• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Championnats de France métro et ultramarins : les finalités féminines

Championnats de France métro et ultramarins : les finalités féminines

La Ligue Île-de-France et la Fédération française de Handball organisent ce samedi 10 juin les finalités des championnats de France à la Halle Georges-Carpentier à Paris. Retrouvez les comptes-rendus, déclarations et statistiques des finales féminines.

Finale N1F : Bouillargues plus intrépides que les Sainte-Annaises
Quart de finaliste de la Coupe de France face à Issy-Paris, Bouillargues s’avançait en grande favorite de cette finale de N1F. Malgré leur hargne et leur envie, les Guadeloupéennes de Sainte-Anne n’ont pas dérogé à la règle. Et se sont inclinées 36-42 (14-20).

Vainqueur sur le gong, sur jet de sept mètres, de la finale du championnat ultramarin, face à la Tamponnaise, les Guadeloupéennes de Sainte-Anne n’ont pas forcément réalisé une belle opération sur ce coup-là. Opposées à Bouillargues, épouvantail de la N1F cette saison, les filles de Marc Tesor ont fait tout ce qui était possible de réaliser, avec les moyens du moment. Et ce, de fort belle manière.
Durant les dix premières minutes de la partie, Jessica Duverceau et ses partenaires tenaient la dragée haute aux Gardoises, appliquées (5-5, 9e). Passé la période d’observation, Hélène François, Charlène Campos et autre Emma Chambon prenaient le jeu à leur compte. Et faisaient valoir leur expérience du haut-niveau (10-17, 22e).
Ragaillardies et requinquées par la mi-temps, les Guadeloupéennes redevenaient intrépides. Et poussaient les Languedociennes à la faute (18-23, 36e). Cependant, malgré de nombreuses et belles phases de jeu et une volonté sans faille, l’Intrépide ne pouvait rien face à l’armada bouillarguaise, parée pour son retour en D2F. En ce sens, Didier Delon n’hésitait pas à utiliser énormément la jeune Manon Lachaize, sur le poste de demi-centre.
La fin de rencontre, sans enjeu, relevait par moment du Vaudeville, entre pertes de balle, passes hasardeuses et but gag. Mais le plus important a été sauf : Bouillargues l’a emporté. Et l’Intrépide a fait plus qu’honneur à son département en se battant jusqu’à la dernière seconde, et en inscrivant plus d’une trentaine de buts aux championnes (36-42). Un ultime match qui achevait cette journée de finalités 2017.

Didier Delon (entraîneur de Bouillargues) : Aujourd’hui, le but était de prendre un maximum de plaisir. Et je pense que c’est le cas pour les spectateurs présents, et l’ensemble du groupe. On ne va pas jouer aux puristes, car la victoire est au bout, face à une équipe très joueuse. On a fait ce qu’il fallait pour se mettre à l’abri, mais jusqu’au bout, elles ont joué et n’ont pas baissé les bras. Ce qu’on savait déjà.

Océane Corbière-Vasquez (ailière droite de Bouillargues) : C’est l’aboutissement d’une saison fantastique, et de tout le travail réalisé. Nous avons des inquiétudes sur tous les matches. Ce fut le cas-là également, mais on a mis les ingrédients nécessaires. Maintenant place aux vacances, car on les a bien mérités.


Finale N1F : Intrépide HB Club - SUN AL Bouillargues : 36-42 (14-20)
Intrépide HBC :
Gardiennes de but :
Culit (4 arrêts), Galvani (2 arrêts), Corneil (4 arrêts)
Joueuses de champ : My. Trefle, Marie-Joseph (0/1), Duverceau (5/9), Perrot (8/9), Jouan (9/12), Touffette (2/2), Galvani, Patisson, Glissant (6/12), Maldonado Martinez, Padou (3/6), Ju. Trefl (3/5)
Entraîneur : Marc Tésor
SUN AL Bouillargues :
Gardiennes de but :
Aisa Zamora, Chambon
Joueuses de champ : Roelandt (4/4), Lachaize (3/3), François (2/3), Piq (3/6), Heintzmann (3/5), Corbière-Vasquez (6/7), Delon (0/1), Biscuit (2/3), Daoula (5/9), Campos (10/14), Gravil, Van de Voorde (4/5)
Entraîneur : Didier Delon


Finale N2F : Une sacrée épine tamponnaise
Insoutenable jusqu’au bout, la finale de N2F a consacré la Tamponnaise, vainqueur d’Epinal 18-17 (8-8). Les Réunionnaises sont les premières à renverser une équipe métropolitaine dans ces finalités. 

Huit minutes. Voilà le temps qu’il aura fallu aux Tamponnaises pour rentrer dans cette finale de N2F. Probablement inhibées par l’importance de la rencontre, ou tout simplement fatiguées par les joutes ultramarines, les filles de Florence Baesel n’étaient pas présentes durant ce laps de temps mis à profit par les Spinaliennes (0-6, 7e). Deux temps-morts plus tard (posés en un quart d’heure par les techniciens réunionnais), la bande à Séverine Dijoux, que l’on pensait hors du coup, a fini par renverser la tendance. Et revenir d’entre les morts (8-8, 24e), dans une rencontre qui prenait alors une tournure de bataille rangée. En effet, plus aucun but n’a été marqué jusqu’au retour aux vestiaires.

C’est sur ce rythme et tempo que reprenait la seconde période. Après trente-cinq minutes de jeu, le score était encore de parité (9-9).
À ce petit jeu, les Réunionnaises plus besogneuses et parfois plus chanceuses tiraient leur épingle du jeu (14-11, 48e). Mais les filles de Thierry Bedon ne se laissaient pas pour compte et tentaient de rendre coup pour coup (16-14, 55e). À la suite d’un changement tactique en défense (passage de la 0-6 en 2-4), et de multiples exclusions temporaires côté tamponnais, les filles de l’Est parvenaient à revenir sur les talons de leur adversaire (18-17, 59e). Malheureusement, cela était bien trop compliqué pour Estelle Zalensky de Carpoff (17 arrêts) et ses copines, qui ont laissé beaucoup d’énergies et d’influx pour recoller.
Le Tampon HBF remporte la finale au bout du suspense. Impensable après dix minutes de jeu. 

Thierry Bedon (entraineur Epinal) :
On a bien démarré la rencontre, en mettant du rythme, des courses. Et on met des buts facilement. Puis peu à peu, on tombe dans un faux-rythme, on se fait attraper balle en main. Et à ce petit jeu, les Réunionnaises sont plus fortes. Elles ont pris le dessus à l’envie. En deuxième période, on a été catastrophique dans les supériorités numériques, les sept mètres… Félicitations à la Tamponnaise. Elles n’ont pas volé leur victoire. Pour nous, c’est la troisième fois que l’on perd lors des finalités. C’est décevant pour nos supporters et nos dirigeants.

Florence Baesel (entraineur du Tampon HBF) : Enfin, on la remporte ! Après la défaite de jeudi lors de la finalité ultramarine, la déception a été grande. Et cela s’en est ressenti en début de rencontre, où les filles n’y étaient pas. Mais cela ne m’a pas surpris. Pas plus que leur retour dans la partie. Les équipes des DOM-TOM sont réputées pour être physiques et c’est sur ce point, en défense, que nous avons su revenir.

Marie-Valérie Delord (gardienne de but Tampon HBF) :
À l’échauffement, nous étions dans le doute, surtout quand on les voyait appliquées. Depuis le banc, la première mi-temps n’était pas agréable à suivre. On avait alors manqué d’agressivité. Ce que les filles ont mis en seconde et cela m’a bien aidé. Avec cette victoire, on va oublier la défaite en finale de l’Outre-Mer.

Tamponnaise HBF - Epinal HB : 18-17 (8-8)
Tamponnaise HBF :
Gardiennes de but :
Adras (11 arrêts), Delord (5 arrêts)
Joueuses de champ : Phileas, Leveneur (1/1), Thiebaut (2/5), Brandon (3/6), Lucas, Pidolphe (2/3), Simonin (5/12), Raynaud (0/1), Mithra (2/4), Dijoux (0/4), Merion (2/2), Nanicaoudin (1/2)
Entraîneur : Florence Baesel
Épinal HB :
Gardiennes de but :
Perrin (2 arrêts), Zalensky de Carpoff (17 arrêts)
Joueuses de champ : Di Chiara (1/4), Mathieu (3/7), Ju. Bedon (2/2), Parenti, Mengin (1/4), Leuret (2/5), Imhof (1/2), Gonigam (6/7), Ma. Bedon (1/3)
Entraîneur : Thierry Bedon

Finale N3F : Des Drômoises invincibles
Dans la première finale de la journée, la réserve de Bourg-de-Péage s’est imposée 26-22 (13-9) face aux Martiniquaises de l’USC Citron. Malgré les multiples arrêts d’Annie-Laure Cyrille.

Pas réveillées (la finale a débuté à 9h30) en début de rencontre, les Péageoises ont regardé, hagardes, les Martiniquaises mener la danse (3-1, 5e). Emmené par une entraînante et surprenante (N°5), l’USC ne parvenait cependant pas à maintenir le tempo. Entre fautes de main et manque de solutions offensives, les Îliennes perdaient le fil du match. Et voyaient les Jaunardes revenir à hauteur et leur griller la politesse (3-4, 10e).
Malgré l’énorme première période dans ses bois de (Annie-Laure Cyrille : 11 arrêts), les 3es du tournoi ultramarin ne pouvaient rien face à Romy Camus, la force de frappe intenable : tant sur la ligne des jets de sept mètres, qu’au-delà des neuf mètres (7/7 en 30 minutes). Et voilà les réservistes du club de D2F en tête à la pause (9-13).

Au retour des vestiaires, le cours du jeu n’a pas changé. Les jeunes demoiselles de la Drôme ont continué à mener la barque (13-18, 40e). Mais alors que l’on s’acheminait vers une fin de partie sans enjeu et à sens unique, les partenaires de la sémillante Lucile Roche (7/11) ont commencé à cafouiller leur handball, et à buter sur Annie-Laure Cyrille (19 arrêts). Il n’en fallait pas plus pour que les Citronnaises mettent la pression sur des Drômoises devenues fébriles (19-21, 51e ; 21-21, 55e). Cependant, la défense 1-5 avec prise en strict et la débauche d’énergie pour revenir au score furent fatal aux Martiniquaises, qui ne parvenaient plus à inscrire le moindre but durant quatre minutes. Dans le même temps, la défense métropolitaine avait haussé le ton et les contres ont fusé (21-25, 58e). Bourg-de-Péage, déjà sacré en D2F, enlève donc également le titre de champion de France de N3F, au terme d’une année presque parfaite (22 victoires, un nul et zéro défaite !)

Geoffrey Terver (entraineur Bourg-de-Péage) : C’est une superbe année pour le club avec les titres de D2F et de N3F. Je ne sais pas si cela avait été déjà réalisé auparavant, mais c’est une vraie fierté pour nous. En plus, nous parvenons à conclure cette saison en étant invaincu. Pour cette finale, on avait bon espoir, même si on s’attendait à ce que l’adversaire s’adapte et nous embête. Les filles ont été fortes mentalement, et ont très bien géré la fin de match. Pas facile avec une équipe de 20 ans de moyenne d’âge.

Lucile Roche (capitaine Bourg-de-Péage) :
On a bien commencé la rencontre, en essayant de mettre beaucoup de rythme. On savait que c’était une équipe hargneuse, et elles nous l’ont démontré. On avait à cœur de l’emporter, car tous les week-ends, on jouait avec l’objectif de venir jouer les finalités. 

Finale N3F : USC Citron - Bourg de Péage Drôme HB : 22-26 (9-13)
USC Citron :
Gardiennes de but : Cyrille (19 arrêts), Mian
Joueuses de champ : Nica (6/7), Vroust (3/8), Pastourin (3/3), Elisa (4/13), Valmery (2/4), Alibo (1/2), Athanase (2/6), Luciathe (1/1)
Entraineur : Jose Blezes
Bourg de Péage :
Gardiennes de but : Garioud (6 arrêts), E. Tremblay (9 arrêts)
Joueuses de champ : Jeannette (4/6), Camus (10/13), Charre (0/2), A. Tremblay (2/10), Roche (7/11), Heraud (3/5), Paillette (0/2)
Entraîneur : Geoffrey Terver

Résultats du samedi 10 juin :
Finale N3F :
USC Citron - Bourg de Péage Drôme HB : 22-26 (9-13)
Finale N2F : Tamponnaise HB Hand'féminin - Épinal HB : 18-17 (8-8)
Finale N1F : Intrépide HB Club - SUN AL Bouillargues : 36-42 (14-20)

  • France Euro 2018
  • LFH
  • {$partenairesFooter.3.alt}
  • Coupe de France
  • Boutique officielle FFHB
  • EHF
  • Hand-clean