#EDF-F - EHF EURO 2018 - Serrer la vis

Rasséréné par le succès face à la Slovénie synonyme de qualification pour le tour principal, Olivier Krumbholz s’est montré combatif et taquin, n’hésitant pas à pointer la roublardise et le vice des Monténégrines qu’il faudra battre mardi soir (en direct sur beIN SPORTS 3 à 21h) pour viser les demi-finales.

Le site officiel

« Plus agressif, plus méchant et plus roublard »
Une conférence de presse, un lendemain de victoire, est forcément un moment plus agréable. Surtout pour le sélectionneur qui a d’abord souligné le plus important : « nous sommes heureux d’être qualifiés, et bien qualifiés. Les troupes vont bien et j’espère capitaliser sur le fait que l’équipe ait pu tourner. Et de poursuivre : je suis heureux de la réponse et de la maîtrise affichée face à la Slovénie. » Un adversaire dominé dans les grandes largeurs (30-21) dans un Palais des Sports Jean Weille totalement investi derrière les championnes du monde. Pour conserver un souvenir mémorable de Nancy, une deuxième victoire s’imposera mardi soir. « Rechercher la stabilité fait partie du métier. Nous allons travailler sur notre production et notre stabilité. L’équipe de France est capable de bien jouer en attaque et de serrer le jeu. » Des arguments à faire valoir encore face aux Monténégrines bien plus retords que les Slovènes totalement étouffées dimanche après-midi. « Il faudra bien les étudier et les décoder car c’est plus complexe que la Slovénie. C’est plus fort, ça défend mieux, c’est plus agressif, plus méchant et plus roublard. » Le décor est posé : il faudra serrer la vis en défense pour contenir l’armada du Monténégro, véritable étendard de cet État issu de l’ex-Yougoslavie. En 2012, emmené par Katarina Bulatovic, meilleure buteuse à Londres et à l’Euro en Serbie, le Monténégro est devenu vice-champion olympique et champion d’Europe. Une prouesse invraisemblable pour un pays qui compte à peine plus de 666000 âmes.

Un jeu adaptatif
Si Olivier Krumbholz a promis de détenir la clef pour battre le Monténégro, il a fallu le feinter pour obtenir ne serait-ce qu’un indice. « Lorsque le Monténégro attaque, il s’adapte à votre adaptation en défense. Pour leur poser des problèmes, il faudra rajouter un niveau de complexité. Leur jeu est à l’opposé des pays nordiques. Elles essaient de gérer le rythme et elles se déplacent au ralenti. La demi-centre Milena Raicevic organise tout le jeu et s’appuie sur les gros bras d’à-côté et les deux ailières. » L’entraîneur double champion du monde prépare son coup en appuyant sur les faiblesses adverses. « Le Monténégro a peut-être moins de rotations. Il faudra mettre du rythme, bien monter la balle pour les impacter physiquement. Et si l’équipe de France réussit, c’est bien parce que défensivement, elle trouve une faille et qu’elle a des comportements audacieux et adaptés à ce que fait l’adversaire. Elle est toujours dans ce questionnement. Nous jouerons avec tout l’engagement nécessaire et de la puissance. » L’arrière gauche Djurdjina Jaukovic et la demi-centre Majda Mehmedovic seront particulièrement ciblées. « Jaukovic est en grande forme. C’est le tambour de l’équipe qui s’appuie toute entière sur elle. Mehmedovic est aussi un vrai plus. » Avec pas moins de 11 joueuses sociétaires du Buducnost de Podgorica, c’est quasiment une équipe de club qui se présentera face aux Bleues mardi soir. « C’est l’équipe de Buducnost renforcée par les deux ailières. Les joueuses s’entraînent tous les jours ensemble, c’est pratique, pointe Olivier Krumbholz qui loue la capacité du petit État capable de former des jeunes joueuses très matures et très malines. Leur jeu est assez brutal mais sans volonté de faire mal. C’est vicieux avec beaucoup de cinéma, argumente le coach qui envoie aussi un message : j’espère un bon arbitrage. » Une petite pression mise au passage sur le duo arbitral qui sifflera ce match décisif pour le pays organisateur, avant même le tour principal. « Sauf avec un grand concours de circonstances, celui qui perdra aura très peu de chances. Une 2e défaite nous emmènerait vers le fond et nous enlèverait presque toute chance d’atteindre les demies avec seulement deux équipes qualifiées parmi les six du tour principal. »

Le dispositif media

EHF EURO 2018 EN FRANCE
Tour préliminaire à Nancy (Palais des Sports Jean Weille) : poule B

Jeudi 29 novembre : France - Russie : 23-26 (11-11)
vendredi 30 novembre :
Monténégro - Slovénie : 36-32 (18-12)
Dimanche 2 décembre : Slovénie - France : 21-30 (9-17) // Russie - Monténégro : 24-23 (13-15)
Mardi 4 décembre à 21h00 en direct sur beIN SPORTS 3 : France - Monténégro et Russie - Slovénie (18h).

LA SÉLECTION DE 16 JOUEUSES : Gardiennes : Laura GLAUSER (Metz HB) - Amandine LEYNAUD (Györ, Hongrie) / Ailières gauches : Siraba DEMBÉLÉ-PAVLOVIC (Toulon Saint-Cyr Var HB) - Manon HOUETTE (Metz HB) / Arrières gauches : Orlane KANOR (Metz HB) - Kalidiatou NIAKATÉ (Nantes LA) - Estelle NZE-MINKO (Siofok, Hongrie) / Arrière gauche / Demi-centre : Allison PINEAU (Brest Bretagne HB) / Pivots : Béatrice EDWIGE (Metz HB) - Pauletta FOPPA (Brest Bretagne HB) - Astride N'GOUAN (Metz HB) / Demi-centres :  Grace ZAADI (Metz HB) / Arrières droites : Camille AYGLON-SAURINA (Nantes LA) - Alexandra LACRABÈRE (Fleury Loiret) / Ailières droites : Pauline COATANEA (Brest Bretagne HB) - Laura FLIPPES (Metz HB)

LE STAFF : Entraîneur : Olivier KRUMBHOLZ / Adjoints : Sébastien GARDILLOU et Christophe CAILLABET / Analyste Vidéo : David BURGUIN / Préparation physique : Pierre TERZI / Médecin : Cindy CONORT / Kinésithérapeutes : Célestin DAILLY, Pierre GILLET et Guillaume ROUSSELIN / Préparateur mental : Richard Ouvrard / Assistant : Philippe RAJAU / Relation Media : Diane PROUHET.

Publicité

  • France Euro 2018
  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • EHF
  • Hand-clean