• Accueil > 
  • Actualités > 
  • #CDF #Rétro - En 2010, les filles d'Ambrières ouvrèrent le bal

À dix semaines de la 10e édition des finalités de la Coupe de France (25 mai), voici le premier épisode de notre série « ma coupe de France ». En 2010, l’ASA Handball Ambrières devenait le premier club féminin à remporter la coupe de France régionale. Le président du club, Jean-François Bonnel et l’une des héroïnes, Céline Beaudet, reviennent sur ce temps fort de la vie du club mayennais.

Deux coupes sinon rien
Le 5 juin 2010, ils sont 250 à prendre place dans cinq bus. Amboriveraines et amboriverains prennent la direction de la Porte Saint-Cloud à Paris pour soutenir l’équipe féminine phare de la commune. Les sociétaires de l’ASA Handball Ambrières s’apprêtent à défier, à Coubertin, le HBC Perignatois. L’enjeu ? La première coupe de France régionale féminine de l’histoire. La formule de la coupe de France a été rénovée de fond en comble et pour la première fois les clubs départementaux et régionaux disputent aussi l’épreuve, à l’échelon national, jusqu’à disputer la finale au côté des équipes professionnelles. Les joueuses de Michel Maignan saisissent l’occasion et s’imposent 26 à 22, sur le Gerflor de Coubertin. Le président de la FFHandball, Joël Delplanque, remet ensuite aux lauréates la coupe qui prendra la direction de la Mayenne. « Elle trône dans la mezzanine de l’espace détente du club, rapporte Jean-François Bonnel, le dynamique président du club. Mais en réalité, ce n’est pas une mais deux coupes qui symbolisent notre victoire. La fameuse coupe aux lamelles dorées n’était pas encore fabriquée et nous l’avons reçue plus tard. » Le retentissement dans la ville fut énorme et précieux pour le développement du club. « La municipalité a organisé une réception sympathique en Mairie. La reconnaissance de notre travail a favorisé l’arrivée de jeunes au sein du club. » Ce grand moment fédérateur a marqué l’histoire du club. « Cette première édition à Coubertin s’était déroulée dans un esprit bon enfant qui perdure. L’an passé, j’ai assisté aux finales de la coupe de France à l’AccorHotels Aréna. J’ai retrouvé l’ambiance de l’époque des matches internationaux où on passait la journée avec un seul billet, rapporte Jean-François Bonnel. C’est pourquoi j’apprécie plus lorsque c’est la fédération qui organise. »


Malgré cette victoire, le club mayennais n’a pas rebondi sportivement. « En fait, ce succès n’a pas eu d’impact car il a été plus vécu comme un accomplissement. Cette année-là, l’équipe féminine évoluait en pré-nationale et a manqué de peu la montée. Certaines joueuses nous ont quitté ou ont stoppé là-dessus. C’est à la fois décourageant de voir des éléments formés partir pour leur études et réjouissant de les voir s’épanouir dans d’autres clubs, comme joueurs ou comme dirigeants. » Aujourd’hui, l’ASA Handball Ambrières a formé une entente avec le club de Mayenne. « Notre équipe évolue à nouveau en pré-nationale et joue le haut du tableau. Notre équipe a été éliminée au 3e tour de la coupe de France, en revanche elle est qualifiée pour les demi-finales de la Coupe des Pays-de-Loire », rapporte Jean-François Bonnel, le président épanoui d’un club qui compte 230 licenciés et une section baby-hand qui tourne à plein.


« Dans le top 10 des meilleurs souvenirs de ma vie »

Céline Beaudet (ex Boudin) ne s’est pas faite prier pour revenir sur cette aventure entre copines qui « figure dans le top 10 des meilleurs souvenirs de ma vie. Nous avons vécu des moments magiques. Des gens que je ne connais pas m’en parlent encore, c’est dire ! » Au point de bientôt organiser un match avec les joueuses de l’époque, pour fêter le 10e anniversaire de la victoire en coupe de France. « J’ai ma petite boite à la maison avec la médaille, les coupures de journaux. On a sûrement toutes fait pareil. À notre petit niveau, c’était extraordinaire. Outre la réception à la Mairie d’Ambrières, notre équipe avait été élue « équipe de l’année » par le conseil général de la Mayenne. » En plus de sa licence dirigeante dans le club de Saint-Baudelle où évolue sa fille, Céline a repris une licence loisir. « J’ai débuté le hand à 14 ans avec trois copines et nous avons joué ensemble jusqu’à remporter la coupe de France », sourit Céline dont les deux enfants ont aussi investi le 40x20 après avoir vu leur mère triompher à Paris. « Ils sont supers fiers : lorsqu’ils ont débuté au club, ils montraient à leurs copains-copines, la photo de l’équipe avec la grande coupe. » Une coupe dont il a bien fallu rêver pour la décrocher. « Non car nous n’avions pas du tout envisagé de la remporter, nous, issues d’un petit club mayennais. C’est lors du week-end des 16e/8e de finale à Redon que nous avons commencé à prendre conscience que c’était peut-être possible. » Sans aligner son équipe type (période de vacances), l’entraîneur Michel Maignan aide son collectif à franchir l’obstacle. Une douce folie s’empare alors du club qualifié pour le week-end des 1/4 et des 1/2 finales. « Deux cars de supporters ont rallié Pontault-Combault. Leur présence a fait la différence : nous avons été portées par nos supporters pour obtenir notre billet pour la finale. » Un soutien indéfectible qui accompagnera l’ASA Handball Ambrières jusqu’au titre.

Le palmarès de l’édition 2009-2010 :
Nationale féminine :
Metz HB
Régionale féminine : AS Ambières-les-Vallées
Départementale féminine : Anglet Biarritz Olympique HB

Nationale masculine : Montpellier AHB
Régionale masculine : CS Marguerittois
Départementale masculine : Laetitia Nantes

Publicité