) - Jacobsen - Alm (2/6)- Exclusions temporaires :  Roberts

Le dispositif media

EHF EURO 2018 EN FRANCE
Tour principal à Nantes (Hall XXL)
Résultats et classement groupe I
Jeudi 6 décembre : Danemark - France : 23-29 (11-17)
Dimanche 9 décembre : Suède - France : 21-21 (14-11)
Mercredi 12 décembre à 21h00, sur beIN SPORTS 1 : Serbie - France

LA SÉLECTION DE 16 JOUEUSES : Gardiennes : Laura GLAUSER (Metz HB) - Amandine LEYNAUD (Györ, Hongrie) / Ailières gauches : Siraba DEMBÉLÉ-PAVLOVIC (Toulon Saint-Cyr Var HB) - Manon HOUETTE (Metz HB) / Arrières gauches : Orlane KANOR (Metz HB) - Kalidiatou NIAKATÉ (Nantes LA) - Estelle NZE-MINKO (Siofok, Hongrie) / Arrière gauche / Demi-centre : Allison PINEAU (Brest Bretagne HB) / Pivots : Béatrice EDWIGE (Metz HB) - Pauletta FOPPA (Brest Bretagne HB) - Astride N'GOUAN (Metz HB) / Demi-centres :  Grace ZAADI (Metz HB) / Arrières droites : Camille AYGLON-SAURINA (Nantes LA) - Alexandra LACRABÈRE (Fleury Loiret) / Ailières droites : Pauline COATANEA (Brest Bretagne HB) - Laura FLIPPES (Metz HB)

LE STAFF : Entraîneur : Olivier KRUMBHOLZ / Adjoints : Sébastien GARDILLOU et Christophe CAILLABET / Analyste Vidéo : David BURGUIN / Préparation physique : Pierre TERZI / Médecin : Cindy CONORT / Kinésithérapeutes : Célestin DAILLY, Pierre GILLET et Guillaume ROUSSELIN / Préparateur mental : Richard Ouvrard / Assistant : Philippe RAJAU / Relation Media : Diane PROUHET.

  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • Hand-clean